PACTE MONDIAL POUR LES MIGRATIONS DE L'ONU

Charia - Terrorisme - Finance islamique
-

PACTE MONDIAL POUR LES MIGRATIONS DE L'ONU

Nouveau messagede Reloaded » 5 Déc 2018 12

La hausse de la taxe du carburant n'est qu'un leurre permettant d'occulter un probleme bien plus grave, celui du pacte d'une "libre" migration qui sera signée le 10 déc 2018. Créer un "incendie" pour mieux dissimuler un autre probleme bien plus catastrophique.

Consequence de ce pacte: Il légitimera l'immigration illégale, accélerera l'islamisation et plongera l'Europe dans un chaos economique et religieux. Toute critique contre l'immigration sera un crime qui pourra etre considéré comme du racisme.

http://www.islam-bible-prophecy.com/apocalypse/



https://www.youtube.com/watch?v=
Reloaded
 
Messages: 3430
Inscription: 16 Mai 2010 03

Re: PACTE MONDIAL POUR LES MIGRATIONS DE L'ONU

Nouveau messagede Reloaded » 8 Déc 2018 08

Ivan Rioufol : «[Beaucoup des Gilets Jaunes] demandent dans l'immédiat que le gouvernement renonce à signer le pacte sur l'immigration qui va être avalisé à l'ONU par un représentant du Président de la République lundi à Marrakech et qui ouvre la France à un processus de multiculturalisme.»

Journaliste : «C'est un texte qui n'est pas contraignant ...»

Ivan Rioufol : «Ecoutez, c'est un texte qui a été refusé par les Etats-Unis, par Israël, par une grande partie des pays européens, donc on peut peut-être se poser la question de savoir si vraiment cette FakeNews-là a abusé tous ces pays là ! J'invite au contraire à voir que ce n'est pas une Fake News. France 2 hier est tombé dans cette désinformation en prétendant que c'était une Fake News, c'est absolument faux.»

https://lesobservateurs.ch/2018/12/08/r ... UGNTis2BjU
Reloaded
 
Messages: 3430
Inscription: 16 Mai 2010 03

Re: PACTE MONDIAL POUR LES MIGRATIONS DE L'ONU

Nouveau messagede Reloaded » 8 Déc 2018 09

Les loups, ce sont les 57 pays musulmans de l’OCI qui dirigent l’ONU.

Ce pacte diabolique leur permet de légaliser la Hijra ou l’islamisation « pacifique » de l’Europe via l’immigration avec le consentement béat de certains de nos gouvernements européens. Les Rouges, les Verts, les Bleus, serviles serviteurs de l’OCI, soutiennent avec une ardeur joyeuse ce projet funeste pour les peuples européens sournoisement présenté comme un enrichissement culturel et économique, créateur d’un avenir faussement radieux.

Ils saupoudrent l’horrible réalité de paillettes dorées, afin de tromper les naïfs Européens sur les conséquences désastreuses de ce» pacte des loups», ces loups avides d’instaurer le pacte d’Omar à une Europe moralement et psychologiquement affaiblie par les discours angéliques de tolérance, d’ouverture, d’accueil de dirigeants à la solde de l’OCI.

Ces prétendus défenseurs des valeurs européennes, dont ils se gargarisent à longueur de discours, se servent en réalité de ces valeurs pour les détruire, afin de complaire aux membres de l’OCI, cette puissante organisation musulmane regroupant en son sein les pays musulmans les plus irrespectueux des Droits de l’Homme, les plus féroces, les plus décidés à islamiser la planète, de gré ou de force.

Répandre le coran chez les mécréants européens via le djihad soft avant de l’imposer par la force une fois l’Oumma devenue majoritaire, tel est l’objectif des pays musulmans membres de l’ONU avec la collaboration fièrement revendiquée d’une majorité d’ élus européens, traîtres à leurs peuples, traîtres à leurs nations, traîtres à leur propre civilisation.

Certains isamolucides, avec un courage admirable, multiplient les mises en garde, mais le temps presse. L’islam gangrène l’Occident et les fidèles d’Allah attendent avec patience que nos pays tombent comme des fruits murs entre leurs mains. Ce «pacte des loups» est un outil précieux pour les adorateurs de Sheitan.

https://www.dreuz.info/2018/12/05/le-pa ... 952ZMWljMY
Reloaded
 
Messages: 3430
Inscription: 16 Mai 2010 03

Re: PACTE MONDIAL POUR LES MIGRATIONS DE L'ONU

Nouveau messagede Reloaded » 10 Déc 2018 08

J’ai décortiqué le pacte de Marrakech : c’est encore pire que prévu !

Plusieurs postulats de départ dans ce pacte qui ne reposent sur aucun fondement sérieux et scientifiquement éprouvé. En outre, un pacte qui s’appuie sur des conventions disparates et sans liens entre elles ne peut qu’inspirer de la suspicion, lire son préambule à la Prévert…

En guise d’apéritif :

1) L’alinéa 5 du préambule postule que ce pacte doit « rendre les migrations bénéfiques à tous », ce qui signifie qu’elles ne le sont pas actuellement.

2) Le 10 propose de « démonter les discours trompeurs qui donnent une image négative des migrants. » Autrement dit, rincer les cerveaux et les empêcher de voir et de dire.

3) Le 12 propose d’« atténuer les facteurs négatifs et structurels qui empêchent les individus de trouver et de conserver des moyens de subsistance durables dans leur pays d’origine et les forcent à rechercher un avenir ailleurs. »

On aimerait des précisions sur les moyens donnés aux régions de départ. Aide internationale ? Éradication de la corruption de leurs dirigeants ? Éducation renforcée des femmes dans ces pays ? Contrôle accru des naissances qui empêchent par leur nombre les femmes de vivre et leurs enfants de construire leur existence ?

La liste même des objectifs à atteindre est un sommet de déni du droit des États à disposer d’eux-mêmes. Florilège :

Ne recourir au placement en rétention administrative des migrants qu’en dernier ressort et chercher des solutions de rechange (aux frais de qui ?)
Renforcer la protection, l’assistance et la coopération consulaires tout au long du cycle migratoire (aux frais de qui ?)

Assurer l’accès des migrants aux services de base (aux frais de qui ?)
Donner aux migrants et aux sociétés des moyens en faveur de la pleine intégration et de la cohésion sociale (aux frais de qui ?)

Éliminer toutes les formes de discrimination et encourager un débat public fondé sur l’analyse des faits afin de faire évoluer la manière dont les migrations sont perçues (autrement dit interdire l’expression du refus de migrations supplémentaires)

Investir dans le perfectionnement des compétences et faciliter la reconnaissance mutuelle des aptitudes, qualifications et compétences (aux frais de qui ?)

Rendre les envois de fonds plus rapides, plus sûrs et moins coûteux et favoriser l’inclusion financière des migrants (ben voyons !). Mettre en place des mécanismes de portabilité des droits de sécurité sociale et des avantages acquis (même si le migrant repart chez lui ?)

1) Tout le chapitre 13 (« Ne recourir au placement en rétention administrative des migrants qu’en dernier ressort et chercher des solutions de rechange ») est une exigence martelée de renoncer à la rétention administrative. Là encore, les droits des États à disposer de leur police et de leurs lois sont bafoués.

L’alinéa D de ce chapitre pose question. Il y est dit : « Renforcer nos capacités consulaires afin d’identifier, de protéger et d’assister nos ressortissants qui se trouvent dans une situation de vulnérabilité à l’étranger, y compris les victimes d’atteintes aux droits de l’homme et aux droits des travailleurs, les victimes de la criminalité ou de la traite des personnes, les migrants qui font l’objet d’un trafic dans des circonstances aggravantes et les travailleurs migrants exploités en raison des conditions de leur recrutement, en formant les agents consulaires aux mesures à mettre en œuvre dans de tels cas, lesquelles doivent être axées sur les droits de l’homme et tenir compte de la PROBLÉMATIQUE FEMME-HOMME et des besoins particuliers des enfants ».

Cette fameuse problématique femme/homme revient sans cesse dans le texte. Je crains que des pays d’origine ne se cachent derrière ces mots-valises pour dénoncer des atteintes aux coutumes d’importations, bafouées selon eux par les pays d’accueil. La problématique femme/homme n’étant pas du tout la même en Arabie Saoudite et en France.

2 ) Le chapitre 15 alinéa A recommande d’« adopter des lois et mesures visant à garantir qu’il ne soit fait, à l’égard des migrants, en matière de prestation de services, aucune discrimination fondée sur la race, la couleur, le sexe, la langue, la religion, les opinions politiques ou autres, le pays d’origine ou l’origine sociale, la richesse, la naissance, l’existence d’un handicap ou autre, indépendamment des cas « DANS LESQUELS OÙ » les services fournis risquent de ne pas être les mêmes en fonction du statut migratoire ».

D’une part le texte n’a même pas été correctement relu et corrigé, « dans lesquels où » ne veut strictement rien dire…

D’autre part cet article concerne-t-il tous les pays ou seulement les pays d’accueil ?

Le chapitre 15 alinéa A recommande également de « former comme il se doit les prestataires de soins de santé pour qu’ils fassent cas des spécificités culturelles dans le cadre de leur pratique, afin de promouvoir la santé physique et mentale des migrants ».

Est-ce à dire, par exemple, veiller à ce qu’il y ait en permanence dans les hôpitaux des personnels répondant aux besoins des migrants issus de pays dont les femmes ne doivent pas être examinées par un homme ? Qui finance cela ? Les pays d’origine ou les pays d’accueil ?

Le chapitre 15 alinéa E nous dit : « Les migrations contribuent au développement et à la réalisation des objectifs du Programme de développement durable à l’horizon 2030, en particulier lorsqu’elles sont gérées correctement. »

1) Postulat sans aucun fondement scientifique. Présenter les migrations comme un facteur de développement durable pour tout le monde fait fi du fait que les pays de départ s’appauvrissent de leurs meilleurs éléments et les pays d’accueil s’enrichissent de personnes qui ne seront pas immédiatement intégrables à l’économie réelle et coûteront très cher en moyens mis dans leur intégration. Il ne tient pas compte non plus du fait que si la première génération de migrants s’intègre avec le temps relativement bien, la seconde génération (leurs enfants) vit « entre deux rives » et nous en connaissons quelque chose dans nos banlieues.

2) Qu’est-ce que cet horizon 2030 ? ET que signifie dans ce paragraphe « gérées correctement » ?

Le chapitre 15 alinéa J nous propose de faire « participer les médias à la gouvernance des migrations ». À quel titre, celui de la propagande ? Et en usant de quels moyens ?

3) Le chapitre 17 alinea B nous dit : « Améliorer la comparabilité et la compatibilité internationales des statistiques et des systèmes de données nationaux sur les migrations, notamment en affinant et en appliquant la définition statistique de ce qu’est un migrant international, en élaborant un ensemble de critères permettant de mesurer les populations de migrants et les flux migratoires et en recueillant des données sur les types de migrations et leur évolution, les caractéristiques des migrants ainsi que les causes et les incidences des migrations. »

Encore faudrait-il que dans les pays de départ il y ait des organismes… bien organisés pour faire ces analyses. Le chapitre tout entier est une ode à la création de comités Théodule chargés, bien plus que de collecter des données ou de les harmoniser, de collecter des fonds. Ceux-ci iront on devine où.

Le chapitre 17 alinéa J nous dit : « Définir des profils migratoires par pays comprenant notamment des données ventilées sur tout ce qui touche aux migrations à l’échelle d’un pays, […] les conditions de vie et de travail et les besoins des migrants et des populations d’accueil, et les utiliser afin d’élaborer des politiques migratoires fondées sur la connaissance des faits ».

Nous voici en face du paragraphe le plus sincère de tout le texte car il signifie en clair que les faits à son fondement ne sont pas connus et que le pacte enjoint d’adhérer à sa philosophie globale sur des postulats qu’il reconnaît lui-même ne pas être actuellement fondés…

4) Le chapitre 20 alinéa F vaut son pesant de cacahuètes… « Examiner et réviser les règles relatives à la preuve de la nationalité dans les centres de service, de sorte que les migrants qui ne disposent pas d’une preuve de nationalité ou d’une identité légale ne soient pas privés d’accès aux services de base ni de la jouissance des droits de l’homme » Autrement dit : nous allons tout faire pour que NOS migrants disposent de papiers recevables et sincères, conformes à la législation internationale, mais s’ils n’en disposent pas, nous vous demandons de revoir VOS conditions d’accès à des droits identiques à ceux de vos propres ressortissants. Rien que ce chapitre nous intime de refuser et de signer et de donner caution à ce pacte qui est une embrouille totale !

5) Le chapitre 21 alinéa G nous dit : « Établir à l’échelle nationale et régionale des dispositifs permettant l’admission et le séjour pour une durée appropriée, par compassion, pour des motifs humanitaires ou compte tenu d’autres considérations, de migrants contraints de quitter leur pays d’origine en raison d’une catastrophe naturelle soudaine ou d’autres situations précaires, ou améliorer les pratiques ayant déjà cours dans ce domaine, par exemple en offrant à ces migrants des visas humanitaires et des parrainages privés, en donnant à leurs enfants accès à l’éducation et en leur délivrant des permis de travail temporaires tant qu’il ne leur sera pas possible de s’adapter à la situation ou de rentrer dans leur pays d’origine ».

C’est extrêmement préoccupant qu’un texte officiel, qui se targue de faire à terme force de loi, insiste non sur des propositions formelles mais sur les raisons subjectives qui doivent CONTRAINDRE les États et les peuples à accepter la philosophie globale basée sur une absence de faits : la compassion ! Nous sommes ici dans un registre de manipulation de masse des peuples, en les culpabilisant. Car ce concept de compassion (et son absence si un État refuse de recevoir davantage de migrants qu’il n’en souhaite) permettra aux instances internationales de montrer du doigt et ostraciser à divers niveaux le pays « fautif » « manquant d’humanité ».

6) Le chapitre 23 alinéa I nous dit : « Renforcer les pratiques qui permettent aux migrants en situation irrégulière de demander un examen de leur dossier individuel qui serait susceptible de déboucher sur leur régularisation ».

Autrement dit : Même si nous n’avons pas réussi selon nos engagements préalables à donner des papiers fiables à NOS migrants, nous vous demandons non seulement de les accueillir temporairement mais en sus, de tout faire pour examiner leur demande de régularisation, ce qui confirme un alinéa précédent. On pourrait tourner ceci autrement encore « SVP, soyez gentils, soyez compassionnels ».

7) Le chapitre 24, alinéa F nous enjoint de : « Faire tous les efforts, y compris dans le cadre de la coopération internationale, pour retrouver, identifier et rapatrier dans leur pays d’origine les corps des migrants décédés, en respectant les souhaits des familles endeuillées, faciliter l’identification et le rapatriement des restes non identifiés, et veiller à ce que les corps des migrants décédés soient traités d’une manière digne, respectueuse et appropriée. »

Première question : qui va payer pour les frais engagés ?

Secundo : cet article ouvre la porte à toutes les revendications et demandes de compensations des familles restées au pays parce qu’elles n’ont pas vu leur être retourné le ou les corps des absents.

8) Le chapitre 28 alinéa B nous dit : « Mettre au point et organiser aux niveaux régional et inter-régional des formations spécialisées sur les droits de l’homme qui tiennent compte des traumatismes subis par les migrants à l’intention des premiers intervenants et des agents de l’État, notamment les fonctionnaires des services chargés de l’application de la loi et de la police aux frontières ».

Cela vaudra-t-il aussi pour l’Europe, ou simplement pour les polices et douanes des pays d’origine ?

Suite https://ripostelaique.com/jai-decortiqu ... VtiHDrGEoM
Reloaded
 
Messages: 3430
Inscription: 16 Mai 2010 03


Retourner vers Islamisation de l'Occident

 


  • Articles en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 6 invités

cron