L'apôtre Paul a -t-il vécu une EMI ?

Judaisme et Messianisme

L'apôtre Paul a -t-il vécu une EMI ?

Nouveau messagede oumcc » 17 Juin 2016 15

.L'ETRANGE EXPERIENCE DE PAUL A LYSTRES.
écrit par Marie-Christine Collas , le 9/10/2013


Depuis que le Dr Raymond Moody a publié les résultats de ses travaux sur les expériences de mort imminentes (EMI, ou Near Death Experience : NDE en anglais) dans son livre « La vie après la vie » en 1975(1) , les témoignages ont afflué et la parole de ceux qui avaient vécu ce genre d’expérience s’est libérée, les « expérienceurs(2) » se sentant enfin pris au sérieux.

Qu’est-ce qu’une EMI ?
Une personne meurt. Elle voit son propre corps d’en-haut, entend le constat du médecin. Puis voit sa vie défiler et a conscience que ses actions sont jugées. Elle se sent aspirée dans un tunnel allant vers la lumière jusqu’à un lieu de beauté et rencontre des êtres chers disparus, ou même un être de lumière et d’amour. Puis dans le cas des « expérienceurs » c’est le retour à la vie. Elle réintègre son corps comme un gant parce que son temps n’est pas encore arrivé. Elle a du mal à communiquer cette expérience à son entourage et se croit seule à l’avoir vécue. Cependant elle n’a plus peur de la mort, et modifie sa hiérarchie de valeurs pour privilégier l’intérêt porté aux autres, l’amour, la connaissance plutôt que les richesses éphémères de ce monde, avec le regret de ses fautes passées.


Paul aurait-il fait une EMI sur la route de Damas ?

Le Dr Moody interroge le passé pour y retrouver trace d’autres expériences semblables(3) et fort logiquement s’intéresse à la biographie de l’apôtre Paul(4) . En particulier il examine l’épisode de la conversion de Paul sur la route de Damas (Actes 26.13-26) et au discours sur la nature du corps ressuscité spirituel et incorruptible (1Cor 15.35-32). Malgré les similitudes avec les cas d’EMI, le Dr Moody écarte la candidature de Paul, celui-ci n’étant pas mort à ce moment-là, cela ne vaut donc pas comme EMI.

Ma proposition : Paul aurait fait une EMI à Lystres

Mon avis est que le Dr Moody aurait pu citer d’autres passages plus convaincants.
En effet, Paul fait état d’une expérience en 2 Corinthiens 12 :

2 Je connais un homme en Christ, qui fut, il y a quatorze ans, ravi jusqu'au troisième ciel (si ce fut dans son corps je ne sais, si ce fut hors de son corps je ne sais, Dieu le sait).3 Et je sais que cet homme (si ce fut dans son corps ou sans son corps je ne sais, Dieu le sait) 4 fut enlevé dans le paradis, et qu'il entendit des paroles ineffables qu'il n'est pas permis à un homme d'exprimer.


Comment ne pas faire de rapprochement avec les témoignages recueillis par le Dr Moody ?

Si on date la 2nde lettre aux Corinthiens en 57 ou 58, la conversion de Paul sur la route de Damas entre 37 et 40 se situe donc environ 20 ans plus tôt, donc trop tôt pour les 14 ans.

En revanche il a échappé au Dr Moody l’épisode de Lystres, au début du premier voyage missionnaire. A Lystres, Paul est lapidé par la foule des juifs enragés, qui le croyant mort, le trainent en dehors de la ville (Actes 14 :19-20).

19 Alors survinrent d'Antioche et d'Icone des Juifs qui gagnèrent la foule, et qui, après avoir lapidé Paul, le traînèrent hors de la ville, pensant qu'il était mort. 20 Mais, les disciples l'ayant entouré, il se leva, et entra dans la ville. Le lendemain, il partit pour Derbe avec Barnabas.


Paul serait-il mort à Lystres pendant quelques minutes ? Suffisamment longtemps pour constater le décès, le sortir de la ville (il faut au moins 15 minutes), et repartir en laissant Barnabas et les disciples s’approcher du cadavre. Ce temps est largement suffisant pour laisser la possibilité d’une EMI.

Cette hypothèse tient-elle la route ?

Concernant les quatorze ans compris entre Lystres et la rédaction de la 2ème aux Corinthiens, il faut compter en incluant la première année, selon les coutumes anciennes. Le premier voyage est au plus tôt en 44, vraisemblablement en 45 selon les commentateurs. La rédaction de 2Corinthiens est située entre 57 et 58. Donc pour respecter la mention de 14 ans, il nous faut les dates 44 et 57 ou 45 et 58. Cela reste plausible.

Quels seraient les points communs entre l’EMI de Paul et les EMI modernes ? A défaut de pouvoir interviewer Paul directement, il faut nous contenter de ses lettres et des Actes dans le NT.

D’après 2Co 12, Paul affirme être allé au 3ème ciel, au paradis, séjour de ceux qui sont décédés. Il a probablement eu conscience d’une décorporation, sinon il ne poserait pas la question de savoir si c’était dans son corps. Les doutes qu’il a à ce sujet peuvent être compris comme une forme d’humilité. En effet au chapitre 5 de la même épitre il compare le corps à un vêtement qu’on enlève (2 Co 5.1-10) pour revêtir le domicile céleste.
Il ajoute avoir « entendu » des paroles qui ne peuvent être répétées, soit parce que le vocabulaire lui manque, soit parce qu’il a reçu l’ordre de garder pour lui ces informations.
Voilà pour le témoignage direct.

Indirectement nous observons que comme les autres « expérienceurs », Paul n’a plus peur de la mort. Si ce n’était que de lui, il retournerait au ciel (Phi 1.21). Son retour à la vie semble motivé par la conscience d’une mission à accomplir, c’est pour aider les jeunes chrétiens qu’il reste encore (Phi 1.22-24).
Si notre hypothèse est vraie, cela signifie que toutes ses lettres, écrites après Lystres, reflètent donc la théologie qui résulte d’une telle expérience. Cette expérience ne modifie pas la révélation reçue à Damas, elle la complète. Déjà comme pharisien Paul était convaincu de la résurrection des morts. Depuis Damas il est convaincu de la résurrection de Jésus monté en gloire auprès du père.

En revanche l’EMI de Paul pourrait être directement à l’origine de son absence de peur de la mort qui le fait retourner à Lystres plusieurs fois avec courage. Et aussi de la description qu’il donne des corps ressuscités (2Co 3 et 5).

La pudeur de Paul

Paul ne veut pas mettre cette expérience en avant. Il ne veut pas en tirer orgueil, car comme nos contemporains, il pense à être le seul à avoir le privilège de cette expérience. Il ne veut pas inciter les autres à rechercher des expériences spirituelles pour de mauvaises raisons. Les réticences modernes de nos contemporains qui auraient peur de passer pour des fous ne sont peut-être pas celles de Paul. Il passe déjà pour un fou en tant que chrétien.

Nos contemporains ont aussi une certaine pudeur pour une autre raison. Ils évoquent ce passage à nu où toute leur vie et toutes leurs pensées sont dévoilées devant les esprits célestes. Voilà de quoi redonner de l’humilité à n’importe qui. A la suite de cette prise de conscience plusieurs « expérienceurs » choisissent de modifier leurs priorités et de consacrer moins d’importance à l’avoir et au paraître sur cette terre et plus d’importance à l’amour envers le prochain. N’est-ce pas le message de 1 Cor 13 ?

La théologie résultante

Si Paul répugne donc à parler de lui-même, il n’hésite pas à enseigner ce qu’il a appris et reçu comme une révélation du Seigneur. On ne saura jamais distinguer exactement ce qu’il aura reçu à Damas, et ce qu’il aura reçu à Lystres puisque nous n’avons pas d’écrits de la période intermédiaire.

Depuis Damas, Paul sait que Dieu a un plan pour le salut des non-juifs. Et qu’il est l’instrument de ce plan. C’est ce qu’il expose aux apôtres à Jérusalem.

Depuis Lystres, Paul peut affiner son discours eschatologique. N’ayant plus peur de la mort, il comprend les tribulations comme un mal nécessaire, ce dont il fait part immédiatement aux disciples de Lystres (Actes 14.22).

Paul était un homme de prière, et n’avait nul besoin d’EMI supplémentaires pour que Dieu lui révèle sa volonté. Il a eu d’autres révélations simplement en priant, par l’entremise de l’Esprit Saint.
Nous n’avons pas besoin de chercher à provoquer par nous-mêmes de semblables expériences, mais seulement à les accepter si elles se produisent. Pour ma part, tous ces récits d’EMI ont fait disparaître en moi l’appréhension de la mort. Ils ont renforcé mon désir de mieux connaître Christ pour enfin le voir face à face quand l’heure sera venue.
------

(1) La vie après la vie (VAV), Dr Raymond Moody, 1975, édition française 1997, J’ai Lu, Robert Laffont
(2) Les américains les appellent « experiencers », d’où mon néologisme francisé « expérienceurs ».
(3) VAV, partie III Similitudes pages 123-139
(4) Op. cit. p.125-128.
Avatar de l’utilisateur
oumcc
 
Messages: 65
Inscription: 11 Fév 2016 20

Re: L'apôtre Paul a -t-il vécu une EMI ?

Nouveau messagede oumcc » 17 Juin 2016 15

Pour illustrer cet article on trouvera sur ce forum plusieurs vidéos de témoignages dans les articles suivants:

Il voit Jesus
dialogue-judeo-chretien/voit-jesus-t6223.html

Experience apres la mort - des athees decrivent le Paradis
dialogue-judeo-chretien/experience-apres-mort-des-athees-decrivent-paradis-t6225.html

Témoignage sur l'enfer
dialogue-judeo-chretien/temoignage-sur-enfer-t6237.html

L'enfer existe : Témoignages de victimes de mort imminente
dialogue-judeo-chretien/enfer-existe-temoignages-victimes-mort-imminente-t6224.html

Cette vidéo semble d'accord avec moi :
Avatar de l’utilisateur
oumcc
 
Messages: 65
Inscription: 11 Fév 2016 20


Retourner vers Religion Judéo-Messianique

 


  • Articles en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 10 invités

cron