Livre des Machabees - un avant gout d Apocalypse 11

Judaisme et Messianisme

Livre des Machabees - un avant gout d Apocalypse 11

Nouveau messagede Morpheus » 31 Oct 2012 02

Prise de jerusalem sous Antiochus 4 l' Assyrien : des contingens turcs, syriens, arabes, peuples voisins d'israel... envahirent Jerusalem : resultats : pillage, antisemitisme violent, egorgement, amputation, torture, orgie dans le temple de jerusalem... fausse paix et attaque pendant le sabat... on retrouve exactement la meme signature que celles des musulmans fondamentalistes aujourd hui !!! tout comme en Apocalypse 11, Jerusalem etait dans un sens spirituel comme sodome et egypte.



Histoire de la capture de Jerusalem

2 Maccabées chapitre 5 - La Bible en ligne

21 Antiochus ayant donc emporté du temple dix-huit cents talents, s'en retourna promptement à Antioche, pensant, dans son orgueil, qu'il pouvait (pourrait) naviguer sur la terre et transformer la mer en chemin, tant son cœur était exalté.

22 Mais il laissa aussi des officiers pour affliger la nation : à Jérusalem, Philippe, Phrygien de race, plus cruel de sentiments que celui qui l'avait établi ;

23 et au (à) Garizim, Andronicus (Andronique) et Ménélaüs, plus acharnés que les autres contre leurs concitoyens,

24 Et étant rempli de haine contre les Juifs, il leur envoya le détestable prince Apollonius, avec une armée de vingt-deux mille hommes, lui ordonnant de tuer tous ceux qui seraient dans la force de l'âge, et de vendre les femmes et les jeunes hommes.

25 Lorsqu'il fut venu à Jérusalem, feignant de vouloir la paix, il se tint en repos jusqu'au saint jour du sabbat ; puis tandis que les Juifs le célébraient, il commanda à ses gens de prendre les armes.

26 Il égorgea tous ceux qui étaient allés à la cérémonie, et, parcourant la ville avec ses soldats, il massacra une grande multitude.

27 Cependant Judas Machabée, qui était le (lui) dixième, s'était retiré en un lieu désert, où il vivait avec les siens sur les montagnes parmi les bêtes sauvages ; et ils demeuraient là, se nourrissant d'herbe, afin de ne pas prendre part à la souillure (contagion).


2 Maccabées chapitre 6 - La Bible en ligne

Chapitre : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12, 13, 14, 15

1 Mais, peu de temps après, le roi envoya un certain vieillard d'Antioche, pour forcer les Juifs à abandonner les lois de Dieu et de leur pays,

2 et aussi pour profaner le temple qui était à Jérusalem, et pour l'appeler temple de Jupiter Olympien, et pour appeler celui de Garizim temple de Jupiter l'hospitalier, comme l'étaient ceux qui habitaient en ce lieu.

3 (Aussi) L'invasion des maux fut très mauvaise et dure pour tous ;

4 et (car) le temple était rempli des dissolutions et des festins (orgies) des nations, qui se livraient à l'impudicité avec des courtisanes, et des femmes entraient d'elles-mêmes dans les édifices (le lieu) sacré(s), y introduisant des choses qui étaient défendues.

5 L'autel aussi était plein de choses illicites, qui étaient prohibées par les lois.

6 On n'observait pas les sabbats, et on ne gardait pas les fêtes solennelles du pays, et nul n'avouait simplement qu'il était Juif.

7 Ils étaient menés avec une amère (cruelle) nécessité aux sacrifices, le jour de la naissance du roi ; et lorsqu'on célébrait le mystère de Bacchus, on les contraignait d'aller par les rues couronnés de lierre, en l'honneur de Bacchus.

8 Un édit suggéré par les Ptolémées fut publié dans les villes des nations les plus rapprochées, pour les presser d'agir, eux aussi, de la même manière contre les Juifs, afin qu'ils sacrifiassent,

9 et de tuer ceux qui ne voudraient point passer aux coutumes des nations. On ne voyait donc que misère.

10 Car deux femmes, accusées d'avoir circoncis leurs fils (enfants), furent menées publiquement par toute la ville, ayant leurs enfants pendus à leurs mamelles, puis précipitées du haut des murs.

11 (Mais) D'autres, qui s'étaient assemblées dans des cavernes voisines, et qui y célébraient secrètement le jour du sabbat, furent dénoncés à Philippe, et ils furent consumés dans les flammes, parce qu'ils n'osèrent point, par religion et par obéissance (au sabbat), se défendre de leur propre main.

12 Je conjure (donc) ceux qui liront ce livre de ne pas se scandaliser de tant de maux (malheurs), mais de considérer que ce qui est arrivé a eu lieu non pour la ruine, mais pour le châtiment de notre nation (race).

13 Car ne pas laisser les pécheurs vivre longtemps selon leurs désirs, mais employer aussitôt la correction, est une marque de grande bienveillance.

14 En effet, si le Seigneur attend avec patience à l'égard des autres nations, pour les punir dans la plénitude de leurs péchés lorsque le jour du jugement sera venu,

15 il n'agit pas de même envers nous, de manière à se venger finalement de nous lorsque nos péchés sont montés à leur comble.

16 C'est pourquoi il ne retire jamais de nous sa miséricorde ; mais, châtiant son peuple par l'adversité, il ne l'abandonne pas.

17 Que ces choses soient dites par nous en peu de mots pour l'instruction des lecteurs ; maintenant il faut revenir à la narration.

18 (Ainsi) Eléazar, l'un des premiers des scribes, homme avancé en âge et beau de visage, fut pressé de manger de la chair de pourceau, la bouche ouverte par force.

19 Mais lui, préférant une mort pleine de gloire à une vie criminelle, marchait volontairement au supplice.

20 Considérant ce qu'il lui faudrait souffrir, et endurant avec patience, il résolut de ne rien faire d'illicite par amour pour la vie.

21 (Or) Ceux qui étaient présents, touchés d'une compassion coupable, à cause de l'ancienne amitié qu'ils avaient pour lui, le prirent à part, et le priaient de faire apporter les viandes dont il lui était permis de manger, pour feindre d'avoir mangé des viandes du sacrifice, comme le roi l'avait ordonné,

22 afin que par cet acte, il fût sauvé de la mort ; ils usaient donc de cette humanité à son égard, à cause de leur ancienne amitié pour lui.

23 Mais lui, il commença à considérer la haute dignité (ce qui était digne) de son âge et de sa vieillesse, les cheveux blancs qui accompagnaient sa noblesse naturelle, et les actes de sa vie sans tache depuis son enfance, et, selon les ordonnances de la loi sainte établie par Dieu, il répondit aussitôt en disant qu'il voulait être envoyé dans le séjour des morts (l'enfer, note).

24 Car il n'est pas digne de notre âge, dit-il, d'user d'une fiction qui serait cause que beaucoup de jeunes gens, s'imaginant qu'Eléazar, à l'âge de quatre-vingt-dix ans, aurait passé à la manière de vivre des païens (étrangers),

25 seraient eux-mêmes trompés par cette feinte, dont j'aurais usé pour un petit reste de cette vie corruptible, et j'attirerais par là la honte et l'exécration sur ma vieillesse.

26 Car, alors même que j'échapperais présentement aux supplices des hommes, je ne pourrais néanmoins fuir la main du Tout-Puissant, ni pendant ma vie ni après ma (ni étant vivant, ni étant) mort.

27 C'est pourquoi, en quittant courageusement la vie, je paraîtrai digne de la (ma) vieillesse ;

28 et je laisserai aux jeunes gens (hommes) un exemple de fermeté, si je souffre avec joie et avec constance une mort honorable pour nos lois très vénérables (importantes) et très saintes. Ayant proféré ces paroles, il fut aussitôt traîné au supplice.

29 Ceux qui le conduisaient, et qui peu auparavant s'étaient montrés plus doux, passèrent à la colère, à cause des paroles qu'il avait dites, et qu'ils croyaient avoir été proférées par orgueil.

30 Lorsqu'il fut sur le point de mourir sous les coups, il soupira (gémit) et dit : Seigneur, qui avez la sainte science, vous savez clairement qu'ayant pu me délivrer de la mort, je supporte dans mon corps de rudes (cruelles) douleurs ; mais dans mon âme je les souffre avec joie pour votre crainte.

31 C'est ainsi qu'il quitta la vie, et laissant non seulement aux jeunes gens, mais aussi à toute la nation, le souvenir de sa mort, comme un exemple de vertu et de fermeté (courage).

2 Maccabées chapitre 7 - La Bible en ligne

Chapitre : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12, 13, 14, 15

1 Or il arriva que l'on prit aussi sept frères avec leur mère, et que le roi voulut les contraindre à manger, contre la défense de la loi (divine), de la chair de pourceau (porc), en les tourmentant avec des fouets et des lanières de taureau (nerfs de bœuf).

2 Mais l'un d'eux, qui état l'aîné, parla ainsi : Que cherches-tu (demandez-vous) et que veux-tu (voulez-vous) apprendre de nous ? Nous sommes prêts à mourir plutôt que de violer les lois de Dieu et de nos pères (la patrie).

3 (C'est pourquoi) Le roi, irrité, ordonna de chauffer des poêles et des chaudières d'airain ; et dès qu'elles furent chauffées,

4 il ordonna qu'on coupât la langue à celui qui avait parlé le premier, qu'on lui arrachât la peau de la tête, et qu'on lui coupât les extrémités des mains et des pieds, à la vue de ses frères et de sa mère.

5 Après qu'il l'eut fait ainsi tout mutiler, il ordonna qu'on l'approchât du feu et qu'on le fît rôtir dans la poêle pendant qu'il respirait encore ; tandis qu'il y était longtemps tourmenté, les autres avec leur mère s'encourageaient mutuellement à mourir pleins de courage,

6 en disant : Le seigneur Dieu verra la vérité, et il sera consolé en nous, selon que Moïse l'a déclaré dans son cantique par ces paroles : Il sera consolé dans ses serviteurs.

7 Le premier étant donc mort de la sorte, ils amenèrent le second pour l'outrager ; et lui ayant arraché la peau de la tête avec les cheveux, ils lui demandaient s'il voulait manger, plutôt que d'être torturé dans tout son corps, membre par membre.

8 Mais il répondit dans la langue de ses pères (sa patrie) : Je n'en ferai rien. C'est pourquoi, lui aussi, il souffrit en second lieu les mêmes tourments que le premier ;

9 et près de rendre l'esprit, il parla ainsi : Toi, ô (A la vérité, vous) le plus scélérat des hommes, tu (vous) nous perds(ez) pour la vie présente ; mais le Roi du monde nous ressuscitera pour la vie éternelle, nous qui serons morts pour ses lois.

10 Après celui-ci on outragea le troisième ; on lui demanda sa langue, qu'il présenta aussitôt, et il tendit courageusement ses mains,

11 et il dit avec confiance : J'ai reçu ces membres du ciel ; mais je les méprise maintenant à cause des lois de Dieu, parce que j'espère qu'il me les rendra un jour ;

12 de sorte que le roi et ceux qui l'accompagnaient admirèrent le courage de ce jeune homme, qui considérait comme rien les tourments.

13 Celui-ci étant mort de la sorte, ils tourmentèrent le quatrième, le torturant de la même manière.

14 Et comme déjà il était près de la mort, il dit : Il est avantageux (vaut mieux) que ceux qui sont livrés à la mort par les hommes puissent attendre de Dieu (l'espoir) qu'il les ressuscitera ; car pour toi (vous) il n'y aura pas de résurrection pour la vie.

15 Ayant fait approcher le cinquième, ils le tourmentaient. Mais lui, regardant le roi, dit :

16 Comme tu (vous) exerces(z) le pouvoir parmi les hommes, quoique tu sois (vous soyez) mortel, tu (vous) fai(te)s ce que tu veux (vous voulez) ; mais ne (vous) t'imagine pas que notre nation soit abandonnée de Dieu.

17 Attends(ez) seulement un peu, et tu (vous) verras(ez) la grandeur de sa puissance et comment il te (vous) tourmentera, toi (vous) et ta (votre) race (lignée).

18 Après celui-ci ils amenèrent le sixième ; et comme il commençait à mourir, il dit : Ne (vous) t'abuse(z) pas vainement ; car nous souffrons ceci à cause de nous-mêmes, ayant péché contre notre Dieu, et ce qui nous arrive est digne d'admiration.

19 Mais toi (vous), ne (vous) t'imagine(z) pas que tu (vous) demeureras(ez) impuni, après avoir entrepris de combattre contre Dieu.

20 Cependant la mère extraordinairement (infiniment) admirable et digne du souvenir des bons, qui, voyant périr ses sept fils en un même jour, le supportait avec courage, à cause de l'espérance qu'elle avait en Dieu,

21 exhortait fortement chacun d'eux dans la langue de ses pères (sa patrie), remplie de sagesse ; et, alliant un mâle courage avec la tendresse d'une femme,

22 elle leur dit : Je ne sais comment vous êtes apparus dans mon sein ; car ce n'est pas moi qui vous ai donné l'esprit, l'âme et la vie, et ce n'est pas moi qui ai joint les membres de chacun de vous ;

23 mais (bien) le créateur du monde, qui a réglé la naissance de l'homme, et qui a déterminé l'origine de toutes choses, vous rendra de nouveau l'esprit et la vie dans sa miséricorde, parce que vous vous méprisez maintenant vous-mêmes à cause de ses lois.

24 Or Antiochus crut qu'on le méprisait, et, la voix de ses reproches n'étant pas écoutée (dédaignant en même temps le langage de celle qui lui adressait des reproches), comme le plus jeune restait encore, non seulement il l'exhortait par ses paroles, mais il lui affirmait avec serment qu'il le rendrait riche et heureux, et que, s'il abandonnait les lois de ses pères (sa patrie), il le ferait son ami et lui donnerait les choses nécessaires.

25 Mais comme le jeune homme ne consentait nullement à cela, le roi appela la mère, et il la pressait de s'employer à sauver le jeune homme.

26 Après donc qu'il l'eut exhortée par beaucoup de paroles, elle promit de persuader (qu'elle conseillerait) son fils.

27 C'est pourquoi, s'étant penchée vers lui, se moquant de ce cruel tyran, elle dit dans la langue de ses pères (sa patrie) : Mon fils, aie pitié de moi, qui t'ai porté neuf mois dans mon sein, qui t'ai donné mon lait pendant trois ans et qui t'ai nourri, et qui t'ai élevé jusqu'à cet âge.

28 Je te conjure, mon fils, de regarder le ciel et la terre, et toutes les choses qu'ils contiennent, et de comprendre que Dieu les a faites de rien, ainsi que la race des hommes ;

29 de la sorte, il arrivera que tu ne craindras pas ce bourreau ; mais devenant le digne compagnon (des souffrances) de tes frères, accepte la mort, afin que je te reçoive avec tes frères dans cette miséricorde que nous attendons.

30 Comme elle parlait encore, le jeune homme dit : Qu'attendez-vous de moi ? Je n'obéis point au commandement du roi, mais au précepte de la loi qui nous a été donnée par Moïse.

.............


7 Après avoir fait cela, il partait dans le dessein de revenir et d'exterminer tous les habitants de Joppé.

8 Mais, ayant appris que ceux de Jamnia voulaient agir de la même manière envers les Juifs qui demeuraient avec eux,

9 il surprit aussi les habitants de Jamnia pendant la nuit, et brûla leur port avec leurs vaisseaux, de sorte que la lumière du feu s'aperçut à Jérusalem, à la distance de deux cent quarante stades.

10 Lorsqu'ils furent partis de là, ayant déjà franchi neuf stades et marchant contre Timothée, ils (les juifs) furent attaqués par les (des) Arabes, qui avaient cinq mille fantassins et cinq cents cavaliers

11 et après un rude combat, qui se termina heureusement, grâce au secours de Dieu, les Arabes survivants, (se voyant) vaincus, demandèrent à Judas de leur tendre (donner) la main (droite), promettant de donner des pâturages et de procurer d'autres avantages (de lui être utiles en tout le reste).

12 Judas, croyant qu'ils seraient vraiment utiles en beaucoup de choses, leur promit la paix ; et après lui avoir serré la main (ayant reçu sa main droite), ils s'en retournèrent dans leurs tentes.




Prise de jerusalem sous Antiochus 4 l' Assyrien : des contingens turcs, syriens, arabes, peuples voisins d'israel... envahirent Jerusalem : resultats : pillage, antisemitisme violent, egorgement, amputation, torture, orgie dans le temple de jerusalem... fausse paix et attaque pendant le sabat... on retrouve exactement la meme signature que celles des musulmans fondamentalistes aujourd hui !!! tout comme en Apocalypse 11, Jerusalem etait dans un sens spirituel comme sodome et egypte.

Avatar de l’utilisateur
Morpheus
Administrateur du site
 
Messages: 4351
Inscription: 14 Mai 2010 00
Localisation: Suisse

Retourner vers Religion Judéo-Messianique

 


  • Articles en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 11 invités

cron