Hollande on ne veut pas d'islam en france!

Charia - Terrorisme - Finance islamique
-

Hollande on ne veut pas d'islam en france!

Nouveau messagede Reloaded » 8 Fév 2014 09

Monsieur Hollande : cessez de blasphémer en faisant croire que l’islam est compatible avec la démocratie. Par Salem Ben Ammar


L’islam et la démocratie sont deux entités antinomiques. L’une veut créer les conditions pour imposer la souveraineté d’Allah sur la vie de la cité dont il est le seul maître et souverain. L’autre cherche à donner à l’homme les moyens de son émancipation politique afin qu’il soit partie prenante dans la définition de son projet de vie politique.

Deux conceptions de régimes politiques contradictoires et opposés. D’une part seul dieu est souverain, il ne peut y avoir une autre voix en dehors la sienne et d’autre part le pouvoir revient au peuple et à son seul profit et dont les modalités de l’exercice sont définies par ses assemblées, mandatées par lui. Seul le peuple est souverain. Un sacrilège aux yeux de l’islam, une hérésie qu’il faut combattre et dont il faut immuniser les musulmans.

Lui qui se veut le seul et unique berger, ne pas enlever les barrières de son enclos à un autre berger susceptible de faire égarer son troupeau dans des enclos moins hostiles et à l’herbe grasse et favorables à leur émancipation. L’islam a peur de la contagion démocratique qui peut gagner ses fidèles qu’il assimile à une apostasie. Sa hantise de la démocratie est telle qu’il n’hésite pas à stigmatiser les insolents, tous ceux qui contestent son pouvoir, à les désigner à la vindicte populaire pour les châtier, comme ce fut le cas du leader politique de la Gauche Laïque et Républicaine Chokri Belaîd assassiné parce qu’il rêvait d’un destin démocratique pour la Tunisie.

La cité idéale musulmane est par essence dépouillée de toutes les influences extérieures considérées comme contraires aux dogmes de l’islam. Il a su habilement se servir de la générosité naïve de la démocratie pour rétablir son pouvoir politique par le biais des révolutions, plutôt dévolution, du printemps arabe, comme si ces pays avaient des saisons, eux qui n’avaient connu que sécheresse et aridité.

Suivant l’exemple de son clone nazi, il se met à miner le terrain pour empêcher l’éclosion de la fleur démocratique dont pourraient s’enivrer les musulmans. Pour conserver son pouvoir, il ne recule devant rien. Faucher, brûler, menacer, violenter, clouer au pilori, réprimer, tuer, jeter l’anathème, terroriser, violenter, la fin justifie les moyens, car il y va de sa propre pérennité,. Il est de règle que la théocratie ne peut prospérer que sur l’obscurantisme et les limitations des espaces de libertés, et la et la démocratie prospère sur le recul des pratiques de la religion. Aliéner, castrer, endoctriner et bâillonner, seul moyen pour abrutir les hommes, afin de les rendre plus dociles et prévenir toute réaction de résilience qualifiée de Fitna. Un pêché mortel au regard des dogmes. La démocratie n’a pas besoin d’artifices culpabilisant et inhibant, ni de paver la chemin des libertés de leurres,de farces et attrapes, elle est l’expression libre de la volonté des hommes de donner un sens commun à leur vie en collectivité. Alors que l’islam se veut le sens, l’essence, la substance, le code et le but ultime de leur vie. Avec des contraintes drastiques et inhibitrices. Pour exister, l’islam recourt aux méthodes de manipulation mentale pour pouvoir maintenir les hommes dans sa sphère de dépendance. comme toute idéologie totalitaire, il ne laisse aucune liberté de choix aux hommes, tout est mis en oeuve pour les figer dans le marbre du conservatisme.

Sa grande hantise est de perdre son pouvoir de contrôle absolu que seule la semence démocratique peut l’affaiblir; L’homme musulman est créé par Dieu pour le servir, lui servir de chair à canon dans le djihad et non de réfléchir par lui-même sur le vrai sens de son existence. N’est musulman que celui qui se soumet sans discernement aux dogmes de sa foi et dont il fait son motus vivendi. S’en écarter est assimilé à un sacrilège qui expose le déviant aux pires châtiments. Plus proche du bolchevisme et du nazisme que du bouddhisme ou du christianisme, il se veut le seul maître et architecte de l’environnement politique dans lequel doivent évoluer ses adeptes, réglant avec la minutie de l’horloger leur façon d’être, de concevoir, de penser et de vivre jusqu’à leur façon de s’habiller.

Les musulmans n’ont pas de prise sur leur propre vie, ni de pouvoir d’agir et de choisir par eux-mêmes. Ils sont des pions sur le grand échiquier élaboré par dieu et dont la finalité est d’instaurer un nouvel mondial dont les musulmans seront le maître. Dans le cas d’espèce, il est utopique de chercher à implanter une quelconque semence dans un sol où seule la semence musulmane théocratique est censée pousser. C’est un peu comme si l’on avait cherché à greffer l’humanisme sur le nazisme en son temps, ce qui aurait eu pour conséquence de lui donner un visage humain. Or, le nazisme, ne pouvait prospérer que dans la haine, le racisme et l’intolérance, sinon il aurait pas perdu son sens et sa substance, ce qui est aussi le cas de l’Islam. Ce n’est pas l’enfant terrible de l’Islam qu’est l’islamisme que les nombreux laudateurs de l’islam veulent en faire le bourreau de l’Islam lui-même, ce fils parricide qui dévoie et dénature l’Islam. Alors que l’islamisme n’est rien d’autre que le bras armé de l’islam dans sa phase de conquête et de reconquête du monde. En effet, le problème est moins par conséquent l’islamisme qui est plus un moyen de blanchir l’Islam, de le déculpabiliser, de le dédouaner et de l’exonérer de toutes ces dérives terroristes, barbares et ultra réactionnaires.

Contrairement aux idées reçues, il n’est pas le ver venimeux dans le fruit musulman, ni sa nécrose, il en est l’organe vital, son cerveau et sa force de frappe. L’islamisme n’est pas l’Islam politique, c’est l’Islam où toutes les composantes qui fondent la vie des hommes doivent être inter reliées et s’inter agissent entre elles. Il est son esprit et son corps. Tout simplement, c’est l’islam tel qu’il doit être et non pas l’Islam mythifié et légendé par les mystificateurs de l’Islam qui vont jusqu’à pousser la fantaisie en assimilant l’Islam à la paix et à la tolérance. Dans un sens ils n’ont pas tort, puisque pour préserver son intégrité physique et être accepté par ses semblables il faut être musulman. Seul un musulman soumis aux lois dictatoriales de l’Islam et qui satisfait à la volonté de dieu peu prétendre à cela. Un peu comme un commerçant napolitain qui doit s’acquitter d’un tribut, une jizia, pour avoir acheter sa tranquillité. L’Islam c’est se soumettre ou se démettre. Il ne laisse guère le choix aux hommes, ni d’alternative à repenser ou considérer le choix contraint et forcé, soit une allégeance ad vitam aeternam soit la mort. Aucune rupture de lien n’est possible, c’est un univers carcéral dont on ne sort jamais vivant. On naît musulman, on vit dans l’Islam et on meurt musulman.

Un musulman ne peut et ne doit envisager sa vie en dehors des prescrits de sa foi et des règles de vie de sa communauté, qui est sa matrice et son censeur. C’est pourquoi, il lui est impossible d’emprunter une autre voie non fixée par la feuille de route censée être la meilleure pour lui afin d’atteindre le Graal paradisiaque. Il est évident que pour lui, suivre une autre voie qui ne soit pas d’essence musulmane consiste à commettre un sacrilège, un pêché mortel. Ce que ne manquent pas d’ailleurs de lui rappeler les doctes de sa foi dans leurs oukases, les fatwas. Un musulman n’est pas en droit d’avoir des choix politiques ni d’exercer la liberté de conscience et d’expression, comme s’il était un majeur incapable, il doit accomplir ce que dieu lui a dicté. N’étant pas doté de volonté propre, il n’a pas à être acteur de de sa vie personnelle et politique. Ce que dieu a ordonné et ordonnancé, l’homme n’a pas à l’intervertir ou s’y interférer. Qui mieux que la démocratie pour permettre d’ôter le carcan du poids étouffant de la religion sur la vie des hommes, et constituer un antidote à leurs maux, mais c’est sans compter sur les gardiens des dogmes de la foi pour lui opposer hostilité et rejet au nom de la pureté des sources de l’Islam et le bouclier canonique des valeurs du sacré. A leurs yeux, la démocratie, concept par essence profane, présente un danger certain pour la pérennité même de l’Islam, la favoriser revient à sonner le glas de l’Islam.

L’ennemie à abattre car elle risque de faire non seulement de l’ombre au pouvoir despotique de l’Islam mais surtout de provoquer cette onde de choc libératrice des musulmans, les éloignant ainsi du totalitarisme de l’Islam. Dans ce contexte, l’islamisme devient la ligne Maginot que les musulmans ne doivent pas franchir. Leur cordon ombilical qui les relie à leur plasma originel. L’islam n’est pas qu’un simple système de croyance et de pratiques cultuelles personnelles et communautaires, il est leur cadre de dans la cité et leur mode de gouvernement absolu où il n’y a pas de pouvoir autre que celui de dieu sur les hommes. Il est de à la fois religion, Etat et monde. Prohibant tout principe séparation entre le sacré et le profane et le séculier et séculaire, le politique du religieux. Ce mélange des genres qui s’articule autour de l’omniscience et l’omniprésence de la parole sacrée, constitue un frein insurmontable à l’éligibilité de la Démocratie dans les pays musulmans. Dans les sociétés islamisées, seules les lois d essence divine ont cours toute autre loi n ayant pas ce caractère sacré est considérée comme une apostasie.

L’Islam ne conçoit pas que l homme responsable puisse agir sur son destin politique, alors que sa mission est la seule et de répandre la parole d Allah sur terre et instaurer le modèle de l Etat islamique tel qu’il est défini par le Coran dont les lois sont immuables et intemporelles. Seul Allah a le pouvoir de légifère en opposition totale et absolue avec notre droit positif. Or, la Démocratie est par définition une doctrine politique, d’essence humaine, par laquelle la souveraineté appartient à l’ensemble des citoyens (notion inconnue dans le Coran) au sein d une organisation qui a souvent la forme d’une République ( en opposition à la notion de l’Oumma). Dans un régime démocratique, les hommes sont libres et égaux en matière de leur choix de vie, leur choix politique(droit de vote), leur choix de liberté de conscience (interdite dans l islam). Un Etat démocratique repose aussi sur le principe inaliénable d égalité des droits entre les citoyens indépendamment de leur sexe ( le coran ne reconnait pas l égalité homme femme) de leurs origines ( non fondées sur la foi contrairement à l islam). La démocratie protège les citoyens sur des critères autres que ceux définis par le Coran ou la Charia qui autorisent de discriminer le incroyants et leur réserver les pires châtiments. un Athée n a pas le droit à la vie en terre d Islam. Soit la conversion soit la mort, l’exil ou la jizya, une sorte de racket religieux juste pour jouir du statut peu enviable et à forte connotation raciste de dhimmi, une sorte d’intouchable dans le système de castes musulmanes. Dotant les musulmans des vertus de la pureté et des noms musulmans de l’infamie de l’impureté. Différencier les hommes, les catégoriser pour les exclure et les ostraciser voire pire encore, n’est pas sans rappeler le Reich nazi et laisse subsister de sérieux doutes sur la nature même de l’Islam en tant que religion stricto sensu.

L’Islam ne condamne pas non plus les inégalités sociales. Dieu aurait créé les riches et les pauvres, à et nul n’est en droit d’en contester le fondement, les musulmans doivent s’y résigner. De même que l’égalité entre les hommes ne s’applique qu’aux seuls fidèles. Fonder l’égalité sur le seul critère de piété c’est comme si Hitler basait l’égalité entre les hommes sur le seul critère du sang. En conclusion, une organisation politique quelle que soit son essence, humaine pour la démocratie et divine ou prétendue telle comme dans l’Oumma musulmane qui ne reconnait pas à l’homme ses libertés fondamentales, telle que sa liberté de culte et conscience inscrite en lettre d’or dans la Déclaration Universelle de Droits de l’Homme et du Citoyen de 1948 (jamais adoptée par les Etats Islamiques jugée contraire à leur foi) , est indéniablement liberticide, totalitaire et théocratique. Ainsi l’illusion démocratique sera pour les Musulmans un pur fantasme qui peuplera les rêves des femmes et des hommes qui aspirent à un monde meilleur mais qui ont la malchance de vivre sous le joug du despotisme musulman. Que l’islam commence à reconnaître aux siens le droit de la liberté de conscience et cesse de tuer les apostats et toute comparaison avec le nazisme cessera d’elle-même.

Salem Ben Ammar | février 8, 2014 à 8:00

http://www.islam-bible-prophecy.com/
Reloaded
 
Messages: 3547
Inscription: 16 Mai 2010 03

Re: Hollande on ne veut pas d'islam en france!

Nouveau messagede yacoub » 8 Fév 2014 10

x17 x31
L'islam est incompaible avec la laïcité, la démocratie, les droits de l'homme...etc.
Avatar de l’utilisateur
yacoub
 
Messages: 4414
Inscription: 4 Juil 2010 13
Localisation: France

Re: Hollande on ne veut pas d'islam en france!

Nouveau messagede Reloaded » 26 Fév 2014 22

Pour François Hollande, l’islam est compatible avec la démocratie… x17

Image

Si François Hollande le dit, c’est que cela doit être nécessairement vrai…. Devant l’Assemblée nationale constituante tunisienne, François Hollande a répété que « l’islam est compatible avec la démocratie ».

Si François Hollande le dit, c’est que cela doit être nécessairement vrai. Car il est assez difficile, de nos jours, de contester que notre président, assumant pleinement sa position de missionnaire de la République irréprochable, a la foi. Indubitablement. Non seulement la foi occasionnelle, celle du dimanche ou celle du vendredi sur la place publique. Mais aussi la vraie foi. La foi puissante. Celle qui fait bouger les montagnes, inverser les courbes du chômage, réduire le déficit, surnager sa cote de popularité, la foi qui, à défaut de changer l’eau en vin, change les garçons en filles et les filles en garçons. La foi qui lui permet d’affirmer publiquement et pudiquement que « l’islam est compatible avec la démocratie ».

François y croit fermement, et ce ne sont pas ces nauséabonds réactionnaires de coptes en Égypte, de chaldéens en Irak, de syriaques en Syrie, ces fascistes de souchiens exclus des territoires perdus de la République, les chrétiens du Nigeria ou les mécréants d’Arabie saoudite dont le seul péché mortel est de s’être trouvé en minorité au sein d’une société majoritairement musulmane, qui oseront contredire son homélie.

Et tant pis si la Cour européenne des droits de l’homme, dans un arrêt du 31 juillet 2001 confirmé en 2003, a affirmé que « la loi islamique est incompatible avec la démocratie et les droits de l’homme ». Mais l’islam et la loi islamique, ce n’est pas la même chose, c’est sûr !

Depuis le miracle de son intronisation et l’avènement de ses quinze commandements, tout porte à croire que François est un messager. C’est d’ailleurs comme cela que nous l’avaient représenté inlassablement ses disciples, le cheptel des journalistes, ces apôtres qui n’ont cessé de prêcher pour sa venue. Un devin dont on ne comprendra probablement l’action que bien plus tard, peut-être après 2017. Et avec les résultats des sondages, on a effectivement tendance à croire que François Hollande n’est certes, toujours pas, prophète en son pays.

Mais François Hollande est chef en l’état. Un chef adepte des thérapies « Lourdes » dont on peut qualifier la foi, à ce stade de son pontificat, de béate.

Raison pour laquelle il ne faudrait dorénavant peut-être plus l’appeler Monsieur le Président, mais Votre Béatitude.

Habemus praeses.
Reloaded
 
Messages: 3547
Inscription: 16 Mai 2010 03

Re: Hollande on ne veut pas d'islam en france!

Nouveau messagede triumphe » 28 Fév 2014 19

condamnez la France juifs et chrétiens sous pounce pilatre!


Image
heberger une image
Avatar de l’utilisateur
triumphe
 
Messages: 465
Inscription: 11 Aoû 2013 21

Re: Hollande on ne veut pas d'islam en france!

Nouveau messagede Reloaded » 10 Mar 2014 10

La Ligue de Défense Judiciaire des Musulmans poursuit en justice ceux qui sont hostiles à l’islamisation de la France

La Ligue de Défense Judiciaire des Musulmans considère que ceux qui craignent l’islamisation de la France doivent être sanctionnés par la justice.

Elle pense que ceux qui refusent que la France devienne musulmane sont des islamophobes. A ce titre ils doivent être lourdement condamnés par la justice.

La Ligue de Défense Judiciaire des Musulmans (LDJM) a donc assigné Facebook France devant le juge des référés à Paris pour lui ordonner de retirer de son site, sous astreinte judiciaire, et vu l’urgence, la page « Contre l’islamisation de la France et de l’Europe » et d’autres pages et groupes sur le même thème.

L’audience se tient ce lundi 10 mars à 11 heures au Palais de Justice de Paris (4 boulevard du Palais, 75001 Paris).

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Hervé Roubaix pour Dreuz.info.


- See more at: http://www.dreuz.info/2014/03/la-ligue- ... 1oHi4.dpuf
Reloaded
 
Messages: 3547
Inscription: 16 Mai 2010 03

Re: Hollande on ne veut pas d'islam en france!

Nouveau messagede yacoub » 24 Mar 2014 15

Image

Nabil Ennasri, le beurre à tartine des Frères musulmans en France

http://www.observatoire-qatar.com/image ... ri.jpg.png
On a vu ce jeune beur s’agiter dans tous les sens, appeler à la mort de Kaddafi, à l’insurrection en Égypte, au djihad en Syrie, au vote pour Ennahda en Tunisie, à la révolte en Algérie. On l’a vu défendre bec et ongle l’émirat wahhabite du Qatar. On l’a vu caresser dans le sens du poil la barbe du mufti de l’OTAN, Youssef Qaradaoui.

Par sa maitrise de la Taqiyya, il a réussi à tromper plusieurs journalistes français en se présentant comme un « doctorant en sciences politiques ».

Mais ils ont fini par découvrir que derrière son visage d’ange, se cache un dangereux islamiste. Portrait sans concession d’un Frère musulman.

Nabil Ennasri, le beurre à tartine des Frères musulmans en France
Ce jeune beur est d’origine marocaine. Sujet de son altesse royale, il ne force donc pas sa nature pour plier l’échine devant le roitelet du Qatar, qu’il présente comme un émir éclairé et dont il a fait de son Etat wahhabite et moyenâgeux un modèle de démocratie pour le monde arabe. A la moindre critique contre le Qatar, Nabil Ennasri surgit pour apporter la réplique. Même lorsqu’il s’agit de journalistes ou d’auteurs connus.
En raison du succès qu’a eu leur livre, Nicolas Beau et Jacques-Marie Bourget ont eu droit à une tribune titrée « Du vilain petit Qatar aux vilains petits mensonges », qui n’a pas été prise par les grands quotidiens parisiens et qu’il a dû se résoudre à publier dans son blog « Qatarologue » !

Haute compétence, formée à la Madrassa de Château-Chignon !

Jusqu’au « printemps arabe », il était plutôt connu comme un activiste, non guère de la cause palestinienne, mais du Hamas en France. Il écrivassait dans le site oumma.com d’où il s’est fait viré en raison de son philo-qatarisme et de ses positions surexcitées en faveur des islamo-terroristes en Syrie. Depuis, il scribouille sur son « Al-Kanz », et se présente comme un spécialiste du Qatar, micro-monarchie à laquelle il a dédié un mémoire universitaire qu’il a opportunément transformé en livre « académique ». Ce mémoire, dont le sujet lui a permis d’effectuer plusieurs séjours à Doha…aux frais de la princesse, il l’avait préparé à l’Université d’Aix-en-Provence.

Mais sa formation principale, ce jeune la doit à l’Institut Européen des Sciences Humaines de Château-Chinon, la dénomination pompeuse et trompeuse d’une école coranique, une Madrassa pour jeune musulmans en quête de repères identitaires, contrôlée par l’UOIF, la ramification française de la secte des Frères musulmans.

L’un des premiers journalistes à dévoiler la face cachée de ce « jeune doctorant » est Willy le Devin, dans un article publié par le quotidien Libération du 26 avril 2013. Selon ce journaliste d’investigation « De 2008 à 2010, Ennasri a surtout étudié les sciences religieuses à l’Institut européen des sciences humaines de Château-Chinon, l’école des imams de l’UOIF. Il est aussi président du Collectif des musulmans de France (CMF), une structure associative où ses positions très «Qatar friendly» suscitent de vives tensions. Fondé en 1992, le CMF avait pour vocation de libérer la communauté musulmane française de la tutelle des puissances étrangères. L'un des fondateurs est amer: «Ennasri a fait du CMF un organe ultralibéral et complaisant à l’égard du Qatar. Il ramène le CMF dans le giron de l’UOIF. C'est toute l'histoire de cette association qui disparaît peu à peu.»

Un rapport de 8 pages sur l’Ethiopie commandé par le Qatar

Nabil Ennasri répète à qui veut l’entendre qu’il ne défend pas sa chapelle islamiste, encore moins sa mère nourricière, le Qatar. Voyons donc ! Il y a plus d’un mois, il a effectué un travail d’une « importance » stratégique et géopolitique capitale : « Qatari-Ethiopian Relations : Prospects After the Emir’s Visit » (28 mai 2013,

http://studies.aljazeera.net/en/ .

Commandé par Al-Jazeera Center For Studies, là où bossait le gendre de Rached Ghannouchi, Rafik Bouchlakha, avant de devenir ministre des Affaires étrangères pour se mettre dans les poches une aide chinoise aux peuple tunisien, le but de ce rapport de 8 pages, qui vaut sans doute son pesant en cuivre, a été de rafistoler les relations entre le micro-Etat qatari et la géante Ethiopie, Etat qui avait rompu ses relations avec l’émirat wahhabite à cause de son soutien aux terroristes-djihadistes en Somalie. Certains ignorent qu'en Somalie, le Qatar a acheté des milliers d'hectars de terre agricole réduisant ainsi les paysans et anciens exploitants en esclaves. Maintenant que l’émir-guerrier a été viré par Obama, précisément en raison de son activisme islamo-terroriste, on se demande ce que vont devenir ses mercenaires et agents.

Disciple de Tariq Ramadan et serviteur de Mozza

Mais c’est dans la très sérieuse revue « Confluences Méditerranéennes » que l’on découvre les liens de cet activiste avec Tariq Ramadan, Youssef Qaradaoui et toute la clique des Frères musulmans. Dans ce numéro consacré au Qatar, l’universitaire Haoues Seniguer écrit : « T.Ramadan, pour faire valoir l’efficacité de son action auprès e ses bailleurs de fonds qataris, a su s’appuyer sur ses réseaux amis en France, au premier rang desquels certains leaders du Collectif des Musulmans de France (CMF), dont son président actuel Nabil Ennasri. Ce Français, d’origine marocaine(…) s’inscrit dans la filiation des Frères musulmans dont il est un passionaria. Il n’en critique nullement l’idéologie ni d’ailleurs l’action des mouvements islamistes légalistes actuels(…) Entre T.Ramadan et N.Ennasri on pourrait parler d’échanges de bons procédés ou de réciprocité confraternelle, dans le cadre d’intérêts, là aussi, tout à fait bien compris(…)Cependant, T.Ramadan et N.Ennasri sont pris, depuis le début des soulèvements populaires dans le monde arabe en général, et en Syrie en particulier, dans des contradictions qui témoignent notamment leur proximité idéologique, aussi bien avec le cheikh Yusuf Al-Qaradhawi que plus largement, avec l’un des groupes structurant la politique intérieure qatarie : le groupe socio-culturel dirigé par Moza bint Nasser al-Misnad ».

Dans ce chapitre intitulé « Le Qatar et l’islam de France : vers une nouvelle idylle ? », Haoues Seniguer nous fait découvrir la nature des relations entre Tariq Ramadan et Nabil Ennasri : « l’un connu et reconnu, Tariq Ramadan, l’autre, Nabil Ennasri, nouveau venu de la sphère associative musulmane, travaillant à mettre ses pas dans ceux du premier, en espérant, le moment venu, par des marques de fidélité et de loyalisme à l’égard de son maître, lui succèder dans l’exercice d’un leadership sur les musulmans français(…) En effet, T.Ramadan et N.Ennasri, par exemple, offrent une lecture unilatérale du conflit syrien, en omettant de mettre en évidence l’implication fort probable du Qatar dans l’armement lourd livré à des opposants, dont certains, pourtant, pourrient être des radicaux de l’islam. Dans une chronique écrite il y a quelques mois sur le site communautaire francophone Oumma.com,Nabil Ennasri harangue ses coreligionnaires, pour qu’ils fassent preuve de davantage de mobilisation pour faire chuter le régime de Bachar Al-Assad, sans évacuer complètement, dans son propos, l’option d’une campagne militaire » (Confluences Méditerranéennes No84, hiver 2012-2013, page 112).

A la recherche d’un printemps arabe en France

Dans la vidéo ci-dessus, Nabil Ennasri endoctrine des jeunes venus écouter son prêche très profane. Après avoir jeté le doute sur l’affaire Merah, selon cet intégriste, « Il y a des gens en France qui préparent certaines choses pour notre communauté dont certains ne souhaitent qu’une seule chose : c’est que vous rentrez chez vous ». Pour étayer son discours de « paix », il cite Daniel Pipes, un intellectuel américain d’origine polonaise qu’il présente comme un ancien conseiller de Georges W. Bush : « Pour la communauté arabo-musulmane d’Europe, il y a trois choix : soit une assimilation forcée (c’est-à-dire que vous retirez le hijab et la barbe), soit c’est un exil forcé de là où vous venez, soit c’est la guerre civile… Il y a un certain nombre de personnes en France, très mal intentionnées, qui pullulent sur Internet, qui entretiennent ce genre de discours et de climat de haine pour qu’à la fin on en arrive là…Il y a des gens qui sont à droite de l’extrême-droite, qui non seulement portent ce discours, mais qui commencent réellement à se préparer physiquement, militairement. Donc, l’heure est grave et il va falloir qu’on se prenne en charge…Eux, ils font tout pour servir leur intérêts et nous, souvent, on reste à la maison et on s’indigne dans le salon. L’indignation au salon, c’est bien, mais maintenant il faut traduire dans la rue… » !

Il faut faire tomber Eric Raoult et Manuel Valls

Dans la vidéo ci-dessous, toujours avec le même délire victimaire et la même obsession communautariste, il appelle à faire tomber les députés Eric Raoult et Manuel Valls qui, selon lui « symbolisent à eux seuls l’islamophobie notoire de la classe politique. Ce sont eux qui ont été le plus en avant dans le dénigrement et le rejet des musulmans de France, et en même temps, ce sont eux qui sont le relais de manière épouvantable des intérêts d’Israël ».

Puisque la France est un pays raciste et islamophobe, pourquoi ce franco-marocain ne va-t-il pas s’installer aux pays du « vrai islam » : le Qatar ou l’Arabie Saoudite. Il y sera auprès d’Allah et si proche du Saint Prophète. A posteriori, ce jeune prêcheur a encore beaucoup à apprendre de son maître, Tariq Ramadan. La duplicité, l’esquive et la démagogie sont un art qu’il faut savoir maitriser. La chute récente du roitelet du Qatar ne devrait normalement pas l’inquiéter mais le conforter : cheikha Mozza dont il est le servile serviteur n’est plus l’épouse de l’émir mais la mère de l’émir !

source Tunisie-Secret.com
Karim Zmerli


Source
Avatar de l’utilisateur
yacoub
 
Messages: 4414
Inscription: 4 Juil 2010 13
Localisation: France

Re: Hollande on ne veut pas d'islam en france!

Nouveau messagede akim » 22 Avr 2014 02

La France :

ON ne veut pas de Hollande comme président.
Mais il reste !

Pour l'islam c'est pareil, les français n'en veulent pas (par ignorance) mais il restera.
akim
 
Messages: 148
Inscription: 18 Avr 2014 23

Re: Hollande on ne veut pas d'islam en france!

Nouveau messagede thisbe » 11 Mai 2014 13

Aucune religion n'est compatible avec la démocratie.
Démocratie = pouvoir au peuple.
Le pouvoir ne revient qu'à Dieu, donner le pouvoir aux hommes est un blasphème.
Maintenant au lieu de critiquer les musulmans car ils obéissent à Dieu, vous devriez vous remettre en question pour blasphémer ainsi le nom de Dieu.
Avatar de l’utilisateur
thisbe
 
Messages: 45
Inscription: 3 Mar 2014 10

Re: Hollande on ne veut pas d'islam en france!

Nouveau messagede akim » 11 Mai 2014 14

Bien parlé thisbe, dommage que ceux a qui tu t'adresse n'ont pas la capacité de comprendre.
akim
 
Messages: 148
Inscription: 18 Avr 2014 23

Re: Hollande on ne veut pas d'islam en france!

Nouveau messagede Reloaded » 13 Mai 2014 21

Bravo a cet homme

Meyer Habib : « Vous trouverez, ci-joint, la vidéo de ma question posée, aujourd’hui dans l’Hémicycle, au Premier Ministre Manuel Valls concernant la lutte sans concession que doit mener la France contre l’Islam fondamentaliste, du Nigéria à Gaza, du Caire à Téhéran afin de contrer cet obscurantisme qui nie les valeurs fondamentales de la France et les Droits de l’Homme. »

http://www.dreuz.info/2014/05/meyer-hab ... -variable/
Reloaded
 
Messages: 3547
Inscription: 16 Mai 2010 03

Re: Hollande on ne veut pas d'islam en france!

Nouveau messagede Reloaded » 19 Juin 2014 08

Image
Reloaded
 
Messages: 3547
Inscription: 16 Mai 2010 03

Re: Hollande on ne veut pas d'islam en france!

Nouveau messagede Reloaded » 29 Juin 2014 14

Ivan Rioufol : le patriotisme algérien en France révèle l’échec de l’assimilation

Image

FIGAROVOX/ENTRETIEN – La victoire de l’Algérie face à la Russie a provoqué des scènes de liesse, émaillées d’ «incidents», partout en France. Pour Ivan Rioufol, cette manifestation d’appartenance est le signe d’un echec de la République.

Figarovox: Lors des deux victoires de l’Algérie à la Coupe du Monde, des grandes manifestations «de liesse» ont eu lieu partout en France suivi de débordements, qualifiés «d’incidents» par certains médias.Y-a t-il une indulgence trop grande vis-à-vis de ces débordements?

Ivan Rioufol: On ne peut pas se contenter de s’attendrir devant ces «scènes de liesse», ainsi décrites complaisamment par les médias. Ce qui se passe est choquant. Un étranger regardant la France hier soir pouvait se demander légitimement: dans quel pays suis-je tombé? Sommes-nous encore en France?

Ce que nous avons sous nos yeux sont des manifestations d’appartenance et de fierté patriotique, singulièrement à travers l’exhibition des drapeaux algériens. Dans certaines mairies, le drapeau français a été décroché et remplacé par le drapeau algérien. Ce n’est pas «faire le jeu du Front National» de le dire, comme on l’entend. C’est la réalité. Il n’y a pas eu de telles manifestations lorsque la France s’est qualifiée en huitième de finale.

A cette volonté d’appartenance, s’ajoute une recherche de visibilité. Ces jeunes veulent montrer et faire comprendre qu’ils sont Algériens avant d’être Français.

Il y a également une recherche d’appropriation des lieux publics, parfois violente: 74 interpellations ont eu lieu jeudi soir, des forces de l’ordre ont été caillassées, des voitures ont été brulées un peu partout. Ces casseurs-là, minoritaires, veulent clairement en découdre avec la République.

Leurs parents ayant refusé l’Algérie française, ils veulent la France algérienne. Leurs drapeaux brandis dans les rues expriment un refus du vivre-ensemble, voire une volonté de contre-colonisation.
Reloaded
 
Messages: 3547
Inscription: 16 Mai 2010 03

Re: Hollande on ne veut pas d'islam en france!

Nouveau messagede Reloaded » 21 Aoû 2014 21

Reloaded
 
Messages: 3547
Inscription: 16 Mai 2010 03


Retourner vers Islamisation de l'Occident

 


  • Articles en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 18 invités

cron