La Généalogie du Messie

Judaisme et Messianisme

La Généalogie du Messie

Nouveau messagede Morpheus » 12 Nov 2012 22

La généalogie du Messie est un outil important pour comprendre qui il était. Plus important encore, les généalogies transmettent une compréhension importante de l'accomplissement de la prophétie et de la loi biblique aussi. La généalogie du Messie, retrouvée dans le Nouveau Testament, dans Matthieu 1:1-7 et Luc 3:23-38, consiste en deux lignées et les deux sont entièrement différentes. Genèse 17:7 a montré que l'Alliance et, de là, le Messie devaient être de la descendance d'Abraham. Genèse 21:12 la réduit à la descendance d'Isaac de qui la descendance d'Abraham portera le nom.



Jean 7:42 se réfère à un certain nombre de prophéties. Les Écritures qui sont couvertes par ce texte sont trouvées dans Psaume 110:1-7, où il est appelé le Seigneur de David et Sacrificateur de Melchisédek. Ce texte fait donc référence au sacrificateur Messie. Psaume 132:6, 11 montre que Dieu fera asseoir sur le trône un fils de David et d'Éphrata, donc le Roi Messie (Ésaïe 11:1). Par conséquent, le Messie devait être de la descendance d'Isaï, le père de David. Le Messie est de la lignée de David, d'après Jérémie 23:5-8.



Ainsi, il est de la descendance d'Adam par Abraham, par Isaac, par Juda et par David et de Bethléem. Il y a deux aspects de l'avènement Messianique qui démontrent que le Messie a deux avènements pour deux buts précis. Le premier but était à titre de sacrificateur Messie pour établir l'ordre de Melchisédek, pour créer un sacerdoce sans généalogie, pour qu'il puisse être ouvert aux Païens, comme un don de Dieu. Les élus ont été rachetés par Christ comme un ordre de rois et de sacrificateurs (Apoc. 1:6 ; 5:9-10).



Par conséquent, le sacerdoce Aaronique a dû venir à une fin. Le nouvel ordre était d'après l'ordre de Melchisédek (Psaume 110:4). Christ est le Souverain Sacrificateur de cet ordre. Les élus sont les sacrificateurs, étant sans généalogie (Hébreux 7:1-21). Ces sacrificateurs sont aussi des rois à qui un royaume est donné (Hébreux 12:28). L'origine Messianique incluait non seulement une lignée Davidique mais aussi une lignée Aaronique.



Les élus deviennent ainsi des élohim, comme Christ était un élohim, en tant que l'Ange préincarné de Yahovah dans l'Ancien Testament, et comme il est un élohim de sa résurrection des morts, en tant que fils de Dieu avec pouvoir (Romains 1:4 ; Hébreux 1:8-9). C'est un concept puissant. Il montre aussi l'ampleur de l'appel de Dieu et du plan de Dieu.



La généalogie dans Matthieu contient un certain nombre d'aspects distincts, qui confèrent une série de leçons bibliques et qui montrent, de façon concluante, pourquoi ce lignage devait être celui de Joseph. Y'shua ou Josué ne pouvait pas être le Messie du seul récit contenu dans Matthieu. Le récit dans Luc est nécessaire pour démontrer pourquoi, en dépit de l'origine de Joseph, il pouvait être roi et comment Dieu allait réconcilier l'injonction qu'Il avait instituée dans la lignée de David et de la royauté par le prophète Jérémie. Matthieu commence son lignage en reliant trois personnages-clés. Yeshua ou Josué, appelé Jésus, est le Fils de David, le Fils d'Abraham. Il décrit ensuite la lignée d'Abraham en passant par la lignée de Juda. Un autre point principal de la généalogie de Matthieu consiste en ce qu'il est sélectif, nommant seulement le lignage direct. Salomon est aussi mentionné, parce que la royauté reposait sur lui. Il a construit le temple. Cependant, il est aussi retourné à l'idolâtrie. Sa lignée est ensuite mentionnée jusqu'à Jéchonias, qui a été un des derniers rois avant la captivité babylonienne. L'origine de Joseph est alors tracée de Jéchonias à Joseph. Joseph est donc un descendant de David, mais par Jéchonias. Cela a une grande signification (Jérémie 22:24-30).



Chonias est formé en enlevant Jé de Jéchonias ou Laissez Jéhovah établir. L'enlèvement du nom divin est fait pour montrer le départ de Dieu de Jéchonias. On peut voir le sceau sur sa main ou sur la main de Dieu d'Aggée 2:23. Zorobabel a été inscrit dans Matthieu comme le fils de Salathiel. Cependant, nous savons de 1Chroniques 3:17-19 qu'il était le fils de Pedaja. Pourtant, Matthieu et aussi Esdras 3:2 et 5:2 disent qu'il était le fils de Salathiel. Comment cette contradiction est-elle résolue ? Le texte reflète, en réalité, un aspect de la loi, déclaré dans Deutéronome 25:5-6.



Ce devoir est obligatoire. Zorobabel a ainsi succédé dans la lignée de Salathiel par les obligations légales placées sur Pedaja qui est mort ensuite. Schénatsar est ainsi devenu le régent ou le tuteur de Zorobabel pour le retour en Israël, comme c'est noté dans Esdras 1:8-11 et 5:14-16, où il est appelé Scheschbatsar.



D'après la prophétie donnée par Jérémie, la lignée était encore plus limitée. Dieu a décrété qu'aucun des enfants de Jéchonias ne pourrait succéder sur le trône de David et gouverner de nouveau en Juda. Cependant, la lignée jusqu'à Zorobabel a montré que Dieu choisirait des individus dans cette lignée pour des tâches spécifiques, comme une chevalière ; autrement dit, comme un sceau de Dieu. Par conséquent, le Messie ne pouvait pas être un fils naturel de Joseph et s’asseoir sur le trône, sans une approbation divine spécifique ou l'Écriture aurait été brisée. Christ aurait été disqualifié de s'asseoir sur le trône, s'il était le fils naturel et, comme Joseph lui-même ne pouvait pas être l'héritier présomptif, il ne pouvait pas hériter le titre par adoption. Dieu a entrepris de réparer la brèche et de restaurer la lignée d'une autre façon. Matthieu est conscient de ce problème. C'est la raison pour laquelle il commence l'Évangile avec cette lignée, en démontrant ainsi le problème et en donnant ensuite le compte rendu de la naissance de la vierge qu'il a, de toute évidence, vue comme résolvant le problème. En continuant la généalogie, Matthieu 1:18-25 montre que c'était seulement par sa naissance de la vierge Mariam ou Miriam (Marie) que Christ pouvait monter sur le trône. Cela a une signification pour les Juifs dans le sens que c'est seulement à travers le Messie qu'ils pourraient monter au royaume spirituel et au sacerdoce spirituel.



Le sacerdoce et la royauté avaient été établis et tous les deux jugés inadéquats par le Messie. Le Messie était donc le Messie d'Aaron et d'Israël ; il était autant le sacrificateur Messie que le roi Messie. Israël s'attendait à deux avènements du Messie, comme nous le savons des Manuscrits de la Mer Morte. Matthieu donne la réponse aux problèmes soulevés par la généalogie dans Matthieu 1:18. Luc fournit des réponses aux textes qui sont plus compréhensives. Les deux devraient donc être lus en conjonction.



Luc retrace Christ jusqu'à Adam, identifiant ainsi le processus de la progéniture de la femme à partir d'Adam. Ce texte identifie la lignée Davidique avec Nathan, celle-ci étant essentielle pour accomplir la prophétie dans Zacharie. Plus important encore, elle est à l’extérieur de la lignée de Jéchonias, qui avait été enlevée, parmi d'autres choses, pour faire place à l'autorité du Souverain Sacerdoce. Yehoshua ou Josué était donc un descendant de David par sa mère. Par conséquent, la naissance de la vierge est développée séparément d'abord et la généalogie est ensuite mentionnée dans Luc. Il établit ainsi la première exigence pour la royauté, qui est le lignage Davidique à l'extérieur de Jéchonias.



Il établit la deuxième exigence qui est d'être de la lignée de Nathan et de la famille de Lévi aussi, par Shéméi, depuis le début, par son aperçu de la relation familiale de Miriam avec Élisabeth, la femme de Zacharie, le Souverain Sacrificateur de la Division d'Abija (ou Abia). La femme de Zacharie était Élisabeth (nommée d'après Élischéba, la femme d'Aaron (Exode 6:23) et orthographiée Élisabeth dans la LXX). Elle était une des filles d'Aaron et, par conséquent, une Lévite (Luc 1:5). Elle était la mère de Jean le Baptiste par la directive divine. Jean a donc été désigné. Miriam (ou Marie) était de la famille d'Élisabeth (Luc 1:36). Miriam doit donc avoir possédé une lignée Lévitique en plus d'être de la Maison de David.



Il y en avait d'autres de la Maison de David qui n'étaient pas de la lignée de Jéchonias. Il doit donc s'agir d'une nomination divine aussi, ce qui constitue alors la troisième exigence pour la royauté. Luc continue en établissant la condition pour la nomination divine, dans Luc 1:30-33.


L'Éternel Dieu lui a donc donné le trône de son père David. Il a accompli l'exigence par nomination divine.



L'exigence est que Dieu avec nous peut seulement être réalisé si le El envoyé était autrefois un élohim et, en effet, l'élohim d'Israël oint comme élohim par son élohim, comme c'est noté dans Psaume 45:6-7. Il a reçu son humanité entièrement de sa mère. De cette façon, les traditions de nationalité juive et l'identité tribale ont été transcendées par cet être pour qu'il puisse assumer le sacerdoce, d'après l'ordre de Melchisédek et ainsi devenir le chef d'un ordre de rois et de sacrificateurs, choisis indépendamment du lignage mais répartis à toutes les tribus, comme nous le voyons d'Apocalypse 7:3-8.



Il est le fils de David et le fils d'Abraham, de Matthieu 1:1. Luc 3:38 le nomme le fils d'Adam et le fils de Dieu. Il réalise ainsi les aspects quadruples reflétés aussi dans les Évangiles. Comme fils de David, il est le Roi à travers Juda. Comme fils d'Abraham, il est le Roi d'Israël en tant que l'héritier des promesses conférées à et par Joseph. Il est aussi le chef des autres nations d'Abraham. Comme fils d'Adam, il est un homme et, ainsi, qualifié pour mener l'humanité au salut par la mort. Comme fils de Dieu, il assume le statut d'élohim qu'il a abandonné à son incarnation et retrouvé par sa résurrection des morts comme fils de Dieu avec pouvoir (Romains 1:4). Il s'est qualifié pour devenir l'Étoile du Matin et il partagera cette autorité avec sa maison (Apoc. 2:27-28 ; 22:16 ; voir Zacharie 12:8), qui partagera la nature divine de Dieu, comme il le fait (2Pierre 1:4).

Le Messie a été obéissant jusqu'à la mort et nous devons aussi être obéissants. Il nous donnera l'autorité de l'Étoile du Matin comme Fils de Dieu, en tant qu'élohim, comme l'Ange de Yahovah à notre tête (Zacharie 12:8).

http://www.ccg.org/french/z/p119z.html
Avatar de l’utilisateur
Morpheus
Administrateur du site
 
Messages: 4351
Inscription: 14 Mai 2010 00
Localisation: Suisse

Retourner vers Religion Judéo-Messianique

 


  • Articles en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 9 invités

cron