Islam et esclavage - Par l’Abbé A. R. Arbez

Etude de l'islam via les hadiths et le coran
-

Islam et esclavage - Par l’Abbé A. R. Arbez

Nouveau messagede keter » 13 Juil 2011 07

Islam et esclavage - Par l’Abbé A. R. Arbez


Islam et esclavage : courage et pertinence d’un universitaire sénégalais.

Par l’Abbé Alain René Arbez

L’Occident est souvent dénoncé pour une de ses pires exactions, objectivement contraire à son idéal, l’esclavage des Noirs. Mais voici le travail de M. Tidiane N’Diaye, un anthropologue musulman, spécialiste des civilisations africaines, dont la courageuse recherche s’intitule « Le génocide voilé ». Une réflexion absolument inédite sur un autre volet jusqu’ici occulté : l’esclavagisme arabo-musulman, de Mahomet à nos jours. Si la traite négrière perpétrée par les Occidentaux durant deux siècles et demi a été une horreur, dénoncée à juste titre, les filières islamiques de l’esclavage noir remontent à 10 siècles auparavant, lors de l’arrivée des conquérants d’Allah en Afrique. En 652, le chef de guerre Abdallah ben Saïd imposait aux Soudanais un accord de livraison permanente d’esclaves qui s’est amplifiée au cours des siècles. De ce fait, M. N’Diaye estime dans son étude documentée que l’ensemble du commerce négrier mené par les Arabes en Afrique (18 millions de victimes) a constitué une hémorragie humaine infiniment plus dévastatrice que les méfaits esclavagistes des seuls Occidentaux.

Il souligne le fait que si les Arabo-musulmans ont systématiquement émasculé leurs esclaves, c’était pour ne laisser aucune mémoire possible de ce génocide lucratif s’étendant sur plus d’un millénaire ; alors que les descendants des malheureux noirs déportés par les Occidentaux durant deux siècles et demi en Amérique sont aujourd’hui 70 millions. Cet ouvrage est une contribution essentielle à l’encontre du déni habituel de l’esclavage lié au jihad, et cette étude fouillée signée d’un chercheur musulman offre le complément d’information indispensable à la condamnation toujours focalisée sur la seule traite négrière occidentale (voir littérature, médias et films). Il est bon de se souvenir à ce propos que se sont les Occidentaux qui par leur présence et leur référence à l’humanisme ont mis fin au 19ème siècle à l’esclavage en Afrique.

Abbé Alain René Arbez
Avatar de l’utilisateur
keter
 
Messages: 1311
Inscription: 21 Mai 2010 09

Re: Islam et esclavage - Par l’Abbé A. R. Arbez

Nouveau messagede yacoub » 13 Juil 2011 15

x17 x01
Il risque d'être sacrifié à Allah car le Sénégal est presque à 90% islamique.

Image
Avatar de l’utilisateur
yacoub
 
Messages: 4414
Inscription: 4 Juil 2010 13
Localisation: France

Re: Islam et esclavage - Par l’Abbé A. R. Arbez

Nouveau messagede keter » 13 Juil 2011 16

C'est vrai que la meilleure des communautés ne supporte pas l'exposition des faits historiques...
Avatar de l’utilisateur
keter
 
Messages: 1311
Inscription: 21 Mai 2010 09

Re: Islam et esclavage - Par l’Abbé A. R. Arbez

Nouveau messagede yacoub » 13 Juil 2011 16

Question:

Est ce que l'islam tolère l'esclavage?


Réponse rapide:

Loin d'ignorer ou de condamner l'esclavage, l'islam accepte cette horrible pratique plus que n'importe quelle autre religion.

Les musulmans sont encouragés à mener leur vie en suivant l'exemple de Mahomet, lequel était à la fois détenteur et marchand d'esclaves. Il capturait des esclaves lors de guerres. Il violait ses esclaves. Et commander à ses hommes de faire de même. Dans les faits, le Coran est plus prolixe sur les joies du sexe avec des esclaves qu'il ne l'est avec les soi-disant "cinq piliers de l'islam."


Le Coran:

Coran (33:50) - "Ô Prophète ! Nous déclarons licites pour toi tes épouses que tu as dotées et les captives que Dieu t’a accordées au titre de butin de guerre" Ceci est un commandement très spécial que Mahomet s'est transmis à lui-même, lui autorisant dans les faits le sexe de façon illimité. Ces disciples sont limités à quatre épouses, mais peuvent aussi jouir d'un nombre illimité d'esclaves sexuels, comme le confirme les versets suivants:

Coran (23:5-6) – "…qui s’abstiennent de tout rapport charnel, sauf avec leurs épouses ou leurs esclaves, en quoi ils ne sont pas à blâmer…" Ces versets autorisent donc au maître le sexe avec ses esclaves. Voir aussi Coran (70:29-30).

Coran (4:24) – "Il vous est aussi interdit d’épouser des femmes déjà mariées, à moins qu’elles ne soient vos captives de guerre." Même le sexe avec des esclaves mariées est permis.

Coran (8:69) – "Disposez donc de ce qui vous est échu en tant que butin licite et pur, et craignez Dieu. En vérité, Dieu est Clément et Compatissant." Une référence au butin de guerre, dont les esclaves faisaient partie. Le musulman maître d'esclaves pouvait jouir de sa "prise" parce que (selon le verset 71) "Dieu a permis leur capture."

Coran (24:32) – "Mariez les célibataires qui vivent parmi vous, ainsi que vos esclaves vertueux des deux sexes…" Ce verset recommande l'accouplement d'esclaves basé sur leurs aptitudes.

Coran (2:178) - "Ô vous qui croyez ! La loi du talion vous est prescrite en matière de meurtre : homme libre pour homme libre, esclave pour esclave, femme pour femme." Le message de ce verset, qui recommande des représailles en cas de meurtre, est que les humains ne sont pas créés égaux. La valeur d'un esclave est moindre que celle d'une personne libre (et la valeur d'une femme est aussi différenciée de la valeur d'un homme).

Coran (16:75) – "Dieu propose en parabole un serviteur réduit à l’esclavage et dénué de tout pouvoir, et un homme libre à qui Nous avons accordé d’amples ressources dont il use en secret et en public. Ces deux hommes sont-ils égaux? Non, louange à Dieu !" Une autre confirmation que l'esclave n'est pas l'égal du maître. Dans ce cas il apparaît clairement que l'esclave ne doit sa condition qu’à la volonté d'Allah. (Selon 16:71, le maître doit faire attention de ne pas offenser Allah en accordant des dons à ses esclaves qui subissent leur sort en raison de la volonté d'Allah)


Les Hadiths:



Bukhari (80:753) - "Le prophète dit, "Les esclaves affranchis appartiennent aux gens qui les ont affranchis.""



Bukhari (52:255) - L'esclave qui reconnait l'islam et continue à servir son maitre musulman recevra une double récompense au paradis.



Bukhari (41.598) - Les esclaves sont considérés comme des biens matériels. Ils ne peuvent pas être affranchis si leur propriétaire est endetté, mais plutôt utilisés pour payer ses créanciers.



Bukhari (62:137) - Ce passage raconte comment des femmes furent capturées comme esclaves dans une bataille par les hommes de Mahomet après qu'ils eurent tué leurs maris et leurs frères. Les femmes furent ensuite violées avec l'assentiment du prophète.



Bukhari (34:432) – Cette autre récit raconte aussi que des femmes furent capturées et violées avec l'approbation de Mahomet. Dans ce cas les musulmans avaient l'intention de vendre les femmes après les avoir violées et s'inquiétaient de la baisse de la valeur marchande des femmes si elles devenaient enceintes. Ils interrogèrent Mahomet sur la pratique du coït interrompu.



Bukhari (47.765) - Une femme se fait réprimandée par Mahomet pour avoir affranchi une fille esclave. Le prophète lui dit qu'elle aurait été mieux inspirée d'offrir l'esclave à un membre de sa famille car elle se serait vue accorder davantage de privilèges d'en l'au-delà.



Bukhari (34:351) - Mahomet vend un esclave. Il était donc un marchand d'esclave.



Bukhari (72:734) - Certains musulmans vivant de nos jours en Occident pensent que l'esclavage est une chose barbare et se refusent à croire que Mahomet possédait lui même des esclaves. Ce hadith est un parmi tant d'autres qui fait référence au fait que Mahomet possédait des être humains comme esclaves. Dans ce cas, l'esclave en question est d'origine africaine.



Muslim 3901 – Mahomet échange deux esclaves noirs pour un esclave musulman.



Muslim 4112 - À sa mort, un homme affranchit six esclaves, mais Mahomet annula cette décision et garda quatre esclaves pour lui. Il tira au sort pour déterminer les deux à libérer.



Bukhari (47:743) - Ce hadith relate la construction de la chaire de Mahomet (afin de lui permettre de prêcher l'islam à ses fidèles), cette chaire fut construite par un esclave sur son ordre.



Bukhari (59:637) - "Le prophète envoya Ali à Khalid afin d'apporter les Khumus (du butain) et je haïssais Ali, et Ali avait pris un bain (après avoir violé un fille esclave des Khumus). Je dis à Khalid, 'Ne vois tu pas ceci (c.à.d. Ali)?' Lorsque nous rejoignîmes le prophète je lui fis part de cette histoire. Il répondit, 'Ô Buraida! Est ce que tu hais Ali?' Je répondis que oui. Il dit alors 'Est ce que tu le hais, car il mérite bien plus que cela des Khumlus’". Mahomet approuvait que ses hommes eussent des relations sexuelles avec les esclaves, comme montre cette anecdote au sujet de son beau fils Ali. Ce hadith réfute les théories d'intellectuels musulmans contemporains qui affirment que les esclaves étaient en fait des "épouses" puisque Mahomet avait interdit à Ali de prendre une autre épouse aussi longtemps que Fatima (sa fille préférée) vivrait.



Abu Dawud (2150) - "L'apôtre d'Allah (que la paix soit avec lui) envoya une expédition militaire à Awtas lors de la bataille de Hunain. Ils se battirent avec leurs ennemis. Ils les vainquirent et prirent les survivants comme prisonniers. Certains des disciples de l'apôtre d'Allah (que la paix soit avec lui) hésitaient à violer les femmes capturées en présence de leurs maris qui étaient infidèle. Alors Allah le grand, renvoya les fidèles au verset du Coran (Coran 4:24) ' Il vous est aussi interdit d’épouser des femmes déjà mariées, à moins qu’elles ne soient vos captives de guerre.'". C'est sur la base du verset 4:24 du Coran qu'Allah autorise non seulement de capturer et de violer des femmes, mais aussi de le faire devant leurs maris.



Ibn Ishaq (734) – Où une fille esclave est battue violement par Ali en présence de Mahomet qui ne fait absolument rien pour l'en empêcher.



Ibn Ishaq (734) – "Alors l'apôtre envoya Sad b. Zayd al-Ansari, frère de Abdul-Ahsal, à Najd avec quelques unes des femmes de Banu Qurayza prisonnières et il les vendit contre des chevaux et des armes." Mahomet échange des femmes capturées de la tribu des Banu Qurayza avec un non musulman marchand d'esclaves contre des biens matériels. (leurs maris ayant été exécutés() après s'être rendus sans combattre).



Umdat al-Salik (Reliance of the Traveller) (o9.13) – Selon la charia, lorsqu'un enfant ou une femme est capturé par des musulmans, ils deviennent de facto des esclaves. Le mariage d'une femme prisonnière s'en trouve annulé.
Avatar de l’utilisateur
yacoub
 
Messages: 4414
Inscription: 4 Juil 2010 13
Localisation: France

Re: Islam et esclavage - Par l’Abbé A. R. Arbez

Nouveau messagede yacoub » 13 Juil 2011 16

Information complémentaire:

L'esclavage est profondément encré dans la tradition et la loi islamique. Bien que celui qui possède des esclaves soit invité à ne pas trop les maltraiter, les droits élémentaires de tout être humain ne sont en rien respectés. Le fait que seulement des non-musulmans peuvent être capturés comme esclaves montre combien la doctrine islamique prône la suprématie des musulmans sur le reste du monde.



Sur les cinq références au sujet d'affranchissements d'esclave dans le Coran, trois sont ordonnées comme punition face à des péchés divers commis par les possesseurs d'esclave, et dans tous ces trois cas un seul esclave est affranchi. Un autre cas d'affranchissement (24:3) autorise un esclave à acheter sa liberté sous caution d'une "bonne" conduite. (Ceci corrobore la pratique traditionnelle islamique d'enrichissement par la prise d'otages et la demande de rançon, cette pratique qui commença avec Mahomet).



Un verset très court (90:13) déclare qu'affranchir un esclave est une bonne chose, néanmoins ce verset fut "révélé" à Mahomet à une époque où la communauté musulmane était minuscule et beaucoup de ses nouvelles recrues potentielles étaient en fait des esclaves ou des esclaves fraichement affranchis. Beaucoup de ces musulmans de la première heure, et Mahomet lui même, devinrent par la suite marchands et possesseurs d'esclaves hommes et femmes au fur et à mesure qu'ils devenaient assez puissants pour le faire. Le ton du Coran changea par la suite pour justifier l'esclavage, ce qui explique pourquoi ce verset n'a eu qu'un impact négligeable sur l'esclavage dans le monde musulman.



Contrairement à la croyance populaire, le fait de reconnaitre l'islam ne rend pas forcément à un esclave sa liberté, bien que l'affranchissement d'un esclave soit présenté comme bénéfique pour le paradis musulman de l'au-delà (Le Coran (4:92) offre la preuve qu'il existe des esclaves musulmans). En revanche, pour les tribunaux qui appliquent la loi islamique, un maitre peut traiter ses esclaves comme il l'entend sans peur d'une quelconque sanction.



Par opposition, la Chrétienté fut un élément majeur dans l'abolition de l'esclavage. Cependant, cette abolition a du être imposée par l'Occident au monde islamique.



Sachant que le monde islamique n'a absolument rien fait pour l'abolition de l'esclavage, il est ahurissant de voir qu'aujourd'hui des musulmans réécrire l'histoire de l'abolition de l'esclavage en y incluant leur religion. Ce mensonge (que l'islam a contribué à l'abolition de l'esclavage) a été répété tellement de fois que même ceux qui le répètent sans arrêt comme un disque rayé sont parfaitement ignorant qu'il est complètement infondé.



Il n'y a eu ni William Wilberforce ni Bartolomé de las Casas dans l'islam. Comme il est montré plus haut, Mahomet, la figure la plus emblématique et celle à prendre en exemple dans l'islam, pratiquait et approuvait l'esclavage. Même sa propre chaire d'où il prêchait l'islam fut bâtie par le travail d'un esclave. Le second calife, un compagnon du prophète, fut poignardé à mort par un esclave dont il refusait d'accorder la liberté. Depuis les califes ont eu des harems avec des centaines, voire des milliers de jeunes filles et de femmes, originaires de pays chrétiens ou autres afin de combler les désirs des mahométans de haut rang de la plus humiliante manière qu'il soit pour l'Humanité.



Dans les faits, des millions de chrétiens furent capturés et rendus esclaves pendant les siècles de djihad contre l'Occident. Les raids des esclavagistes turcs en Europe orientale étaient si fréquents que le mot même d'esclave a pour origine le mot "slave". Les raids d'esclavagistes musulmans furent menés aussi dans le nord de l'Europe jusqu'en Angleterre. En 1631, un religieux français assista à la vente d'environ 300 hommes, femmes et enfants, capturés en provenance d'un village de paisibles pêcheurs anglais.



"C'était un spectacle terrible de les voir ainsi exposés et dénudés sur le marché... Les femmes étaient séparées de leurs maris et les enfants de leurs parents... D'un côté l'homme était vendu; de l'autre côté sa femme; et leur fille était arrachée à leurs bras sans aucun espoir de pouvoir se retrouver un jour." (cet extrait est tiré du livre, Captifs en Barbarie, qui raconte aussi les incroyables aventures de Thomas Pellow qui fut capturé à l'âge de onze ans, vendu comme esclave, battu, affamé et torturé jusqu'à ce qu'il accepte l'islam comme religion.



Les Indiens, les Perses et les Africains souffrirent durement de l'esclavagisme des mahométans. Au moins 17 millions d'esclave (surtout des femmes et des enfants noirs) furent enlevés d'Afrique par les marchands d'esclaves musulmans (bien plus que les 11 million qui furent emmené par les Européens dans la traite négrière atlantique). Cependant, ce nombre compte seulement ceux qui survécurent la traversée du Sahara. On pense qu'environ 85 millions d'Africain moururent sur les routes de la traite négrière orientale.



Le plus révélateur, peut être, est que l'esclavage est encore pratiqué au Soudan, Niger, Mauritanie et quelques autres recoins du monde musulman. Et vous ne verrez aucun de ces intellectuels musulmans (qui mentent sans vergogne en disant que l'islam avait aboli l'esclavage) faire ou dire quoique ce soit à ce sujet.



Puisque Mahomet avait lui même des esclaves et que l'esclavage est autorisé par le Coran, le monde musulman ne s'est jamais excusé pour cette pratique barbare. Même certains musulmans vivant en Occident essaient souvent de justifier l'esclavage dans l'islam, parce que c'est écrit dans le Coran.
Avatar de l’utilisateur
yacoub
 
Messages: 4414
Inscription: 4 Juil 2010 13
Localisation: France

Re: Islam et esclavage - Par l’Abbé A. R. Arbez

Nouveau messagede yacoub » 13 Juil 2011 16

Au Pakistan un parti islamique rêve de mettre en esclavage les non-musulmans du pays.
Avatar de l’utilisateur
yacoub
 
Messages: 4414
Inscription: 4 Juil 2010 13
Localisation: France

Re: Islam et esclavage - Par l’Abbé A. R. Arbez

Nouveau messagede keter » 13 Juil 2011 16

Merci pour ces contributions yacoub!
Avatar de l’utilisateur
keter
 
Messages: 1311
Inscription: 21 Mai 2010 09

Re: Islam et esclavage - Par l’Abbé A. R. Arbez

Nouveau messagede yacoub » 16 Juil 2011 12

De rien, Keter

L'islam prétend que son esclavagisme rend heureux les êtres humains.



Le génocide voilé commis par les nazislamistes à l'égard des noirs
40 millions de morts.



Le témoignage de Joseph Kessel vidéo 1 et 2



Avatar de l’utilisateur
yacoub
 
Messages: 4414
Inscription: 4 Juil 2010 13
Localisation: France

Re: Islam et esclavage - Par l’Abbé A. R. Arbez

Nouveau messagede Morpheus » 18 Juil 2011 22

keter a écrit:C'est vrai que la meilleure des communautés ne supporte pas l'exposition des faits historiques...


Allah (le faux Dieu) sait mieux ! x21
Avatar de l’utilisateur
Morpheus
Administrateur du site
 
Messages: 4309
Inscription: 14 Mai 2010 00
Localisation: Suisse

Re: Islam et esclavage - Par l’Abbé A. R. Arbez

Nouveau messagede Fredrick » 20 Juil 2011 09

Étonnant qu'aucun musulman ne fasse de commentaire quand on expose ce genre de fait !

Ils ne veulent pas voir la vérité en face ou alors trouvent-ils ça normal ?
Avatar de l’utilisateur
Fredrick
 
Messages: 83
Inscription: 4 Mar 2011 22

Re: Islam et esclavage - Par l’Abbé A. R. Arbez

Nouveau messagede soumis » 20 Juil 2011 10

L’esclavage existait en Arabie et en Afrique, bien avant l’arrivée de l’Islam. Il avait surtout un caractère local : les Arabes réduisaient à l’esclavage d’autres arabes, les Berbères, d’autres berbères et des Noirs de leur voisinage. Chez les Noirs, l’esclavage était aussi pratiqué. L’esclavage, dans tous ces cas, était fondé sur des rapports de force.

une personne capturer était automatiquement un esclave de guerre dans n'importe quel tribut, les premiers à donner des droit au esclaves sont les musulmans, le premier a voir fais l'appel a la prière était un esclave pour vous dire.

Le Prophète d’Allah (sws) dit dans une de ses nobles hadiths prophétiques : « Ô gens ! Vous avez un seul Dieu et vous venez d’un seul père ! Il n’y a pas de différence entre un arabe et un non arabe, ni entre un blanc et un noir, si ce n’est par la piété ». Et Omar Ibn Al-Khattab (rda) dit dans une de ses sagesses lumineuses : « Comment vous prenez des esclaves, alors qu'ils sont nés libres ? ».

le noble Messager — paix et bénédictions sur lui — ajoute : « Que nul d’entre vous ne dise : Voici mon serviteur ou voici ma servante ! Mais qu’il dise : Mon garçon et ma fille ! » Fort de cette sentence, Abû Hurayrah interpela un homme qui était sur une monture tandis que son serviteur courait à pied derrière lui : « Fais-le monter derrière toi, car il est ton frère et son âme est comme la tienne ! »

le Prophète leur dit : « Dieu les a mis en votre possession. Et s’Il le voulait, c’est vous qu’il aurait mis en leur possession »

« Quiconque tue son esclave, nous le tuerons ».

l'islam milité pour que les esclaves soient libéré si le maitre pouvait s'en passer, c'est même eux qui ont donner des droit au prisonnier de guerre.

a d'autre s'il vous plait.
soumis
 
Messages: 693
Inscription: 2 Jan 2011 18

Re: Islam et esclavage - Par l’Abbé A. R. Arbez

Nouveau messagede Fredrick » 20 Juil 2011 12

La théorie est intéressante mais les faits sont là.
Avatar de l’utilisateur
Fredrick
 
Messages: 83
Inscription: 4 Mar 2011 22

Re: Islam et esclavage - Par l’Abbé A. R. Arbez

Nouveau messagede yacoub » 20 Juil 2011 13

soumis a écrit:L’esclavage existait en Arabie et en Afrique, bien avant l’arrivée de l’Islam.

x17 x01
Comme d'autres choses comme le vin, la circoncision et la polygamie, mais Mahomet parce que quelques croyants se sont présentés ivres à la mosquée a cru bon d'interdire le vin à tous ses adeptes mais pour l'esclavage au lieu de l'interdire franchement, il fait des recommandations pour qu'on traite bien les esclaves, qu'on les habille bien, qu'on les nourrit bien et qu'on ne leur donne pas un travail au dessus de leurs capacités.

L'abolition de l'esclavage est un fait occidental commencé au XIXéme siècle et qui s'est fait contre la volonté des mahométans.

Ainsi la déclaration du sultan du MarocAbd el Rahman en 1842, suite aux pressions britanniques l'incitant à l'abolition de l'esclavage:
En ce qui concerne la réduction de l'esclavage et le commerce des esclaves, ils sont confirmés par notre Livre sacré ainsi que par la sunna de notre Prophète (que le salut et la prière d'Allah soient sur lui) et il n y a,
par ailleurs , pas de controverses entre les oulémas et nul ne peut permettre ce que la Loi Divine interdit
ni interdire ce qu'elle permet.


Esclavages et abolitions en terre d'islam, pages 149-150
Avatar de l’utilisateur
yacoub
 
Messages: 4414
Inscription: 4 Juil 2010 13
Localisation: France

Re: Islam et esclavage - Par l’Abbé A. R. Arbez

Nouveau messagede keter » 31 Juil 2011 05

Le 15 Avril 2010, Human Rights Watch publie un rapport sur l’esclavage des enfants dans les écoles coraniques du Sénégal, dont le réseau appartient aux frères musulmans.

Image

Au moins 50.000 enfants de 4 à 12 ans (2), 50.000 petits esclaves, sont envoyés chaque jour de la semaine, sept jours par semaine, de force, mendier dans les rues de Dakar, de Thiès, Mbour ou Saint Louis, pendant 8 à 10 heures d’affilée. Ils subissent des violences physiques et psychologiques, et vivent dans la terreur. En retour, les maitres de ces écoles coraniques, imams ou simples professeurs de la loi coranique, ne leur donnent ni nourriture, ni logement décent, ni soins médicaux, alors qu’ils disposent des ressources confortables, fournies par les enfants eux-mêmes. Les hauts responsables religieux de l’Islam, les imams, les frères musulmans, consentants et complices, restent totalement silencieux.


Islam ou tradition ?


Interrogé par HRW, Masso Baldé, l'imam d’une école coranique de Saint Louis explique : « La mendicité sert surtout pour l’humilité. Nous devons donner une éducation très dure. Pour apprendre vraiment le Coran, on doit souffrir. Mendier fait partie de ce processus. »


Le Coran exige t-il aussi le rendement et les châtiments corporels pour ceux qui ne rapportent assez ?

Image

« Chaque jour, je dois mendier du riz, de l’argent et du sucre. Si je ne rapporte pas assez, le maître me frappe. Des fois, il me frappe même si je rapporte tout. J’aimerai que tout cela s’arrête, mais je ne peux pas partir, je n’ai nulle part où aller. »
Modou S. 12 ans.


La vie de ces jeunes esclaves est celle des esclaves du 18e siècle : transportés par centaines de milliers par des marchands d’esclaves musulmans, ils sont ramassés dans les régions de Bafata et Gabu en Guinée-Bissau, de Matam et Tambacounda au Sénégal, pour être ensuite vendus à Zinguinchor, à Dakar ou à Saint Louis.


Leur vie quotidienne est un cauchemar absolu, un enfer sur terre.


Forcés de mendier pour rapporter de l’argent et du riz au maître de l’école coranique, ils doivent aussi mendier leur propre nourriture. Certains volent, d’autres fouillent les poubelles pour trouver à manger. Quand ils ne rapportent pas assez, ils sont battus à coups de fil électrique ou de bâton ou encore avec des gourdins, et souvent ils sont enchaînés. La plupart d’entre eux souffrent constamment de faim, et de malnutrition chronique.


« Le maître ne nous donne rien à manger, il garde tout le riz que nous lui apportons tous les jours. Une famille dans le quartier me donne à manger du riz presque tous les midis, quelques fois avec du poisson. Ils ne me donnent rien pour diner, alors je dois sortir pour mendier de la nourriture. Mais il m’arrive de ne pas en trouver. Ces jours là, j’ai très faim. »


Travaillant au milieu de la circulation, il n’est pas rare qu’ils se fassent renverser par les voitures, voire écraser. Quand un enfant tombe malade - la malaria, les maladies de la peau, les parasites sont monnaie courante compte tenu de leurs terribles conditions de vie, le maître de l’école coranique ne leur donne la plupart du temps aucun soin. Au contraire, ils sont forcés de mendier encore plus longtemps pour pouvoir acheter des médicaments. Ils dorment souvent entassés à plus de 30 par chambre, dans des bâtiments abandonnés, souvent grouillants d’insectes, sans eau, dépourvus de fenêtres, de portes et de toilettes. Ils souffrent de chaleur extrême l’été, et de froid pendant les 4 mois d’hiver, sans couvertures, et bien souvent dormant à même le sol.

Les maîtres, eux, vivent plutôt dans l’opulence.


« Je connais des marabouts (maîtres d’écoles coraniques) ici qui ont des grandes maisons, des voitures et des motos, qui possèdent plusieurs bâtiments et qui s’habillent mieux que les hommes d’affaires. Certains vivent ici actuellement ; certains ont des daaras (écoles coraniques) ailleurs dans le pays. Cela devient presque un concours entre eux d’avoir le plus de talibés (esclaves). » dira un témoin de la région de Kolda. « Et il y a beaucoup de marabouts qui se servent de l’argent de la mendicité pour construire des grandes maisons et contrôler d’autres bâtiments, ici et en Guinée-Bissau. »


Produit de la mendicité forcée dans quatre écoles coraniques typique :

Thiès : environ 4000 dollars par an.
Saint Louis : quelques tonnes de riz, et environ 11.000 dollars
Dakar : environ 60.000 dollars, du riz et du sucre
Guédiawaye : environ 116.000 dollars, du riz et du sucre.
Source et suite: http://www.drzz.info/article-l-esclavag ... 34517.html
Avatar de l’utilisateur
keter
 
Messages: 1311
Inscription: 21 Mai 2010 09

Re: Islam et esclavage - Par l’Abbé A. R. Arbez

Nouveau messagede yacoub » 31 Juil 2011 12

x17 x01
Merci; Keter.
En réalité, même des pays comme le Maroc pratiquent l'esclavage mais de façon discrète.
Au Maroc, les enfants sont exploités dans tous les domaines.
Des familles fassies s'offrent les services d'une petite bonne achetée au Rif miséreux de 9 ans pour presque rien.
Avatar de l’utilisateur
yacoub
 
Messages: 4414
Inscription: 4 Juil 2010 13
Localisation: France

Re: Islam et esclavage - Par l’Abbé A. R. Arbez

Nouveau messagede keter » 20 Sep 2011 12

" Les Arabes ont razzié l'Afrique subsaharienne pendant treize siècles sans interruption. La plupart des millions d'hommes qu'ils ont déportés ont disparu du fait des traitements inhumains. Cette douloureuse page de l'histoire des peuples noirs n'est apparemment pas définitivement tournée. La traite négrière a commencé lorsque l'émir et général arabe Abdallah ben Saïd a imposé aux Soudanais un bakht (accord), conclu en 652, les obligeant à livrer annuellement des centaines d'esclaves. La majorité de ces hommes était prélevée sur les populations du Darfour. Et ce fut le point de départ d'une énorme ponction humaine qui devait s'arrêter officiellement au début du XXe siècle. "
Avatar de l’utilisateur
keter
 
Messages: 1311
Inscription: 21 Mai 2010 09

Re: Islam et esclavage - Par l’Abbé A. R. Arbez

Nouveau messagede keter » 20 Sep 2011 16

Une petite bonne marocaine de 11 ans est décédée récemment à Casablanca sous les coups de sa patronne. Le drame a eu lieu fin juillet. La petite fille avait provoqué la colère de son employeuse après avoir lavé un pull d'une manière qui n'avait pas plu à cette dernière. "J'ai perdu mon sang froid et j'ai commencé à la battre avec le tuyau d'une bonbonne de gaz. J'ai arrêté lorsqu'elle est tombée sur le sol de la cuisine. Elle était visiblement déjà morte", selon les déclarations de la femme à la police et citée mardi par le journal marocain Akhbar-Alyaoum.

Le père de la fillette, qui habite dans le Haut-Atlas (sud-est), touchait 35 euros par mois comme salaire de sa fille. Le journal, qui publie en une des photos insoutenables de la victime, ajoute que juste après la mort de la fillette le mari de la patronne avait "tranquillement quitté la maison pour le café d'en bas".

Selon des sources associatives, il y aurait au Maroc entre 60.000 et 80.000 "petites bonnes". Un projet de loi interdisant cette pratique a été élaboré par le gouvernement.
Ce projet, toujours à l’étude selon la ministre de la Famille Nouzha Skalli en charge du dossier, prévoit la prison ferme et de lourdes amendes contre toute personne employant des enfants de moins de 15 ans comme domestiques.
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2011/ ... s-tuee.php
Avatar de l’utilisateur
keter
 
Messages: 1311
Inscription: 21 Mai 2010 09

Re: Islam et esclavage - Par l’Abbé A. R. Arbez

Nouveau messagede yacoub » 1 Jan 2012 16

Pourquoi la laïcité est impossible en terre d'islam ?

Et donc aussi la démocratie et la liberté de penser.

De même que les Droits de l'homme.

La fabrication de l'homo islamicus islamicus
Avatar de l’utilisateur
yacoub
 
Messages: 4414
Inscription: 4 Juil 2010 13
Localisation: France

Suivante

Retourner vers Religion Islam

 


  • Articles en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 45 invités

cron