Fatwas

Etude de l'islam via les hadiths et le coran
-

Re: Fatwas

Nouveau messagede soumis » 19 Jan 2011 20

non mais elle n'a pas d'intérêt et elle ne complète pas une compréhension d'une sourate, elle ne m'apporte rien, mais d'après ce que j'ai compris du haddith il n'a pas l'air logique.

sa n'a ni queue ni tête.
soumis
 
Messages: 693
Inscription: 2 Jan 2011 18

Re: Fatwas

Nouveau messagede paix » 19 Jan 2011 21

le hadith dit : si un homme se trouve dans un endroit isolé avec une femme, alors le diable est le troisième present avec eux.
ca veut dire que l'homme n'a pas le droit de s'isoler avec une femme. si non, le diable les tentera.
la mixité homme/femme est interdite en islam. ceci preserve la société des problèmes que connait aujourd'hui l'occident judeo-chretien.


D'autre part, une femme ne peut alleter un adulte, puisque l'allaitement est une nourriture et l'adulte n'en n'a pas besoin. ca ne peut pas s'appeler allaitement.
paix
 

Re: Fatwas

Nouveau messagede Morpheus » 20 Mar 2011 23

paix a écrit:le hadith dit : si un homme se trouve dans un endroit isolé avec une femme, alors le diable est le troisième present avec eux.
ca veut dire que l'homme n'a pas le droit de s'isoler avec une femme. si non, le diable les tentera.
la mixité homme/femme est interdite en islam. ceci preserve la société des problèmes que connait aujourd'hui l'occident judeo-chretien.


D'autre part, une femme ne peut alleter un adulte, puisque l'allaitement est une nourriture et l'adulte n'en n'a pas besoin. ca ne peut pas s'appeler allaitement.



va donc voir l apparteid sexuel en Arabie - les femmes n ont pas de role social, familial, elle ne sont qu une n-ieme epouse.

voila les fruits de ta religion

tu parles de l occident mais maroc, tunisie, iran, arabie... c est remplit de prostituee !

enfin tu ne vois pas la contradiction : etre avec une femme est un acte diabolique, mais pourtant votre paradis est une bordele gigantesque x10
Avatar de l’utilisateur
Morpheus
Administrateur du site
 
Messages: 4309
Inscription: 14 Mai 2010 00
Localisation: Suisse

Re: Fatwas

Nouveau messagede yacoub » 21 Mar 2011 14

paix a écrit:D'autre part, une femme ne peut alleter un adulte, puisque l'allaitement est une nourriture et l'adulte n'en n'a pas besoin. ca ne peut pas s'appeler allaitement.

x19
Tu cherches la fatwa, toi, tu oses contredire le Très Saint Prophète de l'islam,
tu veux abroger son Noble Hadith ?
Avatar de l’utilisateur
yacoub
 
Messages: 4414
Inscription: 4 Juil 2010 13
Localisation: France

Re: Fatwas

Nouveau messagede diabless6 » 2 Avr 2011 20

yacoub a écrit:x21 x10
J'adore lire les fatwas il y en a pour tous les goûts et elles valent leur pesant de comique.
Ainsi un mejliss al choura d'un émirat sunnite d'Irak a émis une fatwa qui devait voiler les chèvres
car elles étaient une grande tentations pour des Nobles Musulmans.

Malheureusement elles tuent aussi.


PMDR
On va écrire un livre sur les fatwas x22
Avatar de l’utilisateur
diabless6
 
Messages: 104
Inscription: 12 Mar 2011 19

Re: Fatwas

Nouveau messagede yacoub » 10 Juin 2011 08

Avatar de l’utilisateur
yacoub
 
Messages: 4414
Inscription: 4 Juil 2010 13
Localisation: France

Re: Fatwas

Nouveau messagede yacoub » 27 Juin 2011 14

Avatar de l’utilisateur
yacoub
 
Messages: 4414
Inscription: 4 Juil 2010 13
Localisation: France

Re: Fatwas

Nouveau messagede yacoub » 19 Juil 2011 15

Question;
Au cours d’un jour du Ramadan, je me suis endormi après la prière de l’aube et j’ai fait un songe pendant lequel j’ai sécrété du sperme. Ma question est la suivante : le jeûne effectué ce jour-là est-il acceptable, compte tenu du fait que je ne pouvais pas me maîtriser? La deuxième question est que ce genre de songe est censé provenir du diable. Mais celui-ci étant enchaîné en Ramadan, comment cela a-t-il pu m’arriver ?


Réponse:

Louange à Allah

Le songe provoquant une souillure au cours d’une journée du Ramadan n’annule pas le jeûne parce qu’il s’agit d’une affaire qui échappe au pouvoir de l’homme et à ses capacités. Il ne peut pas l’empêcher. Or Allah, le Puissant et Majestueux dit : « Allah n’impose à aucune âme ce qui est au-dessus de ses capacités ». « Si l’on fait ce songe-là, son jeûne n’en devient pas invalide, parce qu’on n’a pas le choix. C’est comme si quelque chose pénétrait dans sa gorge pendant son sommeil. Voir al-Moughni d’Ibn Qudama, tome 3,p.22.

La Commission Permanente a été interrogée au sujet d’un homme qui a fait un tel songe au cours d’une journée de Ramadan pour savoir quelle disposition fraudrait-il lui appliquer ?

Voic la réponse : « Quand un jeûneur ou un pélerin fait ce songe il ne commet aucun péché et n’a aucune expiation à faire, cela n’ayant aucune incidence sur son jeûne. Il doit toutefois prendre un bain rituel, s’il a secrété du sperme.

Fatwa de la Commission Permanente, tome 10 P274.

Le terme ihtilam signifie se voir en rêve en train d’avoir des rapports intimes. Cela fait partie des choses naturelles chez les hommes et les femmes. C’est pourquoi il a été rapporté que la mère des croyants, Um Salamata, a dit : « Um Soulaym, la femme d’Abou Talha, se présenta au Messager d’Allah (bénédiction et salut soient sur lui) et lui dit : « Ô Messager d’Allah ! Allah n’a pas honte de la vérité ! Si une femme fait un rêve ayant provoqué une souillure, doit-elle prendre un bain rituel ?– « Oui, si elle constate une secrétion de sperme » (rapporté par al-Boukhari, al-Ghousl :373 et par Mouslim, al-Haydh, 471) Par ihtilam on entend ici un rêve au cours duquel l’intéréssé se voit accomplir l’acte sexuel.

Un hadith rapporté par al-Boukhari d’après Abou Salamata qui le tenait d’Abou Quatada dit : « J’ai entendu le Messager d’Allah (bénédiction et salut soient sur lui) dire : « le rêve provient d’Allah, et le songe provient de Satan. Si l’un de vous fait un songe déplaisant qu’il crache à sa gauche et implore la protection d’Allah. Cela ne lui nuirait pas ». At-Tarmidhi, 6488 et Mouslim ar-Rou’ya, 4196. Il ne s’agit pas de dire que c’est Satan qui provoque cela ou en est la cause.

La mise en chaîne des djinns rebels ne signifie pas que les démons cesseront d’inspirer des instigations et de donner de mauvais ordres. Mais leurs activités menées dans ce sens est moins importantes au Ramadan que dans les autres mois.

Les effets de ceci sont sensibles et tangibles.

Ibn Hadjar a dit : « faire de Satan la source du songe signifie qu’il ressemble à ses qualités qui impliquent le mensonge, la terreur et d’autres. Ce qui est le contraire du rêve vrai attribué à Allah pour le réhausser. Pourtant tout dépend de la création et de la détermination d’Allah ».

Fateh al-Bari, 12/393.



Sheikh Muhammed Salih Al-Munajjid
Avatar de l’utilisateur
yacoub
 
Messages: 4414
Inscription: 4 Juil 2010 13
Localisation: France

Re: Fatwas

Nouveau messagede manny35000 » 19 Juil 2011 17

Bonsoir Yacoub, je serais très intéressé de trouver cet hadith où la femme éjacule du sperm en entier et en anglais ou en francais si possible, pourrais tu mettres un lien stp ? Il complètera un de mes sujets sur l'embryologie islamique et les absurdités qu'elle contient.
Avatar de l’utilisateur
manny35000
 
Messages: 454
Inscription: 17 Mai 2011 17

Re: Fatwas

Nouveau messagede manny35000 » 19 Juil 2011 17

En fait c'est bon j'ai trouvé mais les données de ton article ont l'air fausses

Volume 1, Book 5, Number 280:

Narrated Um-Salama:

(the mother of the believers) Um Sulaim, the wife of Abu Talha, came to Allah's Apostle and said, "O Allah's Apostle! Verily Allah is not shy of (telling you) the truth. Is it necessary for a woman to take a bath after she has a wet dream (nocturnal sexual discharge)?" Allah's Apostle replied, "Yes, if she notices a discharge."

http://www.usc.edu/schools/college/crcc ... 5.sbt.html


Ils n'ont pas traduit par sperm dommage, est ce qu'en arabe il est écrit sperm ?
Avatar de l’utilisateur
manny35000
 
Messages: 454
Inscription: 17 Mai 2011 17

Re: Fatwas

Nouveau messagede yacoub » 19 Juil 2011 18

Bonsoir Manny

Mahomet était persuadé que la femme quand elle jouissait émettait un sperme comme lui
il croyait que le sperme qui arrivait le premier donnait le sexe à l'enfant qui doit naitre
C'est à la fois dans Boukhari et Muslim.

L'ovule n'est pas mentionné.
Avatar de l’utilisateur
yacoub
 
Messages: 4414
Inscription: 4 Juil 2010 13
Localisation: France

Re: Fatwas

Nouveau messagede manny35000 » 19 Juil 2011 18

Oui je sais j'ai déjà relevé pas mal de chose la dessus ceux qui ont écrit le coran ont plagié les travaux de Claude Galien sur le foetus et sur l'ejaculation feminine.
C'est pour ca que les hadiths avec des histoires de sperm femelle m'intéressent pour bien montrer le plagiat.
Avatar de l’utilisateur
manny35000
 
Messages: 454
Inscription: 17 Mai 2011 17

Re: Fatwas

Nouveau messagede yacoub » 26 Juil 2011 14

En terre d'islam, la vie privée n'existe pas.
Et Le domicile n'est pas inviolable.
Chaque musulman a le droit d'espionner les autres pour juger s'ils sont sur la Voie Droite ou pas.

Le Grand juriste Al Ghazzali mort en 1111 qui a liquidé défintivement la philosophie grecque en terre d'islam
a émis cette Noble Fatwa dans son livre Vivification de la religion(en arabe, Ihya Ulum al-Dîn) qu'aL Badji connait par coeur:
Tout passant mahométan se rendant compte que dans une maison inconnue, on boit du vin, on mange du porc ou on pratique des jeux de hasard, toutes choses interdites par Allah -qu'il soit Exalté, doit entrer de force dans cette maison et jeter par la fenêtre les objects delictueux.

Rapporté par Louis Gardet dans son livre les hommes de l'islam, page 79.
Avatar de l’utilisateur
yacoub
 
Messages: 4414
Inscription: 4 Juil 2010 13
Localisation: France

Re: Fatwas

Nouveau messagede yacoub » 27 Juil 2011 19

Avatar de l’utilisateur
yacoub
 
Messages: 4414
Inscription: 4 Juil 2010 13
Localisation: France

Re: Fatwas

Nouveau messagede yacoub » 6 Aoû 2011 15

La loi islamique concernant la permission d'exécuter les prisonniers de guerre

Posté le 29 mai 2007 à 17h02 - Par le cellule religieuse Tchétchéne. Traduit par Al Futuhat pour Al Mourabitoune

Toutes les louanges sont à Allah Seigneur des mondes. Que la paix et les bénédictions d'Allah le Très Haut soient sur son Prophète Muhammad qui a été envoyé comme une miséricorde pour toute la création, et que la bénédiction divine soit sur la famille et les compagnons du dernier Messager, que la paix soit sur lui.

Le gouvernement russe a échoué dans sa réponse à la demande des Moujahideen que le criminel de guerre russe Budanov soit remis entre les mains des Moujahideen pour exécution. Le gouvernement russe avait été averti que s'il ne rendait pas Budanov, neuf prisonniers russes attrapés en train de marauder dans un village tchétchène seraient exécutés.

Le gouvernement russe a jusqu'ici choisi de protéger Budanov et le viol et le meurtre brutal qu'il a commis. En réponse, nous Moujahideen avons accompli notre serment d'exécuter neuf membres russes de la police spéciale OMON qui était en garde à vue chez nous. (Voir photographies des prisonniers OMON exécutés)

Nous avons été blessés quand des musulmans ont condamné cette action par des commentaires durs et inappropriés. Certains musulmans ont déclaré que notre acte avait été mauvais, et avec un manque de connaissances ils ont arbitrairement cité les versets suivants du Saint Qur'an pour justifier leur point de vue Lorsque vous rencontrez au combat ceux qui ont mécru frappez-en les cous. Puis quand vous les avez dominés, enchaînez-les solidement. Ensuite c'est soit la libération gratuite, soit la rançon, jusqu'à ce que la guerre dépose ses fardeaux [Sourate Al Qitâl - ou Mohammad - 47]

Et Personne ne portera le fardeau d'autrui... [Sourate Fâtir 35]

D'autres critiques ont demandé à ce que nous adhérions à des conventions internationales qui rendent illégal l'assassinat des prisonniers de guerre et que le droit de chaque prisonnier soit respecté.

Nous avons fait des efforts pour préparer ce document pour clarifier pourquoi nos actions ont eu lieu et pour montrer les principes établis de la Shari'ah qui justifient l'exécution des prisonniers de guerre. Nous demandons à Allah le Très haut de nous compter parmi ceux dont la position (Ijtihad) est droite.

Notre clarification est longue et spécifique; elle a donc été divisée en deux études; la première étude répondra à l'argument présenté par certains que les prisonniers russes auraient dû être traitée selon le verset : Ensuite c'est soit la libération gratuite, soit la rançon . La première étude traitera quatre questions, étant toutes considérées comme permises ou nous permises d'après la loi Divine.

La seconde étude répondra à ceux qui arguent que les Moujahideen devraient adhérer à des conventions internationales sur les droits des prisonniers.

--------------------------------------------------------------------------------

Contenu de l'étude numéro 1 :

A. La permission d'exécuter les prisonniers ennemis, cinq opinions.
B. La permission de rançonner les prisonniers ennemis en échange de prisonniers musulmans.
C. La permission d'échanger les restes des mécréants contre des prisonniers musulmans et/ou des restes de musulmans.
D. La permission de déplacer les restes des mécréants.

Etude numéro 2:

En réponse à ceux qui critiquent les Moujahideen parce qu'ils ne se conforment pas aux traités internationaux sur les droits de l'homme.

Etude 1 A: La permission d'exécuter les prisonniers ennemis

" Etablissant la permission d'exécuter les prisonniers, et répondant à ceux qui déclarent que les prisonniers exécutés auraient du être traités selon les versets du Qur'an sus-mentionnés."

Lorsque vous rencontrez au combat ceux qui ont mécru frappez-en les cous. Puis quand vous les avez dominés, enchaînez-les solidement. Ensuite c'est soit la libération gratuite, soit la rançon, jusqu'à ce que la guerre dépose ses fardeaux [Sourate Al Qitâl - ou Mohammad - 47]

Et Personne ne portera le fardeau d'autrui... [Sourate Fâtir 35]

La loi islamique divine (Shari'ah) a garanti les droits des prisonniers de guerre. La Shari'ah protège les droits des prisonniers, mais a aussi pour but d'empêcher l'ennemi en général de violer délibérément des droits de l'homme. Le Prophète a traité les prisonniers de guerre de façons différentes en fonction des situations et selon la personne de chaque prisonnier. Guidés par la Shari'ah et la Sunnah (tradition prophétique), nous prouverons, en utilisant des principes établis de la loi divine, la validité de l'exécution des prisonniers de guerre, incluant les neufs soldats russes qui ont été récemment exécutés.

Les savants érudits de l'Islam (Ulama) ont cinq opinions concernant le destin des prisonniers de guerre:

1. La première opinion argumente que tous les prisonniers mécréants doivent être exécutés sous certaines circonstances. L'opinion stipule que l'on ne doit pas se montrer généreux avec les prisonniers de guerre mécréants ni les rançonner, et que le verset Qur'anique : Ensuite c'est soit la libération gratuite, soit la rançon est abrogé (mansookh) par les versets suivants :

Un prophète ne devrait pas faire de prisonniers de guerre avant d'avoir prévalu sur la terre. [Sourate Al Anfâl 8]

...tuez les associateurs où que vous les trouviez... [Sourate At-Tawba 9]

Donc, si tu les maîtrises à la guerre, inflige-leur un châtiment exemplaire de telle sorte que ceux qui sont derrière eux soient effrayés. Afin qu'ils se souviennent. [Sourate Al-Anfâl 8]

Les savants qui soutiennent cette première opinion concluent que les versets ci-dessus, et les versets cités dans sourate At-Tawbah (Sourate 9) abrogent les versets Qur'aniques qui ont été révélés aux premiers stades, et parmi le verset parlant de la générosité et de la rançon. Les savants érudits qui adhèrent à cette opinion incluent l'Imam Ibn 'Abbas, Qutada, Ibn Jurayj, Al Awfi, Al Sadi et de nombreux autres savants Kufi.

On a aussi raconté que l'Imam 'Abd Al Karim Al Jawzi avait été informé que certains prisonniers mécréants étaient dans les prisons des Moujahideen, et que certains Moujahideen voulaient rançonner les prisonniers. L'Imam Al Jawzi réfuta leur position et ordonna que les prisonniers soient exécutés.

Cette opinion (non pas l'acte de l'Imam Al Jawzi) ne correspond pas entièrement à la Sunnah du Prophète . Nous expliquerons comment cette première opinion diffère quelque peu de la tradition prophétique quand nous traiterons de la cinquième et plus valable opinion des savants érudits.

2. La deuxième opinion argumente que l'on ne doit pas se montrer généreux envers tous les prisonniers mécréants, y compris les juifs et les chrétiens, ni les rançonner, mais qu'ils doivent être tués. Cette opinion correspond au second avis de la première opinion que les versets de la sourate At-Tawbah (qui valide l'élimination des prisonniers) abrogent les versets des premiers stades.

La seconde opinion, cependant, est plus générale que la première opinion en ceci qu'elle traite deux points supplémentaires : premièrement, la seconde opinion souligne la sottise de rendre à son peuple un combattant ennemi, car le prisonnier libéré pourrait combattre à nouveau les musulmans ultérieurement.

Deuxièmement, cette opinion valide le rançonnement des femmes et des enfants, puisqu'ils ne doivent pas être exécutés d'après la loi islamique. La seconde opinion valide aussi le rançonnement des gens du Livres (juifs et chrétiens) qui payent la Jizya (la taxe spéciale imposée aux juifs et aux chrétiens en échange de la protection des musulmans et des services du gouvernement musulman et qui sont dans les prisons des musulmans.

La seconde opinion est la position de la majorité de l'école de jurisprudence Hanafi. La position de la seconde opinion concernant les versets de la sourate At-Tawbah en tant que contrainte légale a été défendue par les savants érudits Moujahid et Al Hakam.

3. La troisième opinion argumente que les prisonniers de guerre ne peuvent pas être exécutés et qu'on doit leur montrer de la générosité ou les rançonner. Cette opinion dépend du verset suivant et de sa validité :

Lorsque vous rencontrez (au combat) ceux qui ont mécru frappez-en les cous. Puis, quand vous les avez dominés enchaînez-les solidement. Ensuite, c'est soit la libération gratuite, soit la rançon jusqu'à ce que la guerre dépose ses fardeaux... [Sourate Al Qitâl 47]
Avatar de l’utilisateur
yacoub
 
Messages: 4414
Inscription: 4 Juil 2010 13
Localisation: France

Re: Fatwas

Nouveau messagede yacoub » 6 Aoû 2011 15

Les savants érudits qui défendent cette opinion, dont Al Thawri, argumentent que le verset ci-dessus (47:4) abroge les autres versets qui décrivent le traitement des prisonniers de guerre ennemis. Al Thawri a argumenté que le verset ci-dessus qui déclare ...tuez les associateurs où que vous les trouviez [Sourate At-Tawbah 9] Al Ash'ath a aussi raconté que l'Imam Al Hassan détestait que l'on tue les prisonniers et il récitait toujours, Ensuite c'est soit la libération gratuite, soit la rançon.

Al Hassan a interprété les mots frappez-en les cous. Puis, quand vous les avez dominés enchaînez-les solidement. Ensuite, c'est soit la libération gratuite, soit la rançon jusqu'à ce que la guerre dépose ses fardeaux... comme une indication que l'exécution des prisonniers était permise seulement jusqu'à la fin des hostilités. Son interprétation stipule que la fin des hostilités signifie que les prisonniers ne peuvent plus être tués. La cessation des hostilités indique le temps de enchaînez-les solidement - ceci a été interprété comme signifiant une de ces trois choses : leur montré de la générosité, les rançonner ou les garder enchaînés.

Cette opinion est rejetée parce que le Prophète fit exactement le contraire de ce verset en plusieurs occasions après sa révélation. De plus, si nous devions accepter cette opinion, l'exécution des prisonniers serait permise parce que les Moujahideen en Tchétchénie restent en état de guerre, et aucune cessation d'activité n'a pris effet.

4. La quatrième opinion déclare qu'on ne peut pas montrer de la générosité ni rançonner les prisonniers jusqu'à la victoire des musulmans et jusqu'à ce que l'ennemi soit soumis : Un Prophète ne devrait pas faire de prisonniers de guerre avant d'avoir prévalu sur la terre.:close

Cette opinion soutient que si un ennemi est capturé par les musulmans, l'Imam (le commandant/le chef des musulmans) a la liberté de juger entre l'exécution, ou une autre action (la générosité, l'échange du prisonnier contre une rançon ou le garder en captivité).

L'opinion ci-dessus est défendue par Sa'id Ibn Jubair.

5. La cinquième opinion confirme à l'Imam (au commandant ou au chef des musulmans), ou à ceux qui sont légalement députés par l'Imam, le droit de choisir toute action jugée plus bénéfique à la Ummah. L'Imam ou ses députés peuvent juger sans prendre en considération le moment ou la situation (contrairement à la quatrième opinion), et ils peuvent choisir de tuer les prisonniers, de les échanger contre des rançons, de les garder en captivité ou de leur montrer de la miséricorde.

L'écrasante majorité des savants érudits ont défendu cette opinion (la cinquième). Certains savants soutiennent cette position, dont l'Imam Malik, l'Imam Shafi'i et l'Imam Ahmad Ibn Hanbal. C'est l'opinion sur laquelle les Moujahideen se sont basés pour agir ; Les Moujahideen suivent cette opinion à cause du consensus des savants qui en reconnaissent la droiture et qui est appuyé par de nombreux et irréfutables exemples tirés du Qur'an et de la tradition prophétique.
Avatar de l’utilisateur
yacoub
 
Messages: 4414
Inscription: 4 Juil 2010 13
Localisation: France

Re: Fatwas

Nouveau messagede yacoub » 6 Aoû 2011 15

Enfin, nous citerons les opinions de quelques savants qui défendent cette position:

L'Imam Tabari , le grand commentateur du Qur'an, a expliqué à propos de : Lorsque vous rencontrez (au combat) ceux qui ont mécru frappez-en les cous. Puis, quand vous les avez dominés enchaînez-les solidement. Ensuite, c'est soit la libération gratuite, soit la rançon jusqu'à ce que la guerre dépose ses fardeaux... [Sourate Al Qitâl 47]. L'explication de ce verset quand vous rencontrez les mécréants au combat fait référence à ceux qui ne croient pas en Allah et Son Prophète et qui cherchent à combattre Allah et Son Prophète, frappez-en les cous des mécréants. Puis quand vous les avez dominés enchaînez-les solidement fait référence à la défaite à la domination des mécréants qui n'ont pas été tués dans la bataille, » et qui ont été capturés, et il est requis de les garder enchainés pour qu'ils ne puissent pas essayer de s'échapper. Ensuite c'est soit la libération gratuite (générosité) ou la rançon fait référence à votre choix de vous montrer soit généreux envers les prisonniers en les relâchant sans aucune condition ou de les échanger contre rançon."

" L'interprétation correcte de ce verset implique que le choix a été donné au Prophète soit de se montrer généreux, de rançonner ou de tuer les prisonniers. Ceci s'applique aussi aux chefs des musulmans après le Prophète . L'exécution (des prisonniers) n'a pas été mentionnée dans ce verset car elle l'avait été dans d'autres Tuez-les où que vous les trouviez. Cette position est telle parce que le Prophète tuait les prisonniers, les rançonnait, et se montrait généreux avec d'autres. Par exemple, le jour de la bataille de Badr, il (le Prophète ) ordonna de tuer 'Uqba Ibn Abi Muit qui avait été capturé au préalable. Le Prophète ordonna aussi de tuer les juifs des Banu Qurayzah bien qu'ils étaient sous la protection de Sa'd qui était susceptible de les relâcher et/ou de les rançonner."

" A Badr, le Prophète rançonna les prisonniers. Le même jour, il relâcha Thammamah Ibn Athaal Al Hanafi. Cette tradition prophétique s'est étendue à toutes ses campagnes militaires . En fait, le verset Ensuite c'est soit la libération gratuite (générosité) ou la rançon:close: a été révélé autorisant le Prophète à relâcher ou à rançonner les prisonniers après des versets répétés du Qur'an l'autorisant aussi à les tuer, s'il choisissait de le faire."

" Jusqu'à ce que la guerre dépose ses fardeaux dans ce verset, Allah le Très-Haut explique que quand vous rencontrez les mécréants, frappez-en les cous et garder-les captifs comme je vous l'ai ordonné (expliqué dans le paragraphe ci-dessus) jusqu'à ce que la garde dépose ses fardeaux."

[Fin de la note de l'Imam Tabari]
Avatar de l’utilisateur
yacoub
 
Messages: 4414
Inscription: 4 Juil 2010 13
Localisation: France

Re: Fatwas

Nouveau messagede yacoub » 6 Aoû 2011 15

L'Imam Qurtubi a expliqué qu'il y avait cinq opinions concernant les prisonniers (celles qui ont été traitées ci-dessus) et, après avoir défendu la cinquième, il a confirmé: "Le verset est clair et fournit au dirigeant (:chef musulman) la liberté de choix dans toutes les situations (:où les prisonniers sont impliqués). C'est la position d'Ibn 3Abbas , confirmée par de nombreux autres savants érudits dont Ibn 'Umar, Al Hassan et Al Ata'. C'est aussi la position des écoles de l'Imam Malik , de l'Imam Shafi3i , de l'Imam Al Thawri , de l'Imam Al Awzai3i et d'autres.

" Ce choix est défendu parce qu'il a été pratiqué par le Prophète et par les quatre Califes bien guidés. Le Prophète a tué 'Uqba Ibn Abi Muit et Al Nadhar Ibn Al Harith le jour de Badr. Il a rançonné d'autres prisonniers à Badr et il a relâché Thammamah Ibn Athaal Al Hanafi qui était prisonnier aux mains du Prophète . Il prit aussi comme esclave une femme de Salmah Ibn Al Akwa' et l'échangea contre un prisonnier musulman. En d'autres occasions, il relâcha la captive Khuza'a (:une tribu qui essaya de combattre l'Islam). Les sages compagnons et les habitants de Médine, Shafi'i, Abi 'Obeid et Tahawi raconte cette position qui est celle de la majorité, et Allah le Plus Glorieux sait mieux."

Imam Al Jassaas a expliqué dans son livre 'Ahkam Al Qur'an' que : "Concernant les prisonniers, Allah a donné au Prophète et aux croyants le choix entre les tuer, les garder prisonniers ou les rançonner.... Abu Bakr a rapporté que les juristes de tous les pays musulmans sont en consensus concernant la validité de l'exécution des prisonniers, et nous n'avons connaissance d'aucun juriste qui dispute cette position...pendant Al Fath (la libération) de la Mecque, le Prophète a ordonné l'exécution des plus traîtres parmi les mécréants quand il a dit : 'Tuez-les même s'ils se pendent au manteau de la Ka3ba."

Imam Ibn Kathir, dans son explication du Qur'an dit : "L'Imam Shafi3i a dit que le (politicien) Imam (:chef musulman) a le choix de tuer les prisonniers, de se montrer miséricordieux envers eux, de les rançonner ou de les garder captifs. Ce point a été confirmé et prouvé dans notre livre 'Al Ahkam'. "

Les savants érudits ont aussi souligné que cette opinion appelle le chef des musulmans à choisir sagement en décidant du destin des prisonniers. Parmi les savants qui soutiennent la cinquième et la plus droite opinion, les suivants ont parlé concernant la façon de décider du destin des prisonniers doit être décidé:

Imam Ibn Qoudama a expliqué dans son livre 'Al Mughni' que : "Chaque prisonnier a ses propres qualités qui devraient déterminer son destin; si le prisonnier est d'une nuisance exceptionnelle envers les croyants, alors le tuer est la meilleure chose à faire. Si le prisonnier est faible mais riche, le mieux est de la rançonner. Si le prisonnier est sage et tient les musulmans en haute estime, alors recherchez sa conversion en le relâchant sans condition ou son échange contre des prisonniers musulmans est la meilleure chose. Si le prisonnier peut être utile aux musulmans, par exemple les jeunes prisonniers et les femmes, alors le mieux est de les conserver en captivité. Le chef musulman saura quel est l'intérêt des musulmans quand il en vient à décider du destin des prisonniers, il doit donc être consulté en la matière et l'autorité finale prendra la décision."

Imam Ibn Qoudama continue: "Ce choix (dans la détermination du destin des prisonniers) ne constitue pas la liberté de choisir entre selon ses désirs et ses caprices; la décision doit être basée sur ce qui est le meilleur dans l'intérêt de la Ummah."

Sheikh Al Islam Ibn Taymiyyah appuie cette position explique dans son travail encyclopédique 'Al Fataawa': "Comme on donne le choix à l'Imam de tuer, de rançonner, de garder en captivité ou de se montrer miséricordieux envers ses prisonniers, il doit choisir ce qui est meilleur pour les musulmans. S'il prenait la bonne décision d'après les commandements d'Allah, il sera récompensé doublement, sinon il est récompensé et n'est pas tenu responsable de ne pas savoir ce qui était le meilleur intérêt de la Ummah."

De nombreux autres savants érudits qui s'opposent à cette (cinquième) opinion ont écrit des verdicts similaires à ce sujet. Leurs noms sont écrits ci-dessous et leur défense de cette opinion est écrite dans les livres dont les titres sont cités:

Sheikh Al Islam Ibn Al Qayyim
Zad Al Ma'ad (34/116)

Imam Ibn Hajar
Fath Al Bari (6/151-152)

Imam Al Suyuti
Al Ashbah Wal Nadhair (1/121)

Imam Al Kasani
Badaii Al Sanaii (7/119)

Imam Al Shawkani
Nail Al Awtar (8/145-147)

Imam Al Mubarakpuri
Tuhfat Al Ahwathi (7/247-248)

Imam Al Azim Abadi
Awn Al Ma'abud (7/247-248)

Imam Al Sarakhsi
Al Mabsut (10/137-138)
Avatar de l’utilisateur
yacoub
 
Messages: 4414
Inscription: 4 Juil 2010 13
Localisation: France

PrécédenteSuivante

Retourner vers Religion Islam

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 55 invités

cron