Islam et/ou Islamisme ?

Etude de l'islam via les hadiths et le coran
-

Re: Islam et/ou Islamisme ?

Nouveau messagede yacoub » 10 Aoû 2011 13

islam et islamisme

Il y a quelques années, le grand juriste égyptien Saïd el-Achmaoui publiait son fameux livre Al Islam as-syâssi, traduit en français sous le titre: "L'islamisme contre l'islam". Dans cet ouvrage, Achmaoui cherchait à montrer que l'islamisme est une déviation, une perversion du véritable islam, dont l'orientation est uniquement spirituelle et religieuse.

Je prendrai ici le contre-pied de la position d'Achmaoui en affirmant que l'islamisme, c'est l'islam!

Cette affirmation n'a rien d'arbitraire ou de fantaisiste. Elle ne relève pas d'un parti-pris ou d'une provocation, ni d'une prise de position fanatique ou intolérante, ni d'une approche volontairement négative ou réductrice.

Je pense au contraire que cette affirmation est parfaitement cohérente avec l'histoire et la géographie, avec le Coran et la sunna, avec la vie de Mohammed et l'évolution de l'islam, avec ce que l'islam dit de lui-même. Je refuse la position de ceux - musulmans ou chrétiens - qui se voilent la face, jouent à la politique de l'autruche, tournent autour du pot, refusent de voir la réalité en toute objectivité, ou prennent leurs désirs pour des réalités, au nom du dialogue et de la tolérance…

On dira que le problème de l'islam est plus complexe, que ma position est simpliste, simplificatrice et tend à l'amalgame. Je suis tout à fait conscient de la variété des islams. J'ai même une conférence de deux heures sur "Les six islams", où je déploie l'éventail des différents islams, depuis l'islam ouvert libéral, modéré et laïcisant, jusqu'à l'islam le plus radical, en passant par le soufisme, l'islam des confréries et l'islam populaire.

Je suis parfaitement au courant de toute la tendance actuelle de l'islam laïc et laïcisant, moderne et modernisant. Je pense malgré tout que ce courant n'est guère représentatif de l'islam officiel, de l'islam orthodoxe et classique, de l'islam sunnite tel qu'il s'est toujours manifesté, tel qu'il s'est toujours voulu, tel qu'il se veut encore aujourd'hui. D'où le rejet par l'islam officiel de tous les penseurs et intellectuels qui, cherchant à réinterpréter l'islam à la lumière de la modernité, se font taxer d'hérétiques, d'apostats ou de déviationnistes.

L'islamisme n'est ni une caricature, ni une contrefaçon ni une hérésie ni un phénomène marginal et aberrant par rapport à l'islam classique orthodoxe sunnite. Je pense au contraire que l'islamisme, c'est l'islam à découvert, l'islam sans masque et sans fard, l'islam parfaitement conséquent et fidèle à lui-même, un islam qui a le courage et la lucidité d'aller jusqu'au bout de lui-même, jusqu'à ses dernières implications.

L'islamisme, c'est l'islam dans toute sa logique, dans toute sa rigueur. L'islamisme est présent dans l'islam comme le poussin dans l'œuf, comme le fruit dans la fleur, comme l'arbre dans la graine.

Mais qu'est-ce que l'islamisme? L'islamisme, c'est l'islam politique, porteur d'un projet et d'un modèle de société visant à l'établissement d'un état théocratique basé sur la sharia, seule loi légitime - parce que divine - telle que révélée et consignée dans le Coran et la Sunna, une loi qui a réponse à tout.

Il s'agit là d'un projet global et globalisant, total, totalisant, totalitaire. Car l'islam est un tout: une foi et un culte, un horizon et une morale, un mode de vie et une vision du monde. Intransigeant, il offre le salut ou la perdition. L'islam est la vérité qui ne supporte pas le doute et ses adeptes forment "la meilleure des communautés".

L'islam se veut à la fois religion, état et société - din wa dawla.

Et c'est ainsi qu'il a été depuis ses plus lointaines origines.

Le passage de La Mecque à Médine, qui marque le début de l'ère musulmane, l'Hégire, signifie que l'islam cesse d'être une simple religion pour devenir Etat et société. L'Hégire est le moment où Mohammed cesse d'être simple chef religieux pour devenir chef d'état et leader politique. Religion et politique seront désormais indissolublement liées.

"L'islam est politique ou n'est rien!", (Khomeiny). La "soumission" à Dieu, qui est le sens même du mot "islam" est aussi bien exigée du croyant que de l'Etat. Le pouvoir politique se voue donc entièrement à une mission religieuse. C'est l'annexion de la politique par la religion.

Ce qui frappe dans l'islam, c'est son extraordinaire cohésion. Car dans l'islam se mêlent indistinctement, inextricablement, le sacré et le profane, le spirituel et le temporel, le religieux et le civil, le public et le privé. L'islam couvre et embrasse tous les aspects de la vie et de la société. C'est en ce sens que je disais plus haut que l'islam est global et globalisant, total, totalisant, totalitaire. L'idée d'un islam laïc est en soi une hérésie. Il contredit l'essence même de l'islam.

L'islam est un creuset fusionnel intense qui engendre un tissu social fortement structuré et donne à une société consistance, cohésion et continuité. D'où son extraordinaire capacité d'intégration. L'islam a toujours été intégrateur, jamais intégré; toujours assimilateur, jamais assimilé…

Simplicité de son dogme, de sa morale, de ses principes. Sa souplesse, son élasticité, sa capacité quasi infinie d'adaptation, à partir d'un noyau dur, solide, irréductible. C'est cette souplesse de l'islam qui explique en partie sa foudroyante expansion tant en Afrique qu'en Asie. Ce continent, dans lequel le christianisme a pénétré six siècles avant l'islam, ne compte que 3% de chrétiens, alors qu'on évalue à près de 30% le nombre de musulmans.

Un dernier point: le djihâd. Le djihâd n'est pas un aspect marginal, un accessoire de l'islam. Il constitue une des obligations du croyant. On a voulu interpréter ce terme de façon réductrice, comme si le djihâd n'était qu'un combat spirituel et intérieur, un combat contre les passions et les instincts.

Non, les textes sont clairs: il s'agit bel et bien d'un combat par l'épée et ce n'est pas un hasard si l'Arabie saoudite et tel ou tel groupe islamiste représentent un glaive sur leur écusson. (voir Coran: 2.216 - 217; 3.157 -158; 3.169; 8.17; 8.39; 8.41; 8.67; 8.69; 9.5; 9.29; 9.41; 9.111; 9.123; 47.35; 59.. Il y a, dans l'islam, l'idée de force, de puissance. L'islam est la religion de la force. Il s'impose souvent par la force et ne cède en général qu'à la force. C'est un fait: historiquement l'islam s'est étendu par la contrainte et la violence. Il n'est que de consulter les ouvrages de Bat Yeor pour s'en convaincre. D'ailleurs, l'silam ne divise-t-il pas le monde en deux: la demeure de l'islam et celle de la guerre - dar-al- Islaâm wa dar al-harb?

L'islam a pour ambition et pour prétention de convertir l'humanité entière… Pour le musulman, il n'y a qu'une seule vraie religion: l'islam: inna-dîn 'ind-Allah al-Islâm.

Le musulman a en lui la certitude d'avoir raison, de posséder la vérité. Cette conviction a pour conséquence la froide détermination d'aboutir, de réussir un jour à conquérir le monde envers et contre tout. Rien ne l'arrêtera. Car l'islam compte avec le temps. Il a le temps, il a tout le temps, il a toute l'éternité. Il y a dans l'islam la patience infinie du bédouin suivant sa caravane. Ça prendra le temps que ça prendra, mais on y arrivera! Alexandrie, 1997.
Avatar de l’utilisateur
yacoub
 
Messages: 4414
Inscription: 4 Juil 2010 13
Localisation: France

Re: Islam et/ou Islamisme ?

Nouveau messagede yacoub » 19 Aoû 2011 14

"Ce qu'il faut gagner à l'islam, c'est le pays bien plus que les âmes de ses habitants"

Le calife Omar à son général Am Ibn As pour le dissuader de convertir les chrétiens d'Egypte à l'islam
Mais c'est une fausse tolérance, si les coptes se convertissaient, la jaziya était perdue pour le trésor islamique.
Avatar de l’utilisateur
yacoub
 
Messages: 4414
Inscription: 4 Juil 2010 13
Localisation: France

Re: Islam et/ou Islamisme ?

Nouveau messagede yacoub » 1 Sep 2011 17

Avatar de l’utilisateur
yacoub
 
Messages: 4414
Inscription: 4 Juil 2010 13
Localisation: France

Re: Islam et/ou Islamisme ?

Nouveau messagede yacoub » 26 Oct 2011 15

Un « bon musulman », je veux dire un musulman appliquant l’islam, est jihadiste.

Après, il y a des jihads violents (les terroristes), et les jihads plus sournois (Tariq Ramadan, UOIF), le but final étant – et c’est également un commandement coranique – de convertir à l’idéologie mahométane tous les êtres humains, de gré ou de force.
Avatar de l’utilisateur
yacoub
 
Messages: 4414
Inscription: 4 Juil 2010 13
Localisation: France

Re: Islam et/ou Islamisme ?

Nouveau messagede yacoub » 19 Nov 2011 16

-Vous refusez de distinguer entre islam et islamisme ?
-Bien sûr, puisque les musulmans entre eux, sauf exception, ne font pas cette distinction.
[...]
Le musulman type ne peut être à l'aise que dans une société où l'islam est majoritaire, ou en tout cas, les règles de la vie mahométane sont respectées, où le temps est rythmé par des prières ou le ramadan, où la viande est halal et les femmes voilées.
C'est toute la différence avec les catholiques, les juifs, les bouddhistes ou les shintoistes qui, nolens volens, s'accomodent de vivre dans d'autres sociétés que la leur.

Interview de Peroncel-Hugoz par Cités.
Avatar de l’utilisateur
yacoub
 
Messages: 4414
Inscription: 4 Juil 2010 13
Localisation: France

Re: Islam et/ou Islamisme ?

Nouveau messagede yacoub » 8 Fév 2012 20

Avatar de l’utilisateur
yacoub
 
Messages: 4414
Inscription: 4 Juil 2010 13
Localisation: France

Re: Islam et/ou Islamisme ?

Nouveau messagede yacoub » 21 Fév 2012 17

Image
Avatar de l’utilisateur
yacoub
 
Messages: 4414
Inscription: 4 Juil 2010 13
Localisation: France

Re: Islam et/ou Islamisme ?

Nouveau messagede user1 » 21 Fév 2012 17

yacoub a écrit:Image


futur malades de dégénérescence osseuse a cause du manque de vitamine D leur corp n'est plus en contact avec le soleil...c'est affligeant cette religion.
user1
 
Messages: 2110
Inscription: 29 Oct 2010 15
Localisation: skype: bkfsolo

Re: Islam et/ou Islamisme ?

Nouveau messagede yacoub » 30 Mai 2012 18

Islam : petites et grandes manoeuvres pour se défaire de l’actuel CFCM

Le Conseil français du culte musulman (CFCM) version 2012 vit-il ses derniers instants ? Les grandes manoeuvres semblent en tout cas avoir commencé chez les principaux acteurs institutionnels de l’islam en France, pour se défaire d’une instance, créée en 2003 par le ministre de l’intérieur, Nicolas Sarkozy, et désormais jugée non représentative par la plupart des musulmans

Ironie de l’histoire, ce sont deux des principaux membres fondateurs du CFCM historique qui veulent aujourd’hui reprendre la main et appellent à sa refondation, après avoir bloqué tout processus en ce sens ces dernières années. Plus étonnant encore, ce sont les deux frères ennemis, la Grande mosquée de Paris, connue pour ses liens avec l’Algérie, et l’Union des organisations islamiques de France, (UOIF), proche des Frères musulmans, qui se sont retrouvés, mardi 28 mai, dans des « échanges fructueux et fraternels » pour affirmer que « le culte musulman en France ne peut être organisé que dans le strict respect des règles républicaines, et notamment du principe de séparation de l’Etat et des Eglises (loi 1905 sur la laïcité) et que toute organisation du culte musulman ne peut s’effectuer que par les musulmans eux-mêmes, sans ingérence aucune ». L’allusion à la cogestion établie depuis dix ans avec le ministère de l’intérieur est claire. Et ce refus, désormais revendiqué, de toute « ingérence » peut prêter à sourire tant les rapports entre ces institutions et les gouvernements successifs ont été, jusqu’à récemment, entretenus par les deux parties.

Vers des Assises de l'islam?

Alors que les deux organisations avaient boycotté le scrutin de juin 2011 pour le renouvellement du CFCM, la GMP et l’UOIF considèrent que l’instance ne peut être tenue par les seuls Marocains du Rassemblement des musulmans de France (RMF) emmené par Mohammed Moussaoui, qui n'a pas été informé de ce rapprochement-surprise.

Par ces déclarations, la GMP rejoint les grandes mosquées fondatrices du CFCM (Lyon, Evry, Marseille), qui avec l’UOIF et le mouvement du Tabligh Foi et pratique, plaident depuis plusieurs semaines pour une remise à plat de la représentativité des musulmans et l’organisation d’Assises de l’islam de France, d’ici un an. Ces organisations ont proposé que « les jeunes et les femmes » soient à l’avenir associés à cette instance officielle, nous a indiqué le recteur de la mosquée de Lyon, Kamel Kabtane, qui dénonce aussi « la gestion de l’islam de France par la place Beauvau et les consulats » des pays d'origine des fidèles musulmans. Un communiqué signé des membres de cette coordination a salué, mercredi 30, "la déclaration commune de l’UOIF et la GMP, qui traduit également une évolution de la position des uns et des autres, quant aux modalités de l’organisation de la représentation du culte musulman en France".

Mais une certaine confusion semble régner autour de ces diverses initiatives. Khalil Merroun, de la mosquée d'Evry s'est désolidarisé de cette dernière déclaration. L'homme qui ne cache pas ses désaccords avec la GMP et son recteur, Dalil Boubakeur, s'interroge sur le sens de "l'alliance rapide entre l'UOIF et la GMP". D'autres responsables ironisent déjà sur la manière dont la "base" de l'UOIF va accueillir ce rapprochement avec la GMP de M.Boubakeur, peu apprécié dans les mosquées tenues par l'UOIF.

Quel rôle pour le ministère de l'intérieur?

Question projet, GMP et UOIF semblent déjà vouloir limiter le futur CFCM à « une structure légère et de coordination, selon le principe de la concertation (choura) entre toutes les composantes qui constituent l’islam de France ». Depuis dix ans, les composantes en question ont bataillé pour obtenir la présidence du CFCM. La création d’une « structure légère » rendrait cet enjeu moins crucial. Attribut purement symbolique d’un éventuel leadership sur l’islam de France, les deux organisations se sont déjà positionnées pour établir, « après concertation, les dates de début et de fin du mois de Ramadan »…

Reste à savoir ce que dira de cette énième tentative de "réforme", Manuel Valls, le ministre de l’intérieur en charge des cultes, qui lors de sa première intervention publique en la matière à Marseille le 21 mai, avait salué M.Moussaoui comme « un homme de sagesse et de dialogue ». Ce dernier y a vu une garantie « sur la continuité » donnée par le nouveau ministre au CFCM et considère que toute initiative lancée "en dehors de l'existant est vouée à l'échec". Le ministre devra aussi se positionner par rapport à l'UOIF, qu'il a pointé du doigt le 21 mai, pour sa proximité supposée avec des prédicateurs radicaux. Et alors que l'UOIF bénéficie désormais de la caution de la Grande mosquée de Paris, qui se prévaut volontiers d'incarner en France "l'islam modéré".

Stéphanie Le Bars
Avatar de l’utilisateur
yacoub
 
Messages: 4414
Inscription: 4 Juil 2010 13
Localisation: France

Re: Islam et/ou Islamisme ?

Nouveau messagede yacoub » 6 Juil 2012 08

’Islam et le Coran, c’est beaucoup de la barbarie, n’en déplaise à Malek Chebel



Source: Le 20 juin, le Figaro a publié un article concernant un homme et une femme, qui ont eu un enfant sans être mariés au Mali et qui ont condamné à cent coups de fouet chacun à Tombouctou, dans le nord-ouest du Mali, donnés par des membres du groupe islamiste armé Ansar Dine (Défenseurs de l’islam) qui contrôle la ville.

Selon le Figaro « Sur la place Sankoré au centre de Tombouctou, un homme et une femme ont reçu cent coups de fouet chacun pour avoir eu un enfant hors mariage », a déclaré Mohamed Ould Baby, un élu de la ville, information confirmée par d’autres témoins. Mohamed Ould Baby a précisé que c’est la première fois qu’un couple est ainsi puni depuis la prise de Tombouctou par les islamistes début avril.

« C’était comme un spectacle, les gens ont regardé ça. C’est Ansar Dine qui a organisé la séance de coups de fouet », a-t-il ajouté en précisant qu’il était lui-même sur place. « J’ai vu les jeunes descendre d’un véhicule sur la place, puis les coups de fouet. C’est la première fois que je vois ça », a-t-il affirmé.

Les deux jeunes gens sont ensuite allés se faire soigner à l’hôpital de Tombouctou, a indiqué une source hospitalière qui a précisé que la jeune femme « a toujours le vertige et qu’elle est souffrante ». Cette jeune femme, âgée de 18 ans et mère d’un premier enfant, est enceinte de trois mois, selon sa famille.

Un responsable de la police islamique de Tombouctou a affirmé que six autres femmes ayant eu des enfants hors mariage seront prochainement « sanctionnés » par la charia (loi islamique).

Ces actes de barbarie qui nous font revenir à l’âge de pierre, ne résultent en fait que d’une application du 2ème verset de la 24ème Sourate du Coran

« La fornicatrice et le fornicateur, fouettez-les chacun de cent coups de fouet. Et ne soyez point pris de pitié pour eux dans l’exécution de la loi d’Allah – si vous croyez en Allah et au Jour dernier. Et qu’un groupe de croyants assiste à leur punition »

Très récemment, au Pakistan, il y a une petite jeune fille de 14 ans qui a été violée sur le chemin de l’école par son cousin de 35 ans qui la poursuivait depuis longtemps de ses assiduités. En référence au 2ème verset de la 24ème Sourate du Coran, il a été a considéré qu’elle avait eu des relations sexuelles hors mariage, donc elle a été condamnée à 100 coups de fouets, elle s’est évanouie au 70ème et elle est morte à l’hôpital.

Quand on sait que cette 24 ème Sourate du Coran a pour titre « La Lumière » traduction du terme arabe littéraire « An-Nur » , on ne peut s’empêcher de penser au sacré fumiste qu’est Malek Chebel, qui appelle de ses vœux un Siècle des Lumières de l’Islam.

Qu’il se barre au Mali et nous fiche la paix, il sera bien accueilli par ses coreligionnaires.
Avatar de l’utilisateur
yacoub
 
Messages: 4414
Inscription: 4 Juil 2010 13
Localisation: France

Re: Islam et/ou Islamisme ?

Nouveau messagede yacoub » 1 Nov 2012 13

Un imam antisémite expulsé de France manu militari

Dénoncé en janvier par Claude Guéant, il paie sous Valls ses prêches violents contre les Juifs et les femmes adultères.

Faut-il y voir un lien avec la visite en France de Benyamin Nétanyahou? Mercredi, en tout cas, en plein voyage officiel du premier ministre israélien à Paris, l'imam tunisien Mohammed Hammami, bien connu pour ses discours extrémistes à la mosquée Omar, dans le XIe arrondissement de la capitale, a été expulsé de France. Tout était préparé depuis longtemps et l'agenda étrangement vide du ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, en ce milieu de semaine, laissait présager une opération médiatique du «premier flic de France». Il s'agissait donc d'une expulsion en bonne et due forme, sur laquelle l'hôte de la Place Beauvau, a tenu à communiquer «sur le perron de la cour d'honneur du Sénat», donnant l'impression de vouloir pousser l'avantage dans une période où le chef du gouvernement est bien malmené.

«Nous avons décidé d'être intransigeants à l'égard de tous ceux qui profèrent des discours de haine à l'égard de la République et de nos valeurs, et de procéder à l'expulsion de responsables, de militants religieux qui prônent un islam radical», a déclaré le «premier ministrable» Manuel Valls, devant le Palais du Luxembourg.
Cinq mois de réflexion

Le dossier était bien ficelé. Et pour cause: c'est Claude Guéant, son prédécesseur à Beauvau, qui l'avait préparé. En janvier dernier, l'ancien bras droit de Nicolas Sarkozy avait accusé l'imam Hammami d'avoir prôné le djihad, d'avoir «tenu des propos violemment antisémites» et «d'avoir appelé à fouetter à mort la femme adultère».

Âgé de 77 ans, père de cinq enfants et grand-père de dix-neuf petits-enfants, l'imam, qui niait tout en bloc, appartenait à l'association Foi et pratique, qui se réclame de la mouvance rigoriste Tabligh. Il se fit hospitaliser en février. Le 5 mai, ses avoirs furent gelés, ainsi que ceux de son épouse. Mais, le 15 mai, la commission d'expulsion statuant sur son sort, de façon consultative, avait estimé que «son expulsion porterait atteinte à sa vie familiale».

Depuis, la gauche s'est installée au pouvoir. Et l'Intérieur a pu relancer la procédure, après cinq mois de réflexion. L'imam a été arrêté dans la rue, devant son domicile, et conduit illico à l'aéroport pour rejoindre la Tunisie. Ses «provocations, délibérées, répétées et inacceptables à la discrimination et à la violence constituaient une menace pour la société française et pour sa sécurité», a assuré Manuel Valls.

LIRE AUSSI:

» L'imam radical d'une mosquée parisienne bientôt expulsé

» Le CV des imams en prison est passé au crible par les préfets
Avatar de l’utilisateur
yacoub
 
Messages: 4414
Inscription: 4 Juil 2010 13
Localisation: France

Re: Islam et/ou Islamisme ?

Nouveau messagede yacoub » 24 Nov 2012 13

Image
Avatar de l’utilisateur
yacoub
 
Messages: 4414
Inscription: 4 Juil 2010 13
Localisation: France

Re: Islam et/ou Islamisme ?

Nouveau messagede yacoub » 18 Jan 2014 13

-Vous refusez de distinguer entre islam et islamisme ?
-Bien sûr, puisque les musulmans entre eux, sauf exception, ne font pas cette distinction.
[...]
Le musulman type ne peut être à l'aise que dans une société où l'islam est majoritaire, ou en tout cas, les règles de la vie mahométane sont respectées, où le temps est rythmé par des prières ou le ramadan, où la viande est halal et les femmes voilées.
C'est toute la différence avec les catholiques, les juifs, les bouddhistes ou les shintoistes qui, nolens volens, s'accomodent de vivre dans d'autres sociétés que la leur.

Interview de Peroncel-Hugoz par Cités.
Avatar de l’utilisateur
yacoub
 
Messages: 4414
Inscription: 4 Juil 2010 13
Localisation: France

Re: Islam et/ou Islamisme ?

Nouveau messagede Reloaded » 18 Jan 2014 14

islam/islamisme c est comme comparer lisier/fumier
Reloaded
 
Messages: 3534
Inscription: 16 Mai 2010 03

Re: Islam et/ou Islamisme ?

Nouveau messagede yacoub » 7 Mai 2014 15

LK explique en arabe clair que islam et islamisme c'est kif kif bourricot

Avatar de l’utilisateur
yacoub
 
Messages: 4414
Inscription: 4 Juil 2010 13
Localisation: France

Re: Islam et/ou Islamisme ?

Nouveau messagede akim » 7 Mai 2014 16

Oui c'est comme un gars qui respecte le code de la route, c'est un fanatique dangereux.
Comme un homme qui respecte la loi, c'est un extrémiste.

C'est pour ça que les hommes transgressent toutes les règles, c'est pour ne pas être taxés d'extrémistes.
Islamiques
Evangéliques
Judaïques
Politiques
akim
 
Messages: 148
Inscription: 18 Avr 2014 23

Re: Islam et/ou Islamisme ?

Nouveau messagede Reloaded » 7 Mai 2014 20

islam, islamisme, chiisme, sunisme.......... tous derive du meme caca
Reloaded
 
Messages: 3534
Inscription: 16 Mai 2010 03

Re: Islam et/ou Islamisme ?

Nouveau messagede yacoub » 26 Juin 2014 15

Détruire l’islam, ou la France ? Un texte de 1897



S’il existe dans le monde une entreprise difficile entre toutes, c’est celle de vouloir faire connaître à la France la composition de l’islam, Mahomet, la religion musulmane…

Cette immense difficulté, cette confusion inextricable, cette hésitation à présenter, au public français, l’esquisse psychologique, doivent être attribuées à l’éducation moderne des Français, au système de l’instruction publique en France, à l’empoisonnement par les romanciers de l’époque, aux multiples erreurs des historiens, des théologiens, des littérateurs qui ont enveloppé l’Islam et Mahomet dans des récits et des tableaux d’une séduction étrange et les ont présentés au monde comme s’ils étaient des événements providentiels et bienfaisants ou des flambeaux d’une civilisation inappréciable.

Pour qu’un individu puisse se faire une idée exacte de la composition morale et constitutive d’un peuple étranger, d’une nation différente de la sienne, il faut qu’il possède, lui-même, à un très haut degré, le « connais-toi toi-même » c’est-à dire, qu’il ait la conscience absolue du type psychologique auquel il appartient ; il faut qu’il ait vivant, pour ainsi dire, le sentiment de l’origine et de la raison d’être de sa nationalité, de sa race, de sa religion, des lois fondamentales qui régissent la société dont il fait partie, ses intérêts sociaux et individuels, sa famille, etc.

Si, en contemplant un monde qui n’est pas le sien, cet individu perd un moment ce sentiment ; si au lieu de suivre la voie que lui ont tracée ses traditions nationales, au lieu d’obéir aux lois constitutives de son type psychologique, il se laissait circonvenir et guider par ses ennemis séculaires qui ne manqueront, indubitablement pas, de l’engager dans des voies différentes et inconnues, il résulterait sans qu’il s’en doute, un ébranlement subit dans son organisme mental ; on le verrait travestir la vérité de son passé historique, s’approprier, avec une sorte d’ardeur, les outrages de ses ennemis, pour les déverser sur ses ancêtres, dénoncer les gloires de sa patrie comme des erreurs et des mensonges, et travailler, sous la direction de ses mortels ennemis, maîtres de lui, à la désorganisation de la société laquelle il appartient, à la dissolution de sa race, à la destruction de son propre pays, livrer enfin ses enfants à l’esclavage et à la honte et se résigner à la perte de ses biens et de son foyer.

Ce n’est que le jour où tout, autour de lui, sera bouleversé et ruiné, lorsqu’il sera plongé dans les angoisses les plus rigoureuses, qu’il se réveillera pour embrasser du regard l’immensité de la perfidie de ses conducteurs et l’égarement dans lequel il s’est stupidement laissé aller. Heureux, s’il lui restait encore des forces pour briser les chaînes qu’il s’est laissé river aux mains, réagir avec vigueur et frapper cruellement ses exploiteurs et ses bourreaux. En tous cas, il ne sortira pas de cette lutte affreuse sans avoir reçu d’horribles blessures.
Avatar de l’utilisateur
yacoub
 
Messages: 4414
Inscription: 4 Juil 2010 13
Localisation: France

PrécédenteSuivante

Retourner vers Religion Islam

 


  • Articles en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 33 invités

cron