Islam et esclavage - Par l’Abbé A. R. Arbez

Etude de l'islam via les hadiths et le coran
-

Re: Islam et esclavage - Par l’Abbé A. R. Arbez

Nouveau messagede yacoub » 2 Jan 2012 14















[/quote]
Avatar de l’utilisateur
yacoub
 
Messages: 4414
Inscription: 4 Juil 2010 13
Localisation: France

Re: Islam et esclavage - Par l’Abbé A. R. Arbez

Nouveau messagede user1 » 10 Jan 2012 16

Si les muzz tentent de renier ces fait et nous balance a tout va des interprétation maquillé.
posons leur juste cette question...

Depuis quand la population civil et en particuliers les femmes doivent elles être capturées et traité en esclaves...?

Coran (33:50) - "Ô Prophète ! Nous déclarons licites pour toi tes épouses que tu as dotées et les captives que Dieu t’a accordées au titre de butin de guerre"
يَا أَيُّهَا النَّبِيُّ إِنَّا أَحْلَلْنَا لَكَ أَزْوَاجَكَ اللَّاتِي آتَيْتَ أُجُورَهُنَّ وَمَا مَلَكَتْ يَمِينُكَ مِمَّا أَفَاء اللَّهُ


Ceci est un commandement très spécial que Mahomet s'est transmis à lui-même pour que ses soldats ne touchent pas au plus belles femmes et les réservent uniquement a mahomed pour qu'il puisse pratiquer le sexe de façon illimité. Ces disciples sont limités à quatre épouses, mais peuvent aussi jouir d'un nombre illimité d'esclaves sexuels.
user1
 
Messages: 2110
Inscription: 29 Oct 2010 15
Localisation: skype: bkfsolo

Re: Islam et esclavage - Par l’Abbé A. R. Arbez

Nouveau messagede user1 » 28 Jan 2012 21

UN AFRICAIN CONSIDÈRE L’ESCLAVAGE ISLAMIQUE

http://debate.org.uk/gesu-corano/francese/t12_f.htm
user1
 
Messages: 2110
Inscription: 29 Oct 2010 15
Localisation: skype: bkfsolo

Re: Islam et esclavage - Par l’Abbé A. R. Arbez

Nouveau messagede JM123 » 29 Jan 2012 13

arbimassihi a écrit:Coran (33:50) - "Ô Prophète ! Nous déclarons licites pour toi tes épouses que tu as dotées et les captives que Dieu t’a accordées au titre de butin de guerre"
يَا أَيُّهَا النَّبِيُّ إِنَّا أَحْلَلْنَا لَكَ أَزْوَاجَكَ اللَّاتِي آتَيْتَ أُجُورَهُنَّ وَمَا مَلَكَتْ يَمِينُكَ مِمَّا أَفَاء اللَّهُ


Ceci est un commandement très spécial que Mahomet s'est transmis à lui-même pour que ses soldats ne touchent pas au plus belles femmes et les réservent uniquement a mahomed pour qu'il puisse pratiquer le sexe de façon illimité. Ces disciples sont limités à quatre épouses, mais peuvent aussi jouir d'un nombre illimité d'esclaves sexuels.

Oui, Mahomet lui même proclame qu'il n'est pas saint, je veux dire par là, c'est pas nous qui l'inventons, car il n'y a rien de saint à réduire des femmes en esclavages....
Et ben non, nos amis les musulmans soutiennent le contraire, c'était le plus "saint", le plus noble, le plus charitable, le plus pardonneur de l'univers! Mais quel aveuglement.... Image
Avatar de l’utilisateur
JM123
 
Messages: 1287
Inscription: 8 Nov 2011 18

Re: Islam et esclavage - Par l’Abbé A. R. Arbez

Nouveau messagede user1 » 29 Jan 2012 21

Floraison du trafic des mineurs entre Nouakchott et Riyadh
Date: 12 May 2011 à 09:58:58 CEST
Sujet: Mauritanie

Floraison du trafic des mineurs entre Nouakchott et Riyadh

Une lettre de l’Ambassade américaine basée dans la capitale mauritanienne, publiée par le site
WikiLeaks lève le voile sur le visage hideux d’un grand scandale moral et juridique, dont les fils se tissent entre la Mauritanie et l’Arabie Saoudite avec comme toile de fonds un commerce des plus avilissants des mineures, malheureusement acheminées vers des Lieux Saints pour d’autres fins que le pèlerinage.
L’Ambassade US indique, dans la lettre, qui date de 2009 que le phénomène de l’esclavage charnel est répandu en Mauritanie, précisant son utilisation pour métamorphiser les filles mauritaniennes en esclaves organiques dans les palais de riches saoudiens. La lettre rapporte également les détails de ce trafic immoral, expliqués par la présidente de l’Ong spécialisée dans la défense de la condition féminine, l’association des femmes chefs de ménages (AFCF) Aminetou Mint Moctar, ainsi que les aspects de cette opération,

en vertu de laquelle, l’esclavage se déplace des foyers des pauvres mauritaniens vers les nantis saoudiens. Mint El Moctar parle ainsi de l’existence de trafiquants des hommes qui se chargent de la mission de visiter les familles mauritaniennes vivant dans des conditions très difficiles, si et seulement si ces ménages disposent de filles âgées de 5 à 12 ans.Une proposition est alors faite par ces « samsaras » aux parents de la fille pour la marier à un riche saoudien en contrepartie d’un montant relativement grand pour les mauritaniens, situé entre 5 à 6 d’ouguiyas soit environ 20.000 dollars, avec l’engagement de trouver des débouchés pour l’enfant en Arabie ; pour ainsi les envoûter et les contrains à accepter le marché. Selon Mint Moctar, ses trafiquants des filles sont généralement liés à des agences de voyage locales dont la mission ne camoufle pas son véritable travail qu’est le trafic des humains. Une fois l’accord obtenu, la fille est conduite en Arabie Saoudite en compagnie de l’un de ses parents, sinon de l’un des employés de l’agence de voyage en sa qualité d’éducateur. Selon les informations, cet intermédiaire est rétribué en devises en récompense de ses efforts dans la conclusion de la transaction avec la remarque que le montant des devises accordé diffère selon le charme et l’âge de la fille exploitée. Mint El Moctar indique également que dés son arrivée au royaume saoudite, la pauvre fille est transformée en esclave corporelle de son époux saoudien, avec des abus avant que la mineure n’atteint l’age de puberté. Mais, dés que la soumise charnelle a ses règles ou qu’elle tombe enceinte, elle commence à faire l’objet de désintérêt total de la part de son mari. Selon cette militante mauritanienne, dans ces circonstances, la fille est jetée à la rue, n’ayant plus comme échappatoire que de devenir une débauchée. A ce stade, la lettre évoque des informations similaires à l’esclavage moral des mauritaniennes en Arabie Saoudite, confirmé également par une autre militante du Fonadh Lalla Aicha Sy. Une fille mauritanienne répondant au nom de Aicha a passé 3 ans emprisonnée dans une pièce appartenant à un homme saoudien, le seul a avoir connu toute cette éternité, en plus d’une bonne qui prenait soin d’elle. La lettre renvoie également à reportages réalisés par France 24 sur ce sujet, dont le témoignage d’une fille âgée de 7 ans, appelée Melhri, « achetée » par une personne en Arabie Saoudite, en plus du récit d’une autre fille, qui était contrainte d’abandonner ces enfants après avoir été divorcé par son époux. Dans ce cadre, Aminetou Mint Moctar a parlé d’un autre type d’esclavage charnel, portant sur l’acheminement de femmes mauritaniennes adultes vers l’Arabie Saoudite pour des fins de débauche. Elle a indiqué également que les agences de voyage proposent à ces femmes le billet, les frais du visa d’entrée en Arabie Saoudite, dans l’espoir de trouver un travail au royaume, mais ces dames doivent s’engager de rembourser cet argent à l’agence de voyage dés qu’elles obtiennent un emploi. Ce qui selon la présidente de l’AFCF les contraint à la dépravation pour honorer leurs dettes. Pour preuve de ces informations, 30 femmes mauritaniennes ont été condamnées pour pratique de la débauche en Arabie Saoudite. Selon les statistiques de l’AFCF, celle-ci a offert le soutien en 2008 à 15 filles mauritaniennes victimes de l’esclavage charnel en Arabie Saoudite, signalant l’enregistrement de 11 cas de nouveaux esclavages corporels en 2009. Les mineures mauritaniennes ne sont pas les seules victimes de l’exploitation sensuelle. En effet, un autre document émis en 2009 par l’Ambassade US dans la capitale yéménite Sanaa évoque le phénomène du tourisme corporel pratiqué par des hommes du Golfe vers ce pays pour pratiquer la débauche avec des mineures dans des hôtels yéménites ouverts dans toutes les villes. Selon Ahmed Ghourchi, membre de l’une des ONG défenseurs des droits de l’enfant a indiqué que des hommes saoudiens voyagent au Yémen pour tisser des relations dépravées avec des débauchées mineures, parfois pour des unions provisoires. Il a informé l’Ambassade de sa totale connaissance au moins de trois mineures yéménites liés par un mariage temporaire à des hommes saoudiens visant à les employer comme débauchées en Arabie Saoudite. Dans ce même cadre, la lettre en question précise que les autorités saoudiennes ne sont pas fermes dans leur lutte contre le trafic des personnes du Yémen vers l’Arabie Saoudite ; étant donné que des saoudiens acheminent quotidiennement des centaines d’immigrés illégaux yéménites dont un grand nombre d’enfants. (alakhbar)
Mohamed Ould Mohamed Lemine
Renovateur
user1
 
Messages: 2110
Inscription: 29 Oct 2010 15
Localisation: skype: bkfsolo

Re: «L’islam a éteint les peuples qu’il a colonisés et produ

Nouveau messagede yacoub » 7 Déc 2012 15

Les Arabes ont razzié l'Afrique subsaharienne pendant treize siècles sans interruption. La plupart des millions d'hommes qu'ils ont déportés ont disparu du fait des traitements inhumains. Cette douloureuse page de l'histoire des peuples noirs n'est apparemment pas définitivement tournée.

La traite négrière a commencé lorsque l'émir et général arabe Abdallah ben Saïd a imposé aux Soudanais un bakht (accord), conclu en 652, les obligeant à livrer annuellement des centaines d'esclaves. La majorité de ces hommes était prélevée sur les populations du Darfour. Ce fut le point de départ d'une énorme ponction humaine qui devait s'arrêter officiellement au début du XXe siècle."

L’Afrique ravagée pendant 13 siècles. Effarant.

Le planteur et 3ème président des Etats-Unis Thomas Jefferson avait 200 esclaves, mais le sultan de Zanzibar en avait 4000 à son service et en octroyait de 1000 à 2000 à chacun de ses dignitaires. A la fin du Xe siècle, le calife de Bagdad “possédait“ 11 000 eunuques dont 7000 noirs. Chacun connaît l’ile de Gorée au Sénégal, mais 9 à 12000 esclaves mourraient chaque année à Zanzibar. Et dans les années de l’abolition (1848), le pacha d’Egypte fit fonder dans la ville de Khartoum un des plus grands entrepôts d’esclaves de la région.

Bien avant les “peuples inférieurs“ de Jules Ferry, les arabo-musulmans avaient une idée bien arrêtée sur les peuples du continent noir.

Ibn Khaldoun (1332-1406), historien, philosophe et homme politique : “Les seuls peuples à accepter l’esclavage sont les nègres, en raison d’un degré inférieur d’humanité, leur place étant plus proche du stade animal“.

Proverbe arabe :“l’esclave se satisfait de la jouissance du maître“.

Pourquoi le génocide ? L’anthropologue Tidiane N’Diaye démontre que, du XIIe au XIXe, les musulmans ont sciemment empêché la reproduction d’esclaves jugés “animaux“ en programmant la castration massive et industrielle des captifs mâles dès l’age de 11 ans avec une mortalité de 80%. C’est pourquoi, à l’inverse des USA, il n’y a pas de descendance noire dans le monde arabo-musulman.

Pourquoi voilé ? Rendre officielle cette saignée de millions d’esclaves et l’esclavage sexuel mettrait en cause l’islam et les nombreux versets du coran qui recommandent l’usage “d’esclaves femelles“ ou de “captives de guerre“. Un blasphème qui atteindrait tout de même 1,3 milliards de musulmans et on se souvient que des caricatures ont mis le feu à plusieurs ambassades.

En 2001, les résolutions prudentes de la conférence de l’ONU à Durban sont restées sélectives et orientées sur la traite transatlantique.

Voilà un livre dangereux. Tidiane N'Diaye et Gallimard ont pris un sérieux risque avec ce livre tant effarant que captivant, bien écrit et sérieusement documenté.

L'auteur du livre "Le génocide voilé": L'anthropologue et économiste Tidiane N'Diaye est l'un des grands spécialistes des civilisations négro-africaines et de leurs diasporas. Tidiane N'Diaye est l'auteur de nombreux ouvrages sur ce sujet Le génocide voilé, par Tidiane N’Diaye, enquête historique sur la traite musulmane 8 Juin 2008 par Annie Lessard, Marc Lebuis

Mots clés:

«Sous l’avancée arabe, des millions d’Africains furent razziés, massacrés ou capturés, castrés et déportés vers le monde arabo-musulman à partir des comptoirs à chair humaine de l’Afrique orientale. Telle était en réalité la première entreprise de la majorité des Arabes qui islamisaient les peuples africains, en se faisant passer pour des piliers de la foi et les modèles des croyants». - Tidiane N'Diaye

L’Observatoire de l’islamophobie, créé en 2005 à La Mecque, a récemment soumis un rapport recommandant des mesures de lutte contre l’islamophobie. L'une des mesures est la «préparation de documentaires ou de films sur le passé glorieux de l’Islam».
Le livre de Tidiane N'Diaye révèle que le passé de l'islam, tel que subi par les Africains, est loin d'être «glorieux».

Pour Hossain Salahuddin, d'origine bengladeshi, 24 ans, poète, essayiste et ex-musulman, «L’islam a éteint les peuples qu’il a colonisés et produit un effet catastrophique sur des civilisations avancées et anciennes».

Amil Imani rappelle à ses compatriotes iraniens «leur riche patrimoine de l’ère pré-islamique imprégné du zoroastrisme qui proclamait l’importance des principes de liberté, de justice, de respect de la diversité et de tolérance religieuse, et les invite à renouer avec ce passé.» Il ajoute que «Dans la plupart des autres terres conquises par l’Islam, les peuples conquis ont perdu leur identité et leur patrimoine et embrassé les coutumes de leurs nouveaux dirigeants, sous une identité « arabe ».»

Pour Bill Warmer, directeur du Center for the Study of Political Islam, «Avec le djihad, Mahomet a créé une nouvelle forme de conflit armé, la guerre civilisationnelle. Le djihad a anéanti toutes les cultures et les civilisations sur son passage depuis 1400 ans.».
Avatar de l’utilisateur
yacoub
 
Messages: 4414
Inscription: 4 Juil 2010 13
Localisation: France

Précédente

Retourner vers Religion Islam

 


  • Articles en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Google [Bot] et 22 invités

cron