ISIS . Pilleurs et Terroristes

Preuves archéologiques sur l'islam et la bible

ISIS . Pilleurs et Terroristes

Nouveau messagede Cassiel » 16 Juil 2014 04

Le califat est un califat , riche , très très riche non seulement il a été financé par la bande par Obama en "détournant '' les fonds monétaires et les armes envoyés aux supposés rebelles '' modérés '' mais en chemin il a mis la main sur plus 430 million de dollars en conquérant l'Irak et une partie de la Syrie .

Encore merci Barack Hussein Obama . x15

Ce sont des musulmans avides , ils détruisent tout sur leur passages , les sites archéologiques ,la mémoire de l'Humanité , les tombes des prophètes bibliques .

Non seulement ils pillent pour eux mêmes une grande partie du patrimoine de l' humanité mais ils encouragent le pillage systématique ds sites archéologiques , imposant une taxe à tout musulmans voleurs pilleurs qui s'approprient les restes dédaignés par les sbires du nouveau califat .

http://www.thesundaytimes.co.uk/sto/new ... 433622.ece

Ce sont des musulmans avides .

Image

Une fois les pillages terminés , les taxes perçues , les artéfacts , les œuvres d' Art et les antiquités vendus aux riches collectionneurs la plupart du Golfe - eh oui - et d' ailleurs , les endroits pillés sont détruits à jamais sous les coups et chenilles des bulldozeurs .

Ce sont des musulmans avides .



Image

Qu'est devenu l' Apollon , découvert dans la bande de Gaza , approprié par le Hamas ? salopé lui aussi ?
vendus tout d'une pièce ou en morceaux pour acheter du matériel terroriste ? Les roquettes qui hurlent et
menace Israël ?
Avatar de l’utilisateur
Cassiel
 
Messages: 531
Inscription: 2 Nov 2010 17

Re: ISIS . Pilleurs et Terroristes

Nouveau messagede Cassiel » 25 Juil 2014 00






Après l'avoir pillé , les musulmans ont fait sauter la tombe du prophète Jonas .

MAJOR NEWS Muslims Utterly Destroy And Blow Up The Tomb Of Jonah

http://shoebat.com/2014/07/24/major-new ... omb-jonah/

Image

Isis militants blow up Jonah's tomb

http://www.theguardian.com/world/2014/j ... jonah-tomb
Avatar de l’utilisateur
Cassiel
 
Messages: 531
Inscription: 2 Nov 2010 17

Re: ISIS . Pilleurs et Terroristes

Nouveau messagede Cassiel » 27 Juil 2014 19

Découverte majeur de vestiges de l'époque biblique .

BARCELONA, Spain – While the history of civilization is being demolished by war and religious zealots in the rest of Iraq, in the Kurdistan Region archeologists are marveling at a stunning discovery: the remains of a long-lost temple from the biblical kingdom of Urartu, dating back to the 9th century BC.


Le royaume d' Ourartou ou Urartu a été citée quelque fois dans la Bible comme le Royaume d' Ararat .

Image

Le Mont du Royaume d' Ourartou , plus connu comme le Mont Ararat , là où l' Arche de Noé s'est échouée .

Le royaume d’Ourartou *

Ce n’est que tardivement que le hasard des découvertes archéologiques survenues dans la région du lac de Van a permis de ressusciter d’importants vestiges du royaume d’Ourartou qui fut un puissant État de l’Asie antérieure entre le IXe et le VIIe siècle avant J.-C., avant de disparaître au début du VIe siècle avant notre ère. Désigné sous le nom d’Ararat dans l’Ancien Testament et connu des Annales assyriennes, cet ancien royaume fut longtemps considéré comme une simple région du royaume d’Assyrie et, au Ve siècle après J.-C., le grand historien arménien Moïse de Khorène attribuait à la reine assyrienne Sémiramis la construction des monuments dont les ruines étaient encore visibles sur un plateau rocheux, au-dessus du lac de Van

http://www.clio.fr/CHRONOLOGIE/chronolo ... rartou.asp

Archéologues VS les bandits musulmans du Califat .

Mais c'est le temps des Hurleurs et plusieurs archéologues sont très inquiets car malgré que le site a été épargné à date de la destruction par les militants du Califat qui selon les musulmans parmi nous , les islamophiles imbéciles et Obama n'existe pas ; par son éloignement momentané , rien pour le moment n'est entrepris pour la protection de ce pan de la mémoire de l'Humanité , des musulmans Hurleurs .

Rien ni personne ... Sauf quelques Aventuriers de l'Arche Perdue ...

Culture & Art - As Islamic Militants Destroy Iraq Heritage, a Stunning Find in Kurdistan

http://rudaw.net/english/culture/22072014

* x16 sais pas ce qui se passe avec ce lien , donc je le reproduis textuellement .

Le royaume d’Ourartou

Ce n’est que tardivement que le hasard des découvertes archéologiques survenues dans la région du lac de Van a permis de ressusciter d’importants vestiges du royaume d’Ourartou qui fut un puissant État de l’Asie antérieure entre le IXe et le VIIe siècle avant J.-C., avant de disparaître au début du VIe siècle avant notre ère. Désigné sous le nom d’Ararat dans l’Ancien Testament et connu des Annales assyriennes, cet ancien royaume fut longtemps considéré comme une simple région du royaume d’Assyrie et, au Ve siècle après J.-C., le grand historien arménien Moïse de Khorène attribuait à la reine assyrienne Sémiramis la construction des monuments dont les ruines étaient encore visibles sur un plateau rocheux, au-dessus du lac de Van. Envoyé en 1827 dans l’Empire ottoman par la Société asiatique française, l’archéologue F.A. Schutz découvre au même endroit les remparts d’une puissante forteresse, ainsi que 42 inscriptions cunéiformes, mais son assassinat stoppe pour plusieurs décennies les recherches, au moment où les découvertes effectuées à Khorsabad et Nimrud retiennent toute l’attention. À la fin du XIXe siècle, on établit une relation entre les habitants occupant cette région durant l’Antiquité et les Alarodiens, cités par Hérodote dans la liste qu’il établit des peuples ayant fourni des contingents à l’armée de Xerxès. Seules quelques figurines et des pièces de chaudrons parvenues dans les musées à la suite de fouilles clandestines confirment, dans les années 1880-1890, l’existence d’une civilisation originale dans cette région orientale de l’Anatolie. Les découvertes réalisées à Ninive vont dans le même sens, notamment les portes de bronze figurant les campagnes menées par le souverain assyrien contre l’Ourartou. Anglais et Allemands conduisent des fouilles sur le site de Toprakkale au cours des années précédant la première guerre mondiale. Ils sont suivis par le Russe N.Y. Marr en 1916, puis par une mission américaine en 1938. À partir de l’entre-deux-guerres, c’est surtout en Arménie soviétique, plus précisément sur le site de Karmir-Blour (là où se dressait l’ancienne cité ourartéenne de Teishebani) proche d’Erevan (l’ancienne Erebouni) que les découvertes, réalisées surtout par Boris Piotrowsky, sont les plus nombreuses. C’est ensuite Armavir, l’ancienne Argishtikhinili, qui fait l’objet de fouilles méthodiques à partir des années 1960. En Turquie, l’archéologue anglais C.A. Burney reprend les recherches dans la région du lac de Van à la fin des années 1950 et peut identifier les ruines de nombreuses forteresses ourartéennes. Les chercheurs turcs s’intéressent pour leur part au site d’Altintepe et reviennent sur celui de Toprakkale dans les années 1960. Les découvertes réalisées à Adicevaz, Dchavachtépé et Patmos complètent ensuite la moisson réalisée au cours des années précédentes. À partir de ce moment, il devenait possible de réévaluer l’importance du royaume établi dans la région du lac de Van, qui apparaissait désormais comme un acteur important de l’histoire de toute l’Asie antérieure dans la première moitié du Ier millénaire avant J.-C.

XIIIe siècle avant J.-C. : Les Annales assyriennes de Salmanazar mentionnent pour la première fois l’Uruatri pour désigner une coalition de petites principautés établies au sud-est du lac de Van et vaincues par le souverain assyrien. La région est ensuite désignée, sous Tukulti Ninurta Ier, comme « Terre de Naïri ».

1116-1090 : Règne de l’Assyrien Teglat Phalasar Ier, qui lance une expédition contre l’ouest du plateau arménien.

883-859 avant J.-C. : Sous Assurbanipal II, le terme d’Ourartou est de nouveau utilisé, associé à celui de Naïri ; la « mer de Naïri » désigne le lac de Van.

1ère moitié du IXe siècle avant J.-C. : Constitution de l’État d’Ourartou

860-825 : Règne de Salmanazar III, qui fait campagne contre l’Ourartou, ce qui est figuré sur les portes de bronze découvertes sur le mont Balawat au sud-est de Ninive en 1878. Ce que rapportent également les Annales assyriennes : « Je me suis approché de Sougounia, la ville forte d’Aramé, l’Ourartéen ; j’ai investi la ville et je l’ai prise d’assaut ; j’ai tué beaucoup de guerriers et j’ai emporté du butin ; j’ai entassé les têtes contre les murs de la ville ; à quatorze villes de leur territoire j’ai mis le feu. Puis je suis parti de Sougounia ; je suis parti vers la mer de Naïri, j’ai lavé mes armes dans la mer et j’ai offert un sacrifice à mes dieux. »

834 avant J.-C. : Les Annales assyriennes signalent un roi ourartéen du nom de Sardouri (fils de Loutipri selon une inscription ourartéenne retrouvée sur un rempart de Toushpa, la capitale ourartéenne établie sur le bord oriental du lac de Van) qui a succédé à Aramé. À ce moment, les Ourartéens, qui possédaient une écriture hiéroglyphique plus ancienne, utilisent l’écriture cunéiforme de leurs ennemis assyriens. Le roi d’Ourartou se nomme lui-même « roi de la terre de Naïri », reprenant ainsi la dénomination assyrienne de son royaume.

Ishpouini succède à Sardouri. Il fait construire à Toushpa et dans ses environs des temples et des forteresses. Cette œuvre est poursuivie sous son fils Menoua.

810-781 avant J.-C. : Règne du roi Menoua. Le royaume ourartéen s’étend. Un panthéon officiel fondé sur la triade Khaldi (dieu de la guerre), Teisheba (forme ourartéenne du dieu de l’orage hourite Teshoub, lié au taureau) et Shivini (divinité solaire) est établi. Mais les noms de plus de soixante-dix dieux ourartéens sont identifiés.

Argishti Ier, fils de Menoua, règne dans le dernier quart du VIIIe siècle avant J.-C., fonde Erebouni, la future Erevan, puis Argishtikhinili. À la fin du règne de ce souverain, l’Ourartou atteint l’apogée de sa puissance. Il prend l’ascendant sur l’ennemi assyrien sur le plan militaire et s’étend de la Transcaucasie au lac d’Urmiah et jusqu’à l’est de l’ancien empire hittite disparu au XIIe siècle avant J.-C.

Sardouri II succède à Argishti Ier et pousse les frontières orientales de son royaume jusqu’au cours du haut Euphrate.

Milieu du VIIIe siècle avant J.-C. : Réveil de l’Assyrie dont le souverain, Teglat Phalasar III, bat les Ourartéens à Arpad en 743 avant J.-C.

735 avant J.-C. : Le souverain assyrien vient assiéger Toushpa, la capitale ourartéenne mais ne peut s’emparer de la citadelle.

735-714 avant J.-C. : Règne de Rousa Ier. Il fait construire au sud du lac Sevan la forteresse du dieu Teisheba.

722 avant J.-C. : Sargon s’empare du trône d’Assyrie. La tension grandit entre les deux royaumes au cours des années suivantes, notamment pour le contrôle du petit royaume de Mana et, en – 714, les Assyriens conduisent une campagne d’envergure contre la ville de Mousasir, entre les lacs de Van et d’Urmiah. Ils surprennent l’armée ourartéenne et l’anéantissent à cette occasion. Tout l’est du royaume est ensuite saccagé. Mousasir est prise et pillée au retour. Les Annales assyriennes rapportent que « quand Rousa, roi d’Ourartou, apprit que Mousasir avait été détruite et que son dieu Khaldi avait été emporté, de sa propre main il saisit le glaive qui pendait à son côté et mit fin à ses jours ».

Argishti II succède à son père Rousa Ier. Il fonde la ville de Titoumnia sur la rive septentrionale du lac de Van et établit une puissante forteresse à Erzincan, sur le cours supérieur de l’Euphrate. Il semble avoir été roi d’Ourartou durant tout le règne de l’Assyrien Sennachérib (705-681).

Fin du VIIIe siècle avant J.-C. : Invasion de l’Ourartou par les nomades Cimmériens venus des steppes. Le roi Argishti II est vaincu en – 707.

685-645 avant J.-C. : Règne de Rousa II qui semble entretenir désormais de bonnes relations avec les Cimmériens et les Scythes. Il étend sa capitale Toushpa (Toprakkale) et aménage la citadelle qu’il baptise Rousakhinili.

639 avant J.-C. : Sardouri III, fils de Rousa, envoie des émissaires auprès du souverain assyrien Assourbanipal.

637vavant J.-C. : Une invasion scythe balaie l’Ourartou. C’est à ce moment qu’est détruite la forteresse de Teishebani (Karmir-Blour).

Plusieurs souverains portant les noms de Sardouri IV, d’Erimena, de Rousa III et de Rousa IV se succèdent jusqu’à la chute du royaume.

614 avant J.-C. : Effondrement de l’Assyrie qui succombe sous les coups des Mèdes. Assour est prise en – 614 et Ninive en – 612. En – 605, la chute de Karkémish marque la fin du royaume d’Assyrie.

590 avant J.-C. : L’Ourartou tombe sous Cyaxare au pouvoir des Mèdes qui détruisent Toushpa, sa capitale. C’est également cette période qui voit la destruction de Teishebani (Karmir-Blour).

C’est dans ce contexte – qui voit la région livrée aux appétits de conquête de ses voisins – que des populations venues de l’ouest viennent s’y installer pour constituer les couches originelles de la population arménienne. Selon la tradition rapportée plus tard par Moïse de Khorène, ce fut Aramanyak – fils de Hayk, le héros fondateur – qui conduisit ses compagnons vers la vallée de l’Araxe pour y cultiver la terre et ce fut le fils d’Aramanyak qui construisit Armavir, à l’emplacement où s’élevait auparavant l’ancienne citadelle ourartéenne d’Argishtihinili. Ce sont ces anciens Arméniens que Xénophon décrit deux siècles plus tard dans son Anabase.

En – 415, un document contemporain de Darius II mentionne pour la dernière fois l’Ourartou mais si, dès – 520, les inscriptions de Naqsh i Roustan et de Behistun donnant la liste des États conquis par Darius Ier utilisaient encore la dénomination babylonienne d’Ourashtu, d’autres documents perses et élamites la remplacent par Armina. Le pays de l’ancien royaume de Van se voyait ainsi désigné sous le nom du nouveau groupement ethnique qui occupait désormais la majeure partie de son territoire. Ourartéens et Arméniens se mêlèrent alors et les similitudes relevées entre les deux peuples en matière de type ethnique ou de vêtement témoignent du fait que cette osmose est réalisée au milieu du Ier millénaire avant J.-C.
Avatar de l’utilisateur
Cassiel
 
Messages: 531
Inscription: 2 Nov 2010 17

Re: ISIS . Pilleurs et Terroristes

Nouveau messagede Reloaded » 29 Juil 2014 12

Excellent livre sur la fin des temps, L'Islam dans le livre de l'Apocalypse

( Cliquez sur la photo ci-dessous )

Image
Reloaded
 
Messages: 3500
Inscription: 16 Mai 2010 03

Re: ISIS . Pilleurs et Terroristes

Nouveau messagede Cassiel » 1 Oct 2014 18

Image

PARIS (Reuters) - De plus en plus de pièces irakiennes antiques de grande valeur apparaissent sur le marché noir de l'art, où elles sont vendues au bénéfice de l'Etat islamique qui a trouvé là un moyen de financer ses activités, disent des diplomates, responsables et experts.

Les activistes de l'EI se livraient déjà à un tel commerce après s'être emparés de vastes régions de la Syrie.

Mais le phénomène s'est accéléré depuis la prise de Mossoul, ville du nord de l'Irak, et de la province de Ninive, en juin, qui leur a ouvert les portes de près de 2.000 des 12.000 sites archéologiques répertoriés du pays.

Le phénomène va bien au-delà des pillages survenus après le renversement de Saddam Hussein.

Les activistes de l'EI suivent une interprétation rigoriste de l'islam qui ne tolère pas l'adoration des morts et de leurs sépultures, détruisent tombes, mosquées ou églises et ont mis le feu à des milliers d'archives et manuscrits précieux.

http://prophetie-biblique.com/pureza-y-santidad.pdf

http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20 ... istes.html

luis aragon
Avatar de l’utilisateur
Cassiel
 
Messages: 531
Inscription: 2 Nov 2010 17

Re: ISIS . Pilleurs et Terroristes

Nouveau messagede Cassiel » 26 Fév 2015 18


vidéo intégral

Irak: Daesh détruit des reliques archéologiques à coups de masse

Armés de masses et d’un esprit qui ne laisse pas la place au doute au moment de briser de tels artefacts, ces hommes brisent de nombreuses statues de cette antique communauté chrétienne d’Orient.

Une des statues détruites date du septième siècle avant notre ère. Selon les experts, ces images –et les statues détruites- sont authentiques. Hors champ, on soupçonne l’EI de conserver certaines de ces statues pour les revendre au marché noir dans le but de financer ses opérations.- zut , perdu le lien x06

autre lien : http://www.francetvinfo.fr/monde/proche ... 35133.html
Avatar de l’utilisateur
Cassiel
 
Messages: 531
Inscription: 2 Nov 2010 17

Re: ISIS . Pilleurs et Terroristes

Nouveau messagede Cassiel » 12 Avr 2015 15



Barbares, monstres, assassins sanguinaires, hyènes des hyènes, dénis et rebuts de l’humanité, on savait tout cela hélas de ces cohortes sunnites d’un islamisme radical, connus sous l’acronyme de Daesh (ISIS en anglais), sous l’autorité tyrannique de leur calife auto-proclamé Abou Bakr al-Baghdadi, et qui dévastent, pires qu’Attila ou les hordes de Genghis Khan, le nord de l’Irak ou de la Syrie, tuant, égorgeant, décapitant, fusillant, mitraillant, violant, crucifiant, livrant au feu, réduisant en esclavage tous ceux tombés entre leurs mains. Un océan de sang et d’horreurs qui, (peut-on ici-même l’imaginer ?) suscite parait-il des vocations djihadistes de tarés des petits matins de nos pays d’Europe ou d’’Amérique, qui les rejoignent pour trouver une exaltation religieuse et d’aventures à la béance de leur vacuité mentale et de leur sauvagerie contenue.

Pas un jour sans massacre et l’horreur succède à l’horreur, les jeunes enfants en Irak sont fusillés, des vidéos circulent, et l’on vient d’apprendre au moment même où j’écris ces lignes ( la source provient du ministère du tourisme et des Antiquités irakiennes et est relayée par l’AFP) que les hommes en noir de Daesh sont entrain de détruire au Bulldozer l’antique cité de Nemrod, celle-là même où selon la tradition biblique se dressait la Tour de Babel. Cette cité archéologique sublime ornée de statues portiques assyriennes, ces chevaux androcéphales, cette mémoire unique, oui unique de l’humanité, ce patrimoine où puisent nos plus anciennes traditions, dans cette région du monde qui a vu naître la civilisation et aussi l’écriture.

http://www.wukali.com/Les-bulldozers-de ... SqQmPDAq2A

L' article ci haut écrit au mois de mars dernier décrit les exploits des muzzs du Califat , les destructions aux mains des chéris de l'islam sont pires que tout ce que l'auteur du billet et les historiens avaient craint :


L’Etat islamique publie une vidéo de la destruction de Nimrod

Un acte qualifié de "crime de guerre" par l'Unesco, qui ignorait jusqu'alors l'étendue des dégâts

Le groupe djihadiste Etat islamique (EI) a publié ce samedi une vidéo montrant, selon eux, ses combattants détruisant des œuvres d’art dans la cité antique assyrienne de Nimrod, en Irak, avant de faire exploser le site archéologique.

Selon les images, non datées, Nimroud, située à une trentaine de kilomètres au sud-est de Mossoul (nord), le long des rives du Tigre, a été complètement rasée.

La destruction de la cité avait été rapportée il y a plus d’un mois, et l’Unesco avait dénoncé un "crime de guerre", mais on ignorait jusqu’alors l’étendue des dégâts.

"Dès que nous pouvons détruire les signes de l’idolâtrie et étendre le monothéisme, nous le ferons", promet un djihadiste à la fin de la vidéo.

Sur les images, des djihadistes détruisent à la hache bas-reliefs et statues. Puis, ils amassent des barils remplis de poudre dans une pièce dont les murs faits de plaques de gypse sont magnifiquement sculptés de représentations des divinités assyriennes.

Enfin, une énorme explosion emporte le site dans un nuage de poussière et de poudre.

Nimrod, un des sites les plus célèbres d’Irak

Pour les extrémistes de l’EI, qui se sont emparés depuis juin de vastes pans de territoire en Irak et en Syrie voisine, sur lesquels ils ont proclamé un « califat », les statues ou encore les mausolées représentent des lieux d’idolâtrie qui doivent être détruits.

Nimrod, une cité fondée au 13e siècle avant JC et l’une des villes phares de l’empire assyrien, était l’un des sites archéologiques les plus célèbres d’Irak, un pays souvent décrit comme le berceau de la civilisation.

En 1988, plus de 600 bijoux, décorations et pierres précieuses, y avaient été exhumés, l’une des plus importantes découvertes archéologiques du XXe siècle.

Les djihadistes avaient, fin février, réduit en miettes des trésors archéologiques dans le musée de Mossoul.

http://www.i24news.tv/fr/actu/internati ... -de-nimrod

autre source francophone :

http://tvanouvelles.ca/lcn/infos/lemond ... 94118.html
Avatar de l’utilisateur
Cassiel
 
Messages: 531
Inscription: 2 Nov 2010 17


Retourner vers Archéologie, Histoire et Civilisations

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Google [Bot] et 6 invités

cron