L'importance du Pardon

Judaisme et Messianisme

L'importance du Pardon

Nouveau messagede Reloaded » 10 Juin 2014 11

Evangile selon Jean (20.23 ~ Bible Segond) : « Ceux à qui vous pardonnerez les péchés,ils leur seront pardonnés ; et ceux à qui vous les retiendrez, ils leur seront retenus. »

Les chrétiens sont-ils tous conscients de la responsabilité que Jésus a confiée aux disciples ? De cette puissance du pardon, de cette faculté de remettre les péchés, permettant ainsi aux bénéficiaires de cette grâce partielle de ne pas être jugés ultérieurement pour ceux-ci ? Il ne s'agit pas de la Grâce divine portant sur l'ensemble de la vie d'un individu mais des offenses individuelles.

Les chrétiens qui prient " Notre Père " sont-ils conscients de ce qu'ils récitent : « ... pardonne-nous nos offenses, comme nous aussi nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés ... » (Matthieu 6.12)

Nous serons pardonnés comme nous aurons su pardonner ... ou nous serons jugés comme nous avons si bien su juger les autres, faute d'avoir respecté les prescriptions de Jésus : « Car on vous jugera du jugement dont vous jugez, et l’on vous mesurera avec la mesure dont vous mesurez. » (Matthieu 7.2)

C'est une réaction en chaîne : le pardon génère le pardon et le jugement entraîne le jugement ... « Heureux les miséricordieux, car ils obtiendront miséricorde ! » (Matthieu 5.7)

La " miséricorde ", cette bonté qui incite à l'indulgence et au pardon, est le premier don du Saint Esprit offert par Jésus. « Après ces paroles, il souffla sur eux, et leur dit : Recevez le Saint Esprit.

Ceux à qui vous pardonnerez les péchés, ils leur seront pardonnés ; et ceux à qui vous les retiendrez, ils leur seront retenus. » (Jean 20.22-23)

C'est une " délégation de fonction " que Jésus a confiée aux premiers disciples et à l'ensemble des croyants qui reçoivent le Saint Esprit dans leur coeur. Le chrétien qui pardonne est ainsi associé, pendant sa vie terrestre, à l'oeuvre de Dieu, seul juge souverain, avant d'être associé au jugement céleste. « Ne savez-vous pas que les saints jugeront le monde ? » (1 Corinthiens 6.2)

Jésus nous transmet la faculté de pardonner, car Il ne souhaite pas s'entourer d'assesseurs impitoyables pour régner sur le monde et le juger ... « Et je vis des trônes ; et à ceux qui s'y assirent fut donné le pouvoir de juger ... » (Apocalypse 20.04)
Reloaded
 
Messages: 3519
Inscription: 16 Mai 2010 03

Re: L'importance du Pardon

Nouveau messagede Reloaded » 15 Juin 2014 17

Pardonner, entièrement, en totalité, toujours plus rapidement, permet de créer des relations (avec tous) sur de bonnes bases. Garder de l’amertume, pour une chose, même une seule, installe en nous une possibilité de garder de l’amertume pour une 2ème, une 3ème, une …..

Les chrétiens sont conduits sur le chemin inverse : apprendre à pardonner. Et ce chemin passe ‘obligatoirement’ par ‘avoir des choses à pardonner’. Dans un sens, plus il y a eu de choses à pardonner, plus le chrétien devient ‘expérimenté’ à pardonner. Il sera alors toujours plus facile pour lui de pardonner. A la place qu’un ‘petit reste’ non réglé ouvre en grand la possibilité de garder d’accumuler d’autres non-pardons, le contraire se met en place : un pardon infini.

Jésus, lorsqu’il instaurera l’église, dira : pardonnez à votre frère qui a fait quelque chose contre vous 490 fois par jour.

Le début de ce chemin est souvent très difficile. Apprendre à pardonner chaque soir pour les 490 choses de la journée, les déposer dans la prière, dans les faits, s’est souvent même ‘en discuter dans la prière’ . A propos d’une phrase, d’un acte qui ‘ne passe pas’, une chose impossible à pardonner : "Oui mais je veux bien pardonner mais quand même pas cette chose là. Oui, mais pour cette fois, cela a été beaucoup trop loin. Oui, je veux bien pardonner mais je ne peux pas ! Ou serais-ce, je ne veux pas ? "

Le non-pardon est parfois assimilé à une protection. Se souvenir, pour apprendre à ne pas se laisser avoir une prochaine fois. Ne pas pardonner pour garder comme une ‘alerte’ afin de ne pas refaire la même erreur : faire confiance aux autres, par exemple.

Pourtant, Dieu offre une bien meilleure protection, Sa Protection, Sa sagesse, Son discernement.

Garder ‘en mémoire’, une chose ou une autre peut être une forme de justification : "si j’en suis là aujourd’hui, c’est à cause d’un autre …"

Ou encore justifier la souffrance. "Si je souffre, c’est à cause des fautes de l’autre ". Oui, dans un sens oui. Mais pardonner immédiatement provoque une souffrance autre : je souffre mais je n’en veux pas à l’autre … je l’aime, je lui pardonne et je souffre. La souffrance est alors ‘légère’ car sans amertume.

Dieu nous voit pur, parfait, irréprochable, chacun de nous, au travers de Jésus. Plus nous prenons conscience de son pardon envers nous-mêmes, plus nous avons conscience que Dieu efface en totalité nos fautes, plus nous pouvons commencer de voir chaque avec les yeux de notre Père (Colossiens 1:22)

Nous sommes tous, tous confronté à ce chemin d’apprentissage du pardon.

Plus vite nous y entrons, plus vite, nos relations passées, présentes et donc futures seront ‘simples’.

Etienne en se faisant lapider juste avant de mourir sous les jets de pierre disait : Père ne tient pas compte de ce péché. C’est absolument impossible à dire et à faire, sans avoir RECU les forces, l’amour, et souvent la consolation, la totale consolation de Dieu pour que chaque jour, chaque matin, en face de tous, en face des fautes commises contre nous par nos frères, nos soeurs, nos conjoints, enfants, famille, nous pardonnions immédiatement.

Si nous ne l’avons pas appris face à une première personne, laissant s’envenimer une relation, nous l’apprendrons face à d’autres … ou pas …

Pourtant, Dieu, nous offre encore et encore et encore la possibilité d’entrer dans ce chemin, il nous y conduit même. Mais parfois, nous avons besoin d’une ‘grande dose’ de non-pardon, très lourde à porter pour souhaiter enfin nous en débarrasser, et commencer à pardonner.

A la fin de l’évangile de Jean, nous pouvons lire que Jésus avait envoyé tous ses disciples (tous ceux de la ‘chambre-haute’, donc plus que ‘les 12′ ou même les 70) pour pardonner. Le pardon revient encore et encore dans les enseignements de Jésus. Sous forme de parabole, dans la prière du ‘Notre Père’, et par exemple, lorsque Jésus instaure l’église en Matthieu 18, il dira : si ton frère fait quelque chose contre toi, va entre toi et lui seul et 490 fois par jour, pardonne …
Reloaded
 
Messages: 3519
Inscription: 16 Mai 2010 03


Retourner vers Religion Judéo-Messianique

 


  • Articles en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 6 invités

cron