Djihad, luttes spirituelles ou guerrières?

Etude de l'islam via les hadiths et le coran
-

Djihad, luttes spirituelles ou guerrières?

Nouveau messagede Heartless » 2 Mar 2011 18

jihad= effort, lutte, combattre mais surtout, Qatala qui veut dire tuer (dans le combat) apparait d'innombrable fois dans le coran.
LE JIHÂD PEUT-IL ÊTRE NON GUERRIER ?

Sourates Mecquoises

Les intellectuels musulmans en Occident, et maintenant les télévangélistes du monde entier, les défenseurs de l'islam,dhimmis avant l'heure ne veulent plus que l'on parle de guerre sainte quand on évoque le djihad.
Ils ne veulent pas que les non musulmans fassent l'amalgame entre djihad et terrorisme et ne veulent pas que l'islam soit considéré comme une religion prescrivant la violence et la guerre.

Les doux et gentils intellectuels que sont Chebel, Chérif et Ramadan s'emploient à détruire l'image du djihad guerrier , NON le djihad n’est pas la "guerre sainte", enfin si...mais spirituellement parlant !. Ce mot de toutes façons à la base,il veut dire effort.
D’ailleurs pour traduire combat , c’est le mot qital ! ou Harb pour la guerre ! comme la fameuse Dar al Harb !

Tout ça pour jouer sur les mots et noyer le poisson

Le djihad c’est le combat, la lutte qui suppose à la base un effort, et cet effort n’est pas obligatoirement guerrier. Qital , lui c'est le combat pour tuer !

Cependant !! le mot djihad accompli dans la Sirat, la voie, le chemin de Allah , c'est cet effort pour gagner les faveurs de celui ci .

Alors en quoi est-ce faux de traduire par guerre sainte? Il s'agit là d'une BATAILLE DES MOTS , UNE FOIS ENCORE PERDUE A CAUSE DE CERTAINS MALINS QUI AU NOM DE VALEURS OCCIDENTALES SOUHAITERAIENT VOIR EN L'ISLAM UNE RELIGION AYANT LES MÊMES QUALITÉS ET DÉFAUTS QUE LES AUTRES RELIGIONS.

De plus, guerre, est trop limitée comme traduction. Il serait surement préférable de traduire par " effort spirituel de la lutte, agrée par Allah, pour combattre contre tous ses ennemis et les vices de l'Homme ".

Mais qu'en dit le Fiqh, qu'en disent les Takfir, qu'en disent les grandes écoles juridiques ???

Systématiquement il y a le chapitre du djihad, traduit par guerre sainte..par les écoles juridiques elles mêmes !

Et voilà que depuis quelques temps, on "oublie" ce djihad juridique,celui de charria, celui émanant même du coran et des hadiths, ce quasi pilier de l'islam (le 6ème), pour ne pas porter atteinte à son image de tolérance, de paix et d'amour, IL FAUT que l'islam soit perçu comme les autres religions, même s'il faut aussi dire que c'est le message authentique et que lui n'a jamais été falsifié par la patte humaine. Paradoxal mais bon...

On met alors tout en place, les télévangélistes, les stars, les soufis, les artistes convertis,on nous ressort sans cesse les grands noms Perses, Andalous, Ottomansn Indiens,Chinois, on supprime des médias toutes les références, toutes les analyses, tous les historiens et les islamologues qui soutiendraient les thèses contraire!

Ces millions de musulmans vivant en France et ayant la nationalité Française, ne doivent pas être attaqués sur leur culture, leur culte, il faut redorer l'image de l'islam, l'image de son message, l'image de son prophète, coute que coute, et on compte sur les stars,les artistes, les humanistes, les bien pensants, les politiques qui veulent leurs voix, les associations qui ne survivent qu'en les défendant au détriment du débat, au détriment parfois de la liberté d'analyse et d'objectivité. On ne se soucis pas de connaitre la vraie Nature de l'islam, l'important c'est de construire cette islam de France, cet islam occidental, cette nouvelle religion tout simplement.

L'islam de la guerre n'a pu exister, au même titre que le christianisme guerrier des croisés, qu'à travers ce que les hommes en font, seulement voilà beaucoup de théologiens observent que ces derniers se sont éloigner du message de paix, d'amour et de tolérance, à contrario des premiers, ces fondamentalistes qui eux, suivent réellement les fondamentaux du coran, du fiqh et de la sunna.

On ne sait toujours pas sur quoi s'appuient les modérés, si ce n'est sur la prise de distance, un islam à la carte et la méconnaissance de leurs sources textuelles.

On recherche les textes de mystiques ignorés par les musulmans eux-mêmes. Averroes, Avicenne, El Arabi,Rumi la fameuse période Andalouse que n'importe quel historien vous décriera de manière beaucoup plus nuancée, rien à voir avec celui décrit par Atali, Levy,Ferry et autres...

Depuis quatorze siècles l'islam est majoritairement orthodoxe, sunnite et chiite.

La société est ambiguë, elle prétend accepter l'islam, mais souhaite faire une sélection, alors qu'il est clair que les plus pieux, sont cela même que Marianne ne saurait reconnaitre comme enfant de la République.


Retour au sujet, le Djihad
Les premières sourates révélées, les sourates mecquoises, contiennent le verbe jahada qui signifie lutter , et le mot" jihad qui est le substantif tiré du verbe-" ( ref Anne Marie Delcambre,agrégée d'arabe classique) , avec le sens de « lutte » sans qu’il s’agisse alors d’effort guerrier.


A la Mecque Mahomet n'est pas en position de force, il ne peut alors pas appeler à la lutte armée, qui serait vouée à l'échec. IL est contraint à patienter, à lutter spirituellement, par le dialogue, dans le respect . Il doit attendre.
Sourates et versets Mecquois
Dans la sourate 50- Qâf – verset 39, la 34ème Sourate révélée Allah dit :« Endure donc ce qu’ils disent : fa iSbir ‘alâ mâ yaqûlûna »
Dans la sourate 73, Al-muzzammil, (l’Enveloppé), la 3ème Sourate révélée, on retrouve la même chose:
wa Sbir ‘alâ mâ yaqûlûna : »Endure donc ce qu’ils disent »
La sourate 76, Al-insân , (l’homme), la 98ème révélée ,
verset 24
fa-Sbir : « alors patiente » et tous les commentateurs considèrent cette patience comme une forme de djihad.

A partir de là il est clair que
1)A La Mecque le croyant doit faire un effort, lutter pour se retenir , pour ne pas revenir en arrière , pour s'abandonner complètement à Allah.
2) Il doit accomplir le djihad contre le sheythan, le diable, toujours prêt à le séduire, et le détourner du sentier d'Allah.

La sourate 25, al-furqân ; le discernement, la 42ème révélée, verset 52
fa lâ tuTi’ al-kâfirîna wa jâ hid hum bihi jihâdan kabîran »
N’obéis donc pas aux infidèles et avec mon message( le coran), lutte contre eux vigoureusement.

Le sens de djihad est plus large que combat , de même que le mot hijâb est plus large que voile et signifie aussi rideau .


EDIT Morpheus - merci de citer un cour extrait + lien.
Dernière édition par Heartless le 2 Mar 2011 20, édité 1 fois.
Heartless
 
Messages: 11
Inscription: 2 Mar 2011 15

Re: Djihad, luttes spirituelles ou guerrières?

Nouveau messagede yacoub » 2 Mar 2011 19

Bienvenue Heartless sur ce site x07
Mahomet a émis un hadith où il disait qu''il rêvait de mourir dans le jihad puis de ressusciter
mourir à nouveau et ressusciter et ainsi de suite.
La fable du jihad lutte contre ses démons interieurs ne prend pas.
Avatar de l’utilisateur
yacoub
 
Messages: 4414
Inscription: 4 Juil 2010 13
Localisation: France

Re: Djihad, luttes spirituelles ou guerrières?

Nouveau messagede Heartless » 2 Mar 2011 19

dans la langue française, islam et islamisme étaient synonymes, et cela depuis 1697, quand Barthélémy d'Herbelot de Molainville, professeur au Collège de France, ajouta le suffixe "isme" au mot arabe islam pour en faire un nom désignant une religion. En effet,de tous les noms désignant des religions, "islam" était le seul qui ne fût pas terminé par "isme". Or, dans l'édition de 1992 du Dictionnaire Le petit Larousse,on constate que le mot "islamisme" pour désigner la religion est considéré comme "vieilli". En revanche, la définition de l'islamisme est devenue politique :"Mouvement politico-religieux préconisant l'islamisation complète, radicale, du droit, des institutions, du gouvernement dans les pays islamiques. [...] une acception est dite "vieillie" quand elle n'est plus attestée depuis plus d'un siècle. Un sens qui vieillit en moins de dix ans, cela ne s'est vu dans aucun pays au monde. Et c'est ainsi que "islam" et "islamisme" ne sont plus synonymes. On ne s'étonnera pas de lire que, pour le professeur Khaled Dourane de l'université de Philadelphie, "l'islamisme est un genre de totalitarisme qui s'est répandu dans le monde à la fin du XXe siècle. Il est identique aux régimes fascistes ou communistes et aspire à dominer le monde." En fait, cette distinction est en partie due au juriste égyptien Al-Achmâwi qui avait lancé : "Dieu voulait que l'islam fût une religion, mais les hommes ont voulu en faire une politique." Désavoué par ses coreligionnaires, considéré comme hétérodoxe, Achmâwi allait fournir à l'Occident la plus belle porte de sortie qu'on puisse imaginer. Désormais, il serait interdit de faire un amalgame entre l'islam et l'islamisme. D'un commun accord, religieux, politiques, journalistes se mirent à répéter que l'islam, ce n'était pas l'islamisme ; que les deux réalités étaient bien distinctes ; que l'islam ne pouvait être tenu pour responsable des crimes commis par les islamistes, assimilés à des terroristes.-

--------------------------------------------------------------------------------------

[b]Secte: Évaluation de la dangerosité

Les parlementaires français s'étaient aidés des 10 critères suivants (utilisés par les Renseignements Généraux):
-

1. [b]La déstabilisation mentale.

2. Le caractère exorbitant des exigences financières.
3. La rupture induite avec l'environnement d'origine.
4. Les atteintes à l'intégrité physique.
5. L'embrigadement des enfants.
6. Le discours plus ou moins anti-social.
7. Les troubles à l'ordre public.
8. L'importance des démêlés judiciaires.
9. L'éventuel détournement des circuits économiques traditionnels.
10. Les tentatives d'infiltration des pouvoirs publics.
-

Je ne dis pas que l'Islam est une secte car à mes yeux il est bien plus, cependant ... x11
--------------------------------------------------------------------------------------------------

x09 Un musulman peut-il me dire si cette analyse contient des erreurs ? x16
Heartless
 
Messages: 11
Inscription: 2 Mar 2011 15

Re: Djihad, luttes spirituelles ou guerrières?

Nouveau messagede yacoub » 2 Mar 2011 19

Un livre explique tout ça très bien
Selon cet auteur, la guerre sainte a commencé en 322 et ne s'est pas encore arrêté
sauf une petite période de 13 ans.

Image
Avatar de l’utilisateur
yacoub
 
Messages: 4414
Inscription: 4 Juil 2010 13
Localisation: France

Re: Djihad, luttes spirituelles ou guerrières?

Nouveau messagede Heartless » 2 Mar 2011 20

Un grand historien décédé l'an dernier, un passionné.

http://www.clio.fr/espace_culturel/jean-paul_roux.asp

Sur ce site vous retrouverez de nbreux articles de Mr Roux. C'est du lourd x02
Heartless
 
Messages: 11
Inscription: 2 Mar 2011 15

Re: Djihad, luttes spirituelles ou guerrières?

Nouveau messagede yacoub » 2 Mar 2011 20

Interessant
Avatar de l’utilisateur
yacoub
 
Messages: 4414
Inscription: 4 Juil 2010 13
Localisation: France

Re: Djihad, luttes spirituelles ou guerrières?

Nouveau messagede Narcisse » 6 Mar 2011 20

Meddeb et Ramadan débattant sur la Charia et le Djhiad :

La Charia
http://www.youtube.com/watch?v=0AestbzB ... re=related

Le Djhiad
http://www.youtube.com/watch?v=t73GFc5QDJ8&NR=1
http://www.youtube.com/watch?v=XeSVYY5O5Ns&NR=1

Ramadan veut préciser les termes et englobe dans un même temps, dans un seul terme, 36 notions !
Narcisse
 
Messages: 185
Inscription: 30 Jan 2011 11

Re: Djihad, luttes spirituelles ou guerrières?

Nouveau messagede yacoub » 18 Mar 2011 15

Les fondements du djihad

1 - Le Coran et la sunna
Dans le Coran, Dieu parle à la première personne. Les mots du Coran sont les mots de Dieu.

Le Coran n’est pas le récit de la vie de Mahomet, mais il est constitué d’une succession d’injonctions auxquelles l’humanité est appelée à se conformer. La sunna, la Tradition issue de la vie du Prophète, précise les injonctions données par le Coran en montrant la manière dont Mahomet les a mises en applications.

Le Coran et la sunna constituent, en quelque sorte, un code juridique d’origine divine auquel les hommes doivent se soumettre.

2 - La guerre sainte
Chaque musulman porte la responsabilité de la mise en application de ce code d’origine divine inscrit dans le Coran et la sunna. Le djihad, la guerre sainte, est cet effort demandé à chaque musulman d'augmenter l’emprise des lois divines dans sa vie et dans le monde. C’est là le sens véritable de la guerre sainte, de la guerre visant à rendre le monde saint, conforme à ce pourquoi il a été créé. Pourquoi employer le terme de « guerre » ? Parce que l’usage de la force est légitime.

Il y a deux facettes dans le djihad : celle d’un combat intérieur, spirituel, visant à conformer sa vie à la Loi (le djihad majeur) ; et celle d’une guerre contre ceux qui refusent de se soumettre aux lois divines (le djihad mineur). Anne-Marie Delcambre, docteur en civilisation islamique, précise :

« Il y a deux sens au mot djihâd, mais on ne peut nier que dans l'histoire de l'Islam, c'est le sens matériel et guerrier qui l'a largement emporté. »1

Dans la suite de cet article nous allons nous concentrer sur ce versant du djihad. L’autre versant (le djihad majeur) a fait l’objet d’un autre article (Islam – L’horizon musulman).

On retrouve de nombreuses injonctions dans le Coran appelant les musulmans à participer activement au djihad « militaire ». Voici quelques exemples de versets coraniques :

Cette guerre se fait au nom de Dieu :

« Combattez-les (les infidèles), afin que Dieu les châtie par vos mains. »2

« Ce n’est pas vous qui les tuez, c’est Dieu. »3

Les musulmans qui sacrifient leur vie au nom de cette guerre seront récompensés quelque soit l’issu du combat qu’ils ont entrepris :

« Que ceux (les musulmans) qui sacrifient la vie d’ici-bas à la vie future combattent dans la voie de Dieu ; qu’ils succombent ou qu’ils soient vainqueurs, nous (Dieu) leur donnerons une récompense généreuse. »4

Dans ce dernier exemple, Allah s’adresse à Mahomet et s’indigne des musulmans qui refusent de participer à cette guerre sainte :

« Lorsque on leur a ordonné de combattre, la plupart d’entre eux, (…) se sont écriés : “ Seigneur, pourquoi nous ordonnes-tu la guerre ? Pourquoi ne nous laisses-tu pas parvenir au terme naturel de nos jours ? ” Réponds-leur : “ Le monde d’ici-bas n’est que de peu de valeur, la vie future est le vrai bien pour ceux qui craignent Dieu. ” »5

Amadi Redissi, professeur à l’Université de Tunis, reprend le thème de la guerre sainte dans le Coran et conclut ainsi :

« Comme tous les prophètes monothéistes, Mohammed fut un prophète éthique, c’est-à-dire agissant au nom de Dieu et exigeant l’obéissance en tant que devoir éthique. (…) Toutefois, il se singularise fortement comme porteur d’une éthique de type “ politico-militaire ”. (…) Autant le dire, si “ l’idéal ” du juif est le royaume messianique sur terre, celui de l’islam est le guerrier. »6

3 - Quid des versets appelant à la tolérance ?
Le Coran contient environ cent vingt versets7 qui appellent à la patience, au respect, à la discussion. Les versets appelant explicitement à la guerre, à tuer les infidèles, à combattre dans les sentiers de Dieu sont environ deux cent cinquante8 . De plus, compte tenu du principe d’abrogation, les versets violents ont, d’un point de vue théologique, plus d’importance que les autres. Voyons en quoi consiste ce principe :

Un lecteur non averti pourrait voir dans la présence de versets contradictoires dans le Coran une liberté laissée à l’interprétation. Mais ce n’est pas de cette manière que les disciples du Prophète ont compris ces divergences. Pour eux, Allah a accompagné pendant une vingtaine d’années la naissance de la communauté musulmane. Cette naissance de la communauté des « vrais croyants » fut un temps exceptionnel. En effet comme toute naissance, c’est un moment délicat ou la communauté, encore fragile, se structure. Aussi Allah a fait descendre des versets spécifiques à ce moment particulier. Mais une fois l’islam bien établi, avant que Mahomet ne meure, et que la descente des versets ne s’arrête, Allah a révélé des versets qui serviraient aux générations futures. Ainsi selon ce principe, quel que soit le domaine, lorsqu’il existe deux versets contradictoires, cela signifie que le verset le plus ancien est lié au contexte particulier de la naissance de la communauté musulmane et qu’il est « abrogé », c'est-à-dire annulé et remplacé par le verset plus récent qui s’adresse aux générations futures. C’est Allah lui-même qui a énoncé le principe de cette exégèse dans le Coran9 .

Si les versets appelant les musulmans à combattre les infidèles sont plus nombreux que ceux appelant à la tempérance, ils ont été en plus révélés en dernier. Prenons par exemple le verset dit « de l’épée », dans la neuvième sourate :

« Les mois sacrés expirés, tuez les infidèles partout où vous les trouverez, faites-les prisonniers, assiégez-les et guettez-les dans toute embuscade ; mais, s'ils se convertissent, s’ils observent la prière et font l’aumône, alors laissez-les tranquilles, car Dieu est indulgent et miséricordieux. »10

Voici le commentaire de ce verset que fait Viviane Liati, agrégée d’arabe, docteur en histoire des religions, maître de conférences à l’Université Paris VIII :

« La simple évocation des “ mois sacrés ” qui recouvrent une période de temps contractuelle, propre à l'Arabie ancienne, au cours de laquelle il était interdit de verser le sang, semblerait aux yeux d'un lecteur non averti situer ce verset dans un contexte historique précis, celui du VIIe siècle, et par conséquent en limiter la portée. Le problème, c'est que ce verset fait partie d'une sourate, la neuvième, (…) la dernière “ descendue ” et, de ce fait, (…) les prescriptions qu’elle contient ont une valeur définitive car elles ne peuvent plus être abrogées. Le Coran étant la parole éternelle de Dieu, son champ d’application ou son efficace performative ne sauraient être limités, en principe, ni dans l’espace ni dans le temps. »11


La suite ici

EDIT Morpheus - merci de citer un cour extrait
Avatar de l’utilisateur
yacoub
 
Messages: 4414
Inscription: 4 Juil 2010 13
Localisation: France

Re: Djihad, luttes spirituelles ou guerrières?

Nouveau messagede yacoub » 22 Mar 2011 15

Image
Avatar de l’utilisateur
yacoub
 
Messages: 4414
Inscription: 4 Juil 2010 13
Localisation: France

Re: Djihad, luttes spirituelles ou guerrières?

Nouveau messagede yacoub » 28 Mar 2011 13

Un nouveau livre de Hamadi Redissi.

La tragédie de l’Islam moderne de Hamadi Redissi

La tragédie de l’islam vient de ce qu’il a perdu son identité rigide et que personne n’est en mesure de décider autoritairement de ce qu’il doit être à l’avenir. Entre tradition et modernité, il oscille. Mais la tradition, multiple, est devenue insaisissable, et la modernité, protéiforme, se glisse et s’impose partout. Entre l’une et l’autre, l’islam pratique le mélange et la cohabitation, sans repères, aucune autorité n’étant à même désormais de fixer le cap. En réalité, à y regarder de plus près, on peut vérifier que le " sacré islamique " travaille toujours la volonté ou les prétentions de réforme, et que les avancées vers la modernité démocratique dissimulent l’immobilisme et la conservation : le statut des femmes a peu bougé, la charia (loi coranique) et le jihad (guerre sainte) restent omniprésents même s’ils sont moins visibles. La laïcité parfois revendiquée n’entre pas dans les exigences de séparation modernes, même si l’islam " mou ", le plus répandu, prétend le contraire. Plus que jamais s’impose donc la vigilance critique : ne pas ignorer, certes, que la modernité est toujours inachevée, mais avoir une conscience aigue qu’en islam elle demeure un terrain toujours en friche, qu’il faut encore et encore cultiver et retourner.

La tragédie de l’Islam moderne de Hamadi Redissi

Editeur : Seuil
Avatar de l’utilisateur
yacoub
 
Messages: 4414
Inscription: 4 Juil 2010 13
Localisation: France

Re: Djihad, luttes spirituelles ou guerrières?

Nouveau messagede yacoub » 18 Aoû 2011 14

Un islamologue allemand qui vit au Maroc.

Image
Avatar de l’utilisateur
yacoub
 
Messages: 4414
Inscription: 4 Juil 2010 13
Localisation: France

Re: Djihad, luttes spirituelles ou guerrières?

Nouveau messagede yacoub » 12 Nov 2011 12

-Ne faites pas appel à la paix quand vous êtes les plus forts
-Vous les combattrez jusqu'à ce qu'ils deviennent musulmans
-Combattez les gens du Livre jusqu'à ce qu'ils versent la capitation en s'humiliant

Le coran, Parole d'Allah, compte quelques 250 versets qui exaltent la guerre sainte, le Djihad

L'islam n'a cessé d'être contre le monde chrétien (ou considéré comme tel)
Jean-Pierre Valognes.

A la conquête de Rome et à la chasse aux papes.

Avatar de l’utilisateur
yacoub
 
Messages: 4414
Inscription: 4 Juil 2010 13
Localisation: France


Retourner vers Religion Islam

 


  • Articles en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 19 invités

cron