L'Origine Hindu de la Kaaba

Preuves archéologiques sur l'islam et la bible

L'Origine Hindu de la Kaaba

Nouveau messagede Morpheus » 2 Aoû 2012 00

-

LES RACINES PAIENNES DE L’ISLAM EN INDE ET AU MOYEN ORIENT

Extrait du livre L'islam dans le livre de l'apocalypse
http://www.islam-bible-prophecy.com/apocalypse/

Les racines du Ramadan (le mois sacré de l’islam) (1)

Le Ramadan, neuvième mois du calendrier islamique est une observance rigide de trente jours de jeûne diurne. Il commence et se termine par une lune croissante. L’observation de ce jeûne était pratiquée bien avant l'apparition de l'islam, en Asie et Moyen Orient par les adorateurs du dieu lune.

Ibn al-Nadim et Shahrastani nous parlent d’al-Jandrikinieh, une secte indienne qui commençait le jeûne lorsque la lune disparaissait et le terminait par une grande fête lorsque le croissant réapparaissait.

Les sabiens qui étaient des païens du Moyen Orient étaient identifiés en deux groupes, les mendaïtes et les harraniens. Les mendaïtes vivaient en Irak durant le deuxième siècle après JC. Leurs dieux se classaient en quatre catégories : « première vie », « deuxième vie », « troisième vie » et « quatrième vie ». Les anciens dieux faisaient partie de la « première vie ». Ils appelaient des divinités qui à leur tour ont créé des divinités « deuxième vie » etc. L’autre groupe, considéré comme des sabiens étaient les harraniens. Ils adoraient Sin, le dieu lune, et le considérait comme leur divinité principale.

Les sabiens étaient en contact avec Ahnaf, un groupe arabe que Mahomet a rejoint avant de se proclamer prophète. Ahnaf a cherché la connaissance en allant au nord de l’Irak, où se trouvaient de nombreuses communautés de mendaïtes. Ils étaient aussi allés dans la ville de Harran dans la région d’Al-Jazirah à la frontière entre la Syrie, l’Irak et l’Asie Mineure.

A la Mecque, les Anhaf étaient appelés sabiens à cause des doctrines qu’ils professaient. Plus tard, lorsque Mahomet s’est proclamé prophète il a été appelé sabien par les habitants de la Mecque parce qu’ils l’ont vu accomplir de nombreux rites sabiens : prier cinq fois par jour ; faire des mouvements dans la prière qui étaient identiques à ceux des mendaïtes et des harraniens, faire des ablutions ou lavages rituels avant chaque prière.

Le Ramadan était à l’origine un rituel annuel célébré dans la ville d’Harran. Ils existent nombreuses similitudes entre le Ramadan d’Harran et le Ramadan islamique.

Bien que le jeûne du Ramadan ait été pratiqué dans les temps pré-islamiques par de nombreuses tribus arabes, il a été introduit en Arabie par les harraniens. Harran était une ville à la frontière entre la Syrie et l’Irak, très proche de l’Asie Mineure. Leur divinité principale était la lune et ils adoraient cet astre en faisant des jeûnes diurnes qui duraient trente jours. Il commençait le huit mars et finissait en général le huit avril. Les historiens arabes, comme IbnHazm, ont identifié ce jeûne au Ramadan.

Ibn al-Nadim a fait des recherches sur les différentes sectes religieuses au Moyen Orient. Il pense que durant le mois où les harraniens jeûnaient trente jours, ils honoraient le dieu Sin, connu aussi comme le dieu-lune. Un autre historien, Ibn Abi Zinad parle aussi des harraniens en disant qu’ils jeûnaient trente jours, qu’ils regardaient vers le Yémen quand ils jeûnaient et qu’ils priaient cinq fois par jour. Chaque prière devait être précédée d’ablutions. Nous savons que les musulmans prient aussi cinq fois par jour et appliquent les mêmes lavages rituels. Le jeûne des harraniens est similaire à celui du Ramadan islamique parce qu’ils jeûnent avant que le soleil ne se lève jusqu’à son coucher tout comme le font les musulmans pendant les jours de Ramadan. Un autre historien Ibn al-affirme que les harraniens terminaient leur jeûne en sacrifiant des animaux et en présentant des aumônes aux pauvres. Nous trouvons également cela dans le jeûne islamique aujourd’hui.

La Kaaba de la Mecque était-elle à l’origine un temple hindou ?

La Kaaba d’Azerbaidjan était un ancien sanctuaire hindou. Voici une inscription de la Kaaba : la première ligne dit :« je te salue Seigneur Ganesh ». (2)

Une récente fouille archéologique au Koweit a mis à jour une statue plaquée or du dieu hindou Ganesh. Un résident musulman du Koweit a demandé une étude historique qui puisse aider à expliquer la relation entre la civilisation hindoue et arabe.

Un archéologue a été agréablement surpris de trouver dans la Kaaba de la Mecque une référence écrite du roi Vikramaditya prouvant sans aucun doute que la péninsule arabique faisait partie de l’empire indien. Le texte de cette inscription cruciale se trouvait inscrite sur un plat en or accroché dans le sanctuaire de la Kaaba et est évoqué à la page 315 du livre « Sayar-ul-Okul » conservé à la bibliothèque Makhtab-e-Sultania à Istambul en Turquie.

Lien entre Allah et la deesse Shiva

Photo de la déesse Shiva https://i.ytimg.com/vi/SYqgj0sHSeM/maxresdefault.jpg
https://i58.servimg.com/u/f58/17/80/95/36/maxres10.jpg

Sur son sceptre noter la présence de l'Ecriture caligraphique "Allah" et sur sa tete un "croissant de lune", le symbole phare de l'islam... Shiva était la déesse de la destruction et Allah est le dieu du Djihad....

cours à domicile



LES RELATIONS ENTRE L'ISLAM ET LE CROISSANT DE LUNE

Certains groupes évangéliques et juifs messianiques affirment que le dieu de l'islam est un dieu-lune car le nom arabique Allah, dérive d’un dieu lunaire issu de la mythologie locale arabe. Cela implique qu’Allah est un Dieu différent de celui des judéo-chrétiens et que les musulmans adorent un « faux dieu ». Cette affirmation est très bien étayée par l’auteur Robert Morey, dont le livre « Le dieu-lune Allah dans l’archéologie du Moyen Orient », est la source la plus citée pour affirmer qu’Allah est un dieu-lune pré-islamique. (3) L’utilisation d’un calendrier lunaire et l'omniprésence du croissant de lune dans l’islam est à l’origine de cette affirmation. (4)(5) On notera également que Allah, le Dieu de l'islam possède des attributs distincts du Dieu de Jacob, YHWH.

George Spiteri explique très clairement dans son livre « Return of the living Jesus Messia » la relation entre Allah et le dieu lune :

« Quand la popularité du dieu lune déclinait, les arabes gardaient la conviction que le dieu lune était le plus grand de tous les dieux. Ils adoraient 360 dieux de la Kaaba à la Mecque, mais le dieu lune restait le plus grand d'entre eux.

Le dieu lune était appelé al-ilah, c’est-à-dire le dieu, qui a été abrégé en Allah dans les temps pré-islamiques. Les arabes païens utilisaient même le nom d’Allah pour leurs enfants. Par exemple, le père et l’oncle de Mahomet avaient la particule « Allah »présent dans leur nom.

Pourquoi Allah n’est-il jamais défini dans le Coran ? Pourquoi Mahomet sous-entend que les païens arabes savaient déjà qui était Allah ? Tout simplement parce que Mahomet a été élevé dans la religion du dieu lune Allah. Mais il est allé plus loin que ses compatriotes arabes. Tandis qu’ils croyaient qu’Allah, c’est-à-dire le dieu lune était le plus grand de tous les dieux et la divinité suprême au panthéon des divinités, Mahomet a décidé qu’Allah était non seulement le plus grand dieu mais aussi le seul. Mahomet créa donc une nouvelle forme de monothéisme mais sur la base d'un faux Dieu ».

La plupart des mosquées ont un croissant de lune. La lune est un symbole omniprésent en islam, y compris sur les drapeaux de pays musulmans.


LA MIGRATION DU DIEU BABYLONIEN VERS L’ARABIE


Du temps de l’Ancien Testament, Nabonidus (555-539 av. JC) le dernier roi de Babylone, construisit Tayma, en Arabie, comme centre d’adoration du dieu lune. Un historien affirme : « La religion d’Arabie du sud a toujours été dominée par le dieu de la lune avec des variantes. » Beaucoup de chercheurs ont également noté que le nom du dieu lune « Sin » est la racine du mot arabe « Sinaï », « le désert de Sin». (6)
Avatar de l’utilisateur
Morpheus
Administrateur du site
 
Messages: 4350
Inscription: 14 Mai 2010 00
Localisation: Suisse

Re: L'Origine Hindu de la Kaaba

Nouveau messagede Reloaded » 15 Juin 2017 17

DES RÉVÉLATIONS CHOCS : LA KAABA EST UN TEMPLE D'ORIGINE HINDOUE ET NON ABRAHAMIQUE.

Ecrit par Appollinaire

Au cours de nos recherches sur l'islam, nous avons rencontré des choses très choquantes qui font le lien entre le paganisme arabe et le paganisme indien dans lequel sont issus Mahomet, sa famille et les mecquois. Il est nécessaire de réécrire complètement l'histoire de l'islam dans son croisement entre le judéo-christianisme et le paganisme indien. Ce texte forcera tout lecteur impartial à voir l'islam et ses débuts sous un jour nouveau.

Ces révélations nous permettrons d'établir pour « VALIDE » ou « NON », l'histoire de la construction de la [KAABA] par Adam et Abraham comme l'atteste le Coran par les versets suivants :

- « Et quand Nous indiquâmes pour Abraham le lieu de la Maison [LA KAABA], en lui disant : + Ne M'associe rien ; et purifie Ma Maison pour ceux qui tournent autour, pour ceux qui s'y tiennent debout et pour ceux qui s'y inclinent et se prosternent + » [Coran 22 :26] ;

- « Et quand Abraham et Ismaël élevaient les assises de la Maison [LA KAABA] : + Ô notre Seigneur ! Accepte ceci de notre part ! Car c'est Toi l'Audient, l'Omniscient + » [Coran 2 :127].

La Bible nous renseigne de l'influence de l'Inde, ce qui nous apporte une preuve que l'Inde a joué un rôle dans l'antiquité ancienne :

- « C'était du temps d'Assuérus, de cet Assuérus qui régnait depuis l'Inde jusqu'en Éthiopie sur 127 provinces » [Esther 1 :1] ;

- « Les secrétaires du roi furent appelés en ce temps, le 23ème jour du troisième mois, qui est le mois de Sivan, et l'on écrivit, suivant tout ce qui fut ordonné par Mardochée, aux Juifs, aux satrapes, aux gouverneurs et aux chefs des 127 provinces situées de l'Inde à l’Éthiopie, à chaque province selon son écriture, à chaque peuple selon sa langue, et aux Juifs selon leur écriture et selon leur langue » [Esther 8 :9].

Les récits décrits dans la Bible sont vraiment fiables, en effet, cette influence indienne que décrit la Bible est vérifiée par une inscription du roi Vikramaditya trouvée dans la [KAABA] à la [MECQUE], ce qui prouve, hors de tout doute, que la péninsule arabique faisait partie de l'empire des Indes. Le texte de l'inscription cruciale du roi Vikramaditya, se trouve inscrit sur un plat d'or accroché à l'intérieur du sanctuaire de la [KAABA] à la [MECQUE]. Ce texte se trouve enregistrée sur la page 315 d'un volume connu sous le nom « Sayar-ul-Okul [*] » précieusement conservé dans la bibliothèque Makhtab-e-Sultania à Istanbul en Turquie. Nous reproduisons ici sa traduction en français et son libellé en arabe reproduit avec les caractères latins :

(...) Itrashaphai Santu Ibikramatul Phahalameen Karimun Yartapheeha Wayosassaru Bihillahaya Samaini Ela Motakabberen Sihillaha Yuhee Quid min howa Yapakhara phajjal Asari nahone osirom bayjayhalem. Yundan blabin Kajan blnaya khtoryaha sadunya kanateph netephi bejehalin Atadari bilamasa-rateen phakef tasabuhu kaunnieja majekaralhada walador. hmiman burukankad toluho watastaru Yakajibaymana hihila Balay kulk amarena phaneya jaunabilamary Bikramatum (…)

(...) Heureux ceux qui sont nés (et vécue) pendant le règne de roi Vikram. Il était un noble, souverain généreux consciencieux, dévoué au bien-être de ses sujets. Mais à ce moment-là, nous les Arabes, oublieux de Dieu, ont été perdus dans les plaisirs sensuels. Traçage et la torture étaient monnaie courante. L'obscurité de l'ignorance avait enveloppé notre pays. Comme l'agneau qui luttent pour sa vie dans les pattes cruelles d'un loup Arabes nous avons été pris dans l'ignorance. Le pays tout entier a été enveloppé dans une obscurité si intense que sur un nouvelle lune la nuit. Mais l'aube et le soleil présent agréable de l'éducation est le résultat de la faveur du noble roi dont Vikramaditya bienveillante supervision ne pas perdre de vue les étrangers nous comme nous étions. Il étendit sa religion sacrée parmi nous et envoyé des chercheurs dont les brillance brillait comme celle du soleil de son pays à la nôtre. Ces savants et les précepteurs dont la bienveillance à travers nous avons été une fois de plus fait conscient de la présence de Dieu, a présenté à Son existence sacré et mettre sur la voie de la Vérité, était venu à notre pays de prêcher leur religion et de répandre l'éducation à la demande de roi Vikramaditya (...).

Une autre inscription a survécu à la démolition des [DIEUX] de la [KAABA], ordonné par Mahomet à ses troupes, où les rituels hindous étaient encore pratiqués par les arabes,. Ce poème a été repris par Labi-Bin-E- Akhtab-Bin-E-Turfa qui a vécu en Arabie vers 1850 de notre ère. Contenu dans l'ouvrage « Sayar-ul-Okul [*] », ce poème est une anthologie de la poésie arabe ancienne. Il a été compilé en 1742 de notre ère sous l'ordre du sultan turc Salim. Nous reproduisons ici sa traduction en français et son libellé en arabe reproduit avec les caractères latins :

(...) Aya muwarekal araj yushaiya noha Minar Hind-e Wa aradakallaha Manyonaifail jikaratun. Wahalatijali Yatun ainana sahabi Akha-atun jikra Wahajayhi yonajjalur-rasu minal Hindatun. Yakuloonallaha ya ahal araf alameen Kullahum Fattabe-u jikaratul Veda bukkun Malam yonajjaylatun. Wahowa alamus SAMA wal Yajur Minallahay Tanajeelan Fa-e-noma ya akhigo mutiabay-an Yobassheriyona jatun (...)

(...) Oh, la terre divine d'Inde. Comment très béni es-tu ! Parce que tu es le choix le Dieu béni de connaissance. Cette connaissance céleste qui aime quatre phares ont brillamment Éclat - à travers les énoncés de sages indiens en abondance quadruple. Dieu enjoint à tous les humains, de suivre avec les mains vers le bas. Le chemin des Védas avec son divin précepte, poses-toi. Éclater la connaissance (divine) sont SAM & YAJUR accordés à la création. Par conséquent, les frères respectent et Suivre les Vedas, guides du salut ».

Mahomet est né à une famille de [SHIVA] (son grand-père et son oncle étaient adorateurs de Shiva). Son oncle, Umar-Bin-E-Hassham était aussi un célèbre poète Mecquois et l'un de ses poèmes se trouve dans également dans le fameux ouvrage « Sayar-ul-Okul [*] », voici un extrait :

(...) Kafavomal fikra min ulumin Tab asayru Kaluwan amataul Hawa Tajakhru Tajakhayroba udan Kalalwade-e Liboawa Walukayanay jatally, hay Yauma Tab asayru Wa Abalolha ajabu armeeman Mahadeva Manojail ilamuddin minhum wa sayattaru Wa Sahabi Kay-yam feema-Kamil Minday Yauman Wa Yakulum no latabahan foeennak Tawjjaru Massayaray akhalakan hasanan Kullahum Najumum aja- Summa gabul Hindu (...)

« L'homme qui peut passer sa vie en péché dans l'irréligion ou la gaspiller dans la luxure et la colère Si au moins il cesse et retourne à la justice peut-elle être sauvée ? Si, une fois, il adore Mahadeva avec un pur cœur, il atteindra le summum de la spiritualité. Oh Seigneur Shiva échange toute ma vie pour un séjour de jour en Inde où l'on atteint le salut. Mais un pèlerinage là-bas assure pour tous le mérite hindoue ».

Une analyse attentive de l'inscription du roi Vikramaditya nous permet de tirer les conclusions suivantes :

Que l'ancien empire indien a pu s'étendre jusqu'aux limites orientales de l'Arabie, jusqu'à Vikramaditya et que c'était ce Roi indien qui, pour la première fois a conquis l'Arabie, parce-que l'inscription dit que : « Le Roi Vikram a dissipé les ténèbres de l'ignorance de l'Arabie ». quel que soit la foi antérieure des arabes, le prédicateur et Roi Vikrama avait réussi à faire passer le védique (basée sur les Védas, textes sacrés hindous sacrée) comme mode de vie en Arabie.

Que la connaissance des arts indiens et des sciences (comme le chiffre zéro) a été communiquée par les indiens aux arabes directement dans des écoles, des académies et des centres culturels fondés par les indiens. La croyance selon laquelle, que les arabes avaient ramené de l'Inde les connaissances en Arabie n'est pas fondée.

Le Minar Kutub à New Delhi en Inde pourrait bien être la tour roi Vikramadiya commémorant la conquête de l'Arabie. Cette conclusion est renforcée par 2 pointeurs :

- Tout d'abord, l'inscription sur le pilier de fer près de la Minar Kutub se réfère au mariage du Roi Vikramaditya à la princesse de Balhika. Cette Balhika n'est autre que la région de Balkh en Asie occidentale. La victoire du roi Vikramaditya sur le Roi de Balkh a permit à la conclusion d'un traité en donnant sa fille en mariage au vainqueur.

- Le canton attenant à la Minar Kutub est nommé Mehrauli après Mihira qui était le célèbre astronome et mathématicien de la cour du roi de Vikram. Mehrauli est la forme corrompue du sanskrit «Mihira-Awali» signifiant une rangée de maisons soulevées pour Mihira et ses assistants et assistants qui travaillent sur des observations astronomiques faites à partir de la tour.

Après avoir vu les implications de grande portée et les inscriptions en arabe concernant le roi Vikrama, nous allons maintenant reconstituer l'histoire de son savoir qui a influencé les arabes faisant des arabes des païens à la manière indienne de [VEDA] grâce ou à cause du Roi Vikramaditya :

1) L'INFLUENCE HINDOUE EN ARABIE

Comme le font actuellement les musulmans lors du pèlerinage à la Mecque, la religion hindouiste demandait aux mecquois de se raser la tête et la barbe et de se revêtir d'une tenue spéciale sacrée qui se compose de 2 feuilles de tissu blanc sans porter de culotte. La première consiste à être porté autour de la taille et l'autre sur les épaules. Ces 2 rites qui permettent de pénétrer à l'intérieur de la [KAABA], sont des vestiges de la pratique védique ancienne pour pouvoir pénétrer dans les temples hindous saints et purs avec des draps blancs sans culotte.

Le sanctuaire principal à la Mecque, qui abrite l'emblème de [SHIVA], est connu sous le nom de la [KAABA]. Il est vêtu d'un linceul noir. Cette coutume provient également de l'époque où il a été jugé nécessaire pour décourager sa reprise par le camouflant.

Selon l'Encyclopaedia Britannica, la [KAABA] a 360 images. Les descriptions traditionnelles mentionnent que l'une des divinités parmi les 360 détruites lors de l'assaut donné par les troupes de Mahomet de prise de la Mecque, était celui de [SATURNE], et celui de la [LUNE]. Cela montre que dans la [KAABA], les Arabes adoraient les 9 planètes avant l'arrivée de l'Islam. En Inde, la pratique de la « Navagraha 'puja », qui est le culte des 9 planètes, et il est toujours en vogue. 2 de ces 9 planètes sont [SATURNE] et la [LUNE].

En Inde, le [CROISSANT DE LUNE] est toujours peint sur le front du symbole de [SHIVA]. Et c'est ce symbole qui a été associé à l'emblème de [SHIVA] dans [KAABA]. Aprs la conquête de la Mecque par les troupes de Mahomet, il est venu se greffer sur le drapeau de l'Islam.

Une autre tradition hindoue associée à la [KAABA] est celle du flux sacré Ganga (eaux sacrées du Gange). Selon la tradition hindoue [GANGA] est également indissociable de l'emblème de [SHIVA] comme le [CROISSANT DE LUNE]. Partout où il est un emblème de [SHIVA], [GANGA] doit co-exister fidèlement à cette association.

Une fontaine sacrée existe près de la [KAABA]. Son eau est considéré comme sacrée parce-qu'elle a été traditionnellement considérée comme [KAABA] depuis l'époque préislamique et les arabes l'appelaient l'Eau de Zam-Zam. Même aujourd'hui, les pèlerins musulmans qui se rendent à la [KAABA] pour le [HAJJ] considèrent cette eau de Zam-Zam avec beaucoup de révérence, au pont qu'ils la mette et la conserve comme eau sacrée.

La circumambulation c'est le fait de faire 7 fois le tour de la [KAABA], les musulmans qui visitent la [KAABA] lors du pèlerinage reproduit les mêmes gestes. Les Hindous faisaient la circumambulation autour de leurs divinités. C'est encore une autre preuve que le sanctuaire de la [KAABA] est un temple pré-islamique indien de [SHIVA], où la pratique hindoue de la circumambulation est toujours méticuleusement observée.

La pratique de prendre 7 étapes connues comme saptapadi en sanskrit, est associé à la cérémonie de mariage hindoue et culte du feu. Le rite culminant dans un mariage hindou enjoint la mariée et le marié à faire le tour du feu sacré 4 fois (mais incompris par beaucoup comme 7 fois). Le terme de la [MECQUE ou MAKHA] désigne le feu. En résumé : Les 7 circumambulations à la [MECQUE] autour de la [KAABA] montrent que cette partie de l’Arabie était le siège du culte indien du [FEU], comme cela se pratique encore dans la région de l'ouest-Asiatique.

Le mot [ALLAH] qui veut dire [LA DÉESSE] est un mot d'origine sanskrit qui vient de [ILAH]. En langue sanskrite [ILAH], [AKKA] et [AMBA] sont synonymes. Ils ne signifient [LE DIEU] mais [LA DÉESSE], ce mot a été mal traduit dans tous les Corans, chez les mecquois reprenant l’hindouisme, les planètes étaient des [DÉESSES] ou des [MÈRES] qui veut dire dire des [DIEUX FÉ MININS].

Les chants en sanskrit utilisant le terme [ILAH] invoquent la [DÉESSE] Durga, également connu sous le nom Bhavani, Chandi et Mahishasurmardini. Le mot arabe [ALLAH] est une appellation du sanskrit ancien conservé et continué par les arabes et aussi par l'Islam. [ALLAH] ne signifie pas [LE DIEU], mais signifie [LA MÈRE] ou [LA DÉESSE].

2) L'INFLUENCE HINDOUE DANS L'ISLAM

Il sera maintenant facile de comprendre les diverses coutumes hindoues toujours en vigueur dans les pays d'Asie de l'Ouest, même après l'existence de l'islam au cours des 1300 dernières années. Passons en revue certaines traditions hindoues qui existent comme le cœur de la pratique islamique.

L'identité de l'[UNANI] montre que [UNANI] est juste le terme arabe pour le système ayurvédique de guérison que les indiens ont appris aux arabes, quand l'Arabie était administrée par l'empire des Indes.

Le calendrier lunaire a été introduit en Asie de l'Ouest au cours de la domination indienne. [SAFAR] est le mois musulman signifiant le [EXTRA] qui est le mois (Adhik Maas) dans le calendrier hindou. Le mois musulman de [RABI] est la forme corrompue d mois hindouiste de [RAVI], en effet, la différence entre le « B » et le « V » de la fin, provient du changement de « V » en sanskrit en « B » du prâkrit (prâkrit étant la version populaire de langue sanskrite).

Le caractère sacré musulman pour [GYRAHWI SHARIF] n'est rien d'autre que la [EKADASHI] hindoue, car tous les deux sont identiques dans leur signification.

La pratique de l'islam de [BAKARI EED] découle de la [GO-MEDH] et [ASHVA-MEDH YAGNAS] ou des sacrifices de temps védiques Dans le culte des moyens sanskrits. Le mot islamique [EED] employé pour les jours de fête signifie : [JOURS D'ADORATION]. Il est donc un mot sanskrit pur.

Le mot [MESH] dans le zodiaque hindou signifie un [AGNEAU]. Il est utilisé depuis l'antiquité pour commencer l'année avec l'entrée du soleil dans le Bélier, à cette occasion, elle est célébrée par un festin du mouton. Telle est l'origine du festival [BAKARI ROUGE] en Inde. Le [BAKARI] mot est un mot de la langue indienne pour désigner une [CHÈVRE].

[GRIHA] en sanskrit signifie « MAISON », le mot [IDGAH] islamique signifie une « MAISON DE CULTE », qui est la connotation exacte du terme sanskrit. De même, le mot [NAMAZ] dérive de [NAMA] et de [YAJNA], 2 racines sanskrites qui veulent dire [EN S'INCLINANT ET EN ADORANT].

Des descriptions védiques sur la lune, des constellations stellaires différents et la création de l'univers du [VEDA] ont été intégrés dans le Coran dans les versets suivants : [Coran 2 :113], [Coran 2 :114] ; [Coran 2 :115] ; [Coran 2 :158] ; [Coran 2 :189] ; [Coran 9 :37] et [Coran 10 :4-7].

Les 5 prières quotidiennes d'[AL-FATIYA] ont pour origine, le Récital du [NAMAZ] 5 fois par jour qui est l'injonction védique de Panchmahayagna (cinq jours culte-Panch-Maha-Yagna) qui fait partie du rituel védique quotidienne prescrite pour tous les individus.

Les musulmans sont exhortés à laver 5 parties du corps avant de commencer la prière en guise de propreté et de purification. Cela découle de l'injonction védique « Shareer Nyasah Shydhyartham Panchanga ».

4 mois de l'année sont considérés comme très sacrés dans la coutume islamique. Le dévot est enjoint de s'abstenir de piller et d'autres mauvaises actions durant cette période. Celle-ci correspond à la période de 4 mois de vœux spéciale et d'austérités dans la tradition hindoue. [SHABIBARAT] est la forme corrompue de [SHIVA VRAT RATRA], le festival [SHIVARATRI] utilisé pour y célébrer avec beaucoup d'enthousiasme a été corrompu par l'Islam par le mot [SHABIBARAT] islamique.

Plusieurs encyclopédies témoignent qu'il y a des inscriptions sur le côté des murs de la [KAABA]. L'Arabie Saoudite a interdit tout scientifique de faire une étude, bien qu'aucun scientifique n'est autorisé d'approcher ces inscriptions, certains scientifiques affirment au moins une partie de ces inscriptions sont en sanskrit, et certains d'entre eux sont des versets de la Bhagavad Gita.

Selon les dossiers islamiques officiels existants, les marchands indiens se sont installés en Arabie, en particulier au Yémen, et leur vie et mœurs ont profondément influencées ceux qui sont venus en contact avec eux. Dans la région d'Ubla, il y avait un grand nombre de villages indiens. Cela montre que les Indiens étaient en Arabie et au Yémen et occupait une position sociale dominante en mesure d'influencer les populations locales.

Il est mentionné dans les traditions authentiques du Prophète Mahomet compilées par l'Imam Bukhari, que « la tribu indienne des Jats avait réglé en Arabie avant l'époque du prophète Mahomet. Une fois, Hazrat Ayesha, l'épouse du Prophète, est tombé malade, son neveu envoya chercher un médecin Jat pour son traitement ».

Cela prouve que les Indiens jouissaient d'un statut élevé et estimé en Arabie. Un tel statut ne pouvait pas exister, si les indiens n'étaient pas des maîtres.

Bukhari nous dit aussi qu'« un Raja Indien (roi) avait envoyé un pot de cornichons au gingembre au Prophète ».

Cela montre que l'Indien Jat Raja a régné dans une zone adjacente de façon à être en mesure d'envoyer un tel présent insignifiante que des cornichons au gingembre. Le Prophète, dit-on si fort qu'il savourait comme il aurait dit à ses compagnons. Ces références montrent que, même pendant l'époque du prophète Mahomet, les indiens avaient conservé leur rôle influent en Arabie, qui était un héritage de l'époque en baisse de Vikramaditya.

Le terme islamique [EED-UL-FITR] du culte des ancêtres, dérive de la [EED] de l'indien Piters qui est des pères de culte dans la tradition sanskrite. En Inde, les hindous commémorent leurs ancêtres au cours de la [PITR-PAKSHA] qui est de la quinzaine réservée à leur souvenir.

3) CONCLUSION :

En 570 Après J.C, Mahomet naquit à la Mecque (en Arabie), fils d’une famille estimée. À cette époque la Mecque était une ville commerçante florissante sur la « route des épices » entre la Syrie et l’Inde, et fut pour cela le centre de nombreuses vagues de religion différentes, comme par exemple, de judaïsme, du christianisme, du zoroastrisme et de l'hindouisme. C’est aussi pourquoi Mahomet a eut l’opportunité de connaître beaucoup de religions différentes.

L'influence de l'Hindouisme se retrouve aussi dans le Coran, 2 versets coraniques sont une reprise d'un verset dans le Yajurveda. Cela a été souligné par le grand érudit de recherche Pandit Satavlekar de Pardi dans un de ses articles. Un autre érudit souligne que l'enseignement de 2 versets du Coran est exactement semblable à l'enseignement de l'[Upanishad Kena 1 :7] :

- « Il sait ce qui est dans les cieux et la terre, et il sait ce que vous cachez ainsi que ce que vous divulguez. Et Allah connaît bien le contenu des poitrines » [Coran 64 :4] ;

- « Que vous cachiez votre parole ou la divulguiez, Il connaît bien le contenu des poitrines. Ne connaît-Il pas ce qu'Il a créé alors que c'est Lui compatissant, le Parfaitement Connaisseur ». [Coran 67 :13-14].

« Ce qui ne peut pas être vu par l'œil, mais à travers laquelle l'œil se voit, savent que pour être Brahman (Dieu) et non pas ce que les gens adorent ici (dans le monde manifesté) » [Upanishad Kena 1 :7].

Un sens simplifiée des 2 versets ci-dessus se lit comme suit : « Dieu est un et qu'il est au-delà de l'expérience sensorielle de l'homme ».

Les Mecquois étaient bien informés, que Mahomet ne faisait que voler des choses qu'il avait apprises des Juifs et des Chrétiens. Il prenait la sagesse biblique et la tordait convenablement pour se conformer à sa religion « divine ». De plus, il était évident que Mahomet rencontrait des « versets sacrés » chaque fois que l'occasion l'exigeait pour sa commodité. L'incident qui a confirmé leur suspicion était les versets sataniques qui disent :

« Avez-vous pensé à Al-Lat et Al-Uzza et Manat le troisième, l'autre, ce sont les Gharaniq dont l'intercession est approuvée » [Coran 53 :19-27].

Les versets sataniques du Coran indiquent clairement que Al-Lat et Al-Uzza et Al-Manat ( Al-Lat = Durga, Al-Uzza = Shakti (force de vie) et Al-Manat = Shivji) sont exaltés et leur intercession est approuvée. Les Mecquois étaient réjouis que Mahomet ait finalement approuvé les divinités védiques, mais à cause de la pression de ses partisans, Mahomet a finalement retirer ces versets.

Puisque, selon l'inscription du Roi Vikramaditya, il a répandu la religion védique en Arabie, la question qui se pose a-t-il pu fonder le temple de la [KAABA] à la [MECQUE] ? Mais une chose est sûre c'est de l'influence de la religion védique que la [KAABA] existe.

Nous pouvons aisément conclure que la [KAABA] est une construction d'influence indienne, la [KAABA] est un lieu du paganisme indien vénéré par les arabes, et que finalement Adam et Abraham n'ont rien a voir avec la construction de la [KAABA]. Le coran est un livre mensonger, monté de toute pièce et qui falsifie l'histoire.

NOTE : [*] Le titre de l'ouvrage « Saya-ul-Okul » signifie paroles mémorables. Il est conservée dans la fameuse bibliothèque Makhatab-e-Sultania à Istanbul en Turquie. Cette bibliothèque est réputée pour avoir la plus grande collection de l'ancienne littérature asiatique de l'Ouest. Dans la section arabe de cette bibliothèque est une anthologie de la poésie arabe ancienne. Cette anthologie a été compilé à partir d'un travail plus tôt en 1742 de notre ère, sous les ordres du souverain turc Sultan Salim.

Constructora lumi -
http://prophetie-biblique.com/construct ... esoria.php -
http://librerialosolivos.com/libros/edi ... atuto.html
Reloaded
 
Messages: 3519
Inscription: 16 Mai 2010 03

Re: L'Origine Hindu de la Kaaba

Nouveau messagede Reloaded » 20 Juin 2017 21

Kaaba a Hindu Temple?

[Note: A recent archeological find in Kuwait unearthed a gold-plated statue of the Hindu deity Ganesh. A Muslim resident of Kuwait requested historical research material that can help explain the connection between Hindu civilisation and Arabia.]

Was the Kaaba Originally a Hindu Temple?
By P.N. Oak (Historian)

Glancing through some research material recently, I was pleasantly surprised to come across a reference to a king Vikramaditya inscription found in the Kaaba in Mecca proving beyond doubt that the Arabian Peninsula formed a part of his Indian Empire.

The text of the crucial Vikramaditya inscription, found inscribed on a gold dish hung inside the Kaaba shrine in Mecca, is found recorded on page 315 of a volume known as ‘Sayar-ul-Okul’ treasured in the Makhtab-e-Sultania library in Istanbul, Turkey. Rendered in free English the inscription says:

"Fortunate are those who were born (and lived) during king Vikram’s reign. He was a noble, generous dutiful ruler, devoted to the welfare of his subjects. But at that time we Arabs, oblivious of God, were lost in sensual pleasures. Plotting and torture were rampant. The darkness of ignorance had enveloped our country. Like the lamb struggling for her life in the cruel paws of a wolf we Arabs were caught up in ignorance. The entire country was enveloped in a darkness so intense as on a new moon night. But the present dawn and pleasant sunshine of education is the result of the favour of the noble king Vikramaditya whose benevolent supervision did not lose sight of us- foreigners as we were. He spread his sacred religion amongst us and sent scholars whose brilliance shone like that of the sun from his country to ours. These scholars and preceptors through whose benevolence we were once again made cognisant of the presence of God, introduced to His sacred existence and put on the road of Truth, had come to our country to preach their religion and impart education at king Vikramaditya’s behest."

lire la suite http://www.hinduism.co.za/kaabaa.htm
Reloaded
 
Messages: 3519
Inscription: 16 Mai 2010 03

Re: L'Origine Hindu de la Kaaba

Nouveau messagede Reloaded » 25 Juin 2017 19

Profecias Biblicas - Mas informaciones acerca de la Teoría del Anticristo Islamico

Download el PDF : La Bestia Islámica Codificada en el Libro de Apocalipsis
Reloaded
 
Messages: 3519
Inscription: 16 Mai 2010 03


Retourner vers Archéologie, Histoire et Civilisations

 


  • Articles en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 4 invités

cron