Tunisie : des salafistes envahissent la basilique de Kef

Algerie, Lybie, Egypte, Nigeria, Somalie, ...
-

Tunisie : des salafistes envahissent la basilique de Kef

Nouveau messagede keter » 17 Sep 2011 18

Tunisie : des salafistes envahissent la basilique de Kef pour la transformer en mosquée

Image

Le pire est que les autorités de la région sont en train de négocier le sort de la basilique avec le groupe salafiste.


Un groupe d’une vingtaine de militants salafistes ont envahi jeudi la basilique romaine du Kef (nord-ouest) dans le but de transformer le lieu en mosquée, avant d’être dispersés par les forces de l’ordre, a rapporté hier le quotidien La Presse.
Les salafistes entendaient récupérer le site, arguant que le monument a constitué un lieu de culte musulman avant de redevenir une basilique en 1966 sous le régime Bourguiba, selon le journal. «Des musulmans sont entrés dans la basilique pour préparer le lieu à accueillir la prière du vendredi», a déclaré à l’AFP le porte-parole du ministère de l’Intérieur, Hichem Meddeb, précisant ne pas être en mesure de les identifier comme étant des salafistes. «Les forces de l’ordre les ont dispersés dans le calme, des pourparlers avec le gouverneur ont eu lieu, et ils ont été invités à présenter une demande officielle au ministère du Culte», a-t-il ajouté. «Jusqu’à preuve du contraire, le monument reste une basilique», a-t-il déclaré.

La basilique du Kef est un monument archéologique de l’époque byzantine (VIe siècle) transformée en mosquée au XVIIe siècle avant de récupérer sa vocation première puis de devenir un lieu touristique et culturel. Le Kef compte des dizaines de monuments historiques puniques, romains et islamiques. Le ministère de la Culture tunisien a récemment annoncé une enveloppe de 600 000 dinars (environ 300 000 euros) pour restaurer tous les sites culturels et religieux tunisiens, rappelle La Presse.

Le parti salafiste tunisien Hizb Et-Tahrir, qui prône l’instauration d’un régime fondé sur la charia (la loi islamique), n’a pas été légalisé en Tunisie après la fuite du président Ben Ali, le 14 janvier en Arabie Saoudite après un soulèvement sans précédent. Il compte des petits noyaux d’activistes radicaux, à l’origine de plusieurs incidents au cours des derniers mois, comme l’attaque d’un cinéma à Tunis ou l’agression d’avocats devant le palais de justice de la capitale.

Pour autant, les dirigeants islamistes politiques se veulent rassurants. Le mouvement islamiste tunisien Ennahda, grand favori de l’élection du 23 octobre, veut construire «un régime démocratique basé sur les valeurs de l’Islam», a déclaré mercredi son président Rached Ghannouchi lors d’un congrès de présentation de son programme à Tunis.

S0urce : El Watan

http://www.bivouac-id.com/billets/tunis ... n-mosquee/
Avatar de l’utilisateur
keter
 
Messages: 1311
Inscription: 21 Mai 2010 09

Re: Tunisie : des salafistes envahissent la basilique de Kef

Nouveau messagede Morpheus » 28 Oct 2012 16

Tunisie: c'est pas la merde, mais ça viendra

23 octobre alcool Assemblée constituante Bardo Constitution Ennahda exil parti islamiste Rached Ghannouchi transition Tunis

Mise à jour du 25 octobre 2012: Le tribunal de La Manouba, dans la banlieue de Tunis, a reporté au 15 novembre le procès du doyen d'une faculté tunisienne accusé d'avoir agressé une étudiante en niqab, une affaire qui fait scandale en Tunisie depuis plusieurs mois, a indiqué jeudi l'un de ses avocats.

Le procès de Habib Kazdaghli, doyen de la faculté des lettres, des arts et des humanités de la Manouba, a été reporté à la demande des deux parties qui ont demandé à pouvoir se porter partie civile, a indiqué l'avocat Mokhtar Trifi.

«Je n’ai pas choisi de naître un 23 octobre. Laissez-moi célébrer à ma guise, le jour de ma propre mort», lache Ouled Ahmed, poète du vin et de l’amour.

Que de prophéties pour ce 23 octobre, date butoir pour la remise des épreuves finales de la Constitution! Les pronostics sont serrés: célébration en fanfare, protestations houleuses ou vivre ce jour comme un jour parmi les jours…, le bouder, le snober?

L’Assemblée constituante avait toute une année pour concocter ce pourquoi elle a été élue.

Le jour «J», elle cale et autoprolonge son mandat sans consulter le mandataire suprême: le peuple.

Dès lors, il y a remise en cause de cette légitimité usurpée (disons dans les meilleurs des cas bringuebalante) et l’impression sourde que le pouvoir est désormais en vacance. Va t-on vers la gabegie? Lendemain incertain, inquiétude et surchauffe.

http://www.slateafrique.com/97009/la-me ... nstituante
Avatar de l’utilisateur
Morpheus
Administrateur du site
 
Messages: 4309
Inscription: 14 Mai 2010 00
Localisation: Suisse


Retourner vers Afrique

 


  • Articles en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 3 invités

cron