La Jordanie est la Palestine

Conflit Israélo-musulman ou David contre Goliath
-

La Jordanie est la Palestine

Nouveau messagede Reloaded » 30 Mar 2015 02

Tres bon livre, "L'Islam dans le livre de l'Apocalypse"

http://www.islam-bible-prophecy.com/apocalypse/

Image


Le 31 mars 1977, interviewé par le journal d’Amsterdam, Dagblad de Verdieping Trouw, un membre exécutif de l’OLP (Organisation de libération de la Palestine) déclare : « Le peuple palestinien n’existe pas. »

La création d’un état palestinien est le seul moyen de continuer notre lutte contre l’état d’Israël pour notre unité arabe. En réalité aujourd’hui, il n’y a pas de différence entre les jordaniens, les palestiniens, les syriens et les libanais. On ne parle aujourd’hui de l’existence du peuple palestinien que pour des raisons politiques et tactiques, car les intérêts nationaux arabes demandent que nous proposions l’existence d’un peuple palestinien distinct pour s’opposer au sionisme. Pour des raisons tactiques la Jordanie, qui est un état souverain avec des frontières définies, ne peut pas réclamer Haïfa et Jaffa tandis que moi en tant que palestinien je peux sans aucun doute demander Haïfa, Jaffa, Beer-Sheva et Jérusalem. Mais au moment où nous réclamerons notre droit à toute la Palestine, nous n’attendrons pas une minute de plus pour unir la Palestine à la Jordanie.

Le 21 décembre 2010, Geert Wilders, un homme politique hollandais reconnait la Jordanie comme étant la Palestine :

(…) Israël est une source immense d’inspiration pour moi. Quand je suis venu dans votre pays pour la première fois adolescent, j’y ai vécu un an. Je n’ai pas honte de soutenir Israël, mais j’en suis fier. Je suis reconnaissant pour Israël. Je défendrai toujours Israël. Votre pays est le berceau de la civilisation occidentale. C’est avec raison que nous l’appelons la civilisation judéo-chrétienne. Israël est souvent traité injustement. Le monde regarde la détresse des palestiniens dans des camps de réfugiés au Liban, à Gaza et ailleurs et beaucoup blâment Israël. Les Nations Unies disent qu’il y a plus de 4.7 millions de réfugiés palestiniens et beaucoup blâment Israël. Ces voix disent que les palestiniens devraient être autorisés à retourner en Palestine. Mais où se trouve la Palestine ? Beaucoup disent qu’Israël doit régler les problèmes de la Palestine. Mais Israël est-il responsable de la détresse des réfugiés palestiniens ? Ma réponse est non. Les leaders arabes sont à blâmer et l’islam est à blâmer. Permettez-moi de vous dire tout d’abord pourquoi, et ensuite je vous dirai où se trouve la Palestine.

A la fin de la seconde guerre mondiale, il y avait 50 millions de réfugiés. Aujourd’hui, tous les problèmes des réfugiés datant d’avant les années 50 ont été résolus. Tous, sauf un, le problème des palestiniens. Pourquoi ce problème n’a-t-il pas été résolu ? La raison en est simple : parce que les pays arabes n’ont pas permis qu’il soit réglé. Et parce que l’islam n’a pas voulu qu’il soit réglé. En mai 1948, le nombre de juifs dans les pays arabes était estimé à près d’un million. Aujourd’hui, moins de 8000 juifs se trouvent dans le monde arabe. En 1948, les pays arabes ont obligé les juifs à partir et ont confisqué leurs biens. Il y a plus de juifs qui sont partis des pays arabes que d’arabes qui sont partis d’Israël. Où sont les camps de réfugiés juifs ? Il n’y en a pas.

Alors pourquoi les camps de réfugiés palestiniens sont-ils dans des zones entourant Israël ? Parce que les palestiniens n’étaient pas les bienvenus dans le voisinage des pays arabes. Il n’y avait pas de solidarité arabe ; les réfugiés étaient obligés d’intégrer des camps et des bidonvilles où leurs descendants se trouvent toujours aujourd’hui. Selon les définitions internationales, le statut de réfugié ou de personne déplacée ne s’applique qu’à la première génération de réfugiés. Mais l’ONU fait une exception pour les palestiniens. Les descendants des réfugiés palestiniens ont acquis le même statut de réfugiés que leurs ancêtres. En conséquence, le nombre des soi-disant réfugiés palestiniens enregistré par l’ONU est passé de 711 000 en 1950 à plus de 4.7 millions en 2010. Ces réfugiés sont utilisés comme une arme démographique contre Israël.

Au lieu de blâmer les régimes arabes inhospitaliers, beaucoup blâment Israël.

Mes amis, le blâme devrait reposer sur le monde arabe. Les réfugiés juifs se sont construit de nouvelles vies. Ils ont fait ce que des millions de réfugiés ont fait durant leur vie dans l’histoire, y compris au vingtième siècle. Les allemands qui ont dû quitter les Sudettes et les landers de l’est de l’Oder et de la Neisse, les Hongrois qui ont fui la Transsylvanie, les grecs qui ont été chassés de la côte Egée de l’Anatolie, les hindous qui ont fui le Penjab.

A chaque génération, le ressentiment de ces réfugiés et de leurs descendants s’est peu à peu estompé. Le temps guérit les blessures. Cependant l’islam conditionne les musulmans à haïr les juifs. C’est un devoir religieux de le faire. Israël doit être détruit parce que c’est le pays natal des juifs. Des enseignants islamiques influents tels que Muhammad Tantawi, le grand imam d’Al Azhar au Caire, le centre d’enseignement musulman le plus prestigieux, appelle les juifs « les ennemis d’Allah. » Tantawi, qui est mort en mars dernier était généralement considéré comme modéré par les politiques et les médias occidentaux. Il les presse d’intensifier les attaques suicide contre les israéliens, affirmant que chaque « opération martyr » contre - je cite - tout israélien y compris les enfants, les femmes, les adolescents, est un acte légitime selon la loi (islamique) religieuse, et un commandement islamique, jusqu’à ce que la Palestine regagne son pays.

Nizar Qabbani, l’un des poètes les plus révérés dans le monde arabe, louait la folie de ceux qui sont aveuglés par une idéologie de haine. Dans son poème, Ode à l’intifada, il écrit : « O peuple fou de Gaza, mille salutations aux fous. L’âge de la raison politique est terminé. Enseignenous la folie. »

C’est la nature des ennemis islamiques qui confrontent les juifs. Israël d’autre part, est un signal lumineux ; elle est comme la menorah d’Hannouka, dont les lumières ont été allumées dans une région qui, jusqu’en 1948 était plongée dans les ténèbres. Mes amis, Israël ne doit pas être blâmé pour la situation au Moyen Orient. Le problème, c’est le refus de l’islam du droit à Israël d’exister. Le mois dernier encore, le fatah a conclu sa convention à Ramallah en déclarant son refus de reconnaître Israël comme un état juif. Le problème vient aussi de nos dirigeants occidentaux qui refusent de comprendre qu’Israël est le poste avancé de l’ouest : si on refuse aux juifs le droit de vivre libres et en paix, plus personne n’aura ce droit. Si la lumière d’Israël s’éteint nous nous retrouverons tous dans les ténèbres. Si Israël tombe, les occidentaux tombent. C’est pourquoi nous sommes tous Israël.

Mais tant que l’ouest refuse de comprendre comment les palestiniens sont utilisés comme une arme contre Israël, nous ne pourrons pas voir qui est vraiment à blâmer ; nous ne pourrons pas voir que ce n’est pas le rôle d’Israël de donner un état palestinien pour la simple raison qu’il y a déjà un état palestinien et que cet état est la Jordanie. En effet, mes amis, la Jordanie est la Palestine. Regardez une carte de cette partie du monde après la chute de l’Empire Ottoman après la première guerre mondiale. Israël et la Jordanie d’aujourd’hui, faisaient tous deux partie du mandat britannique de Palestine.

Suite http://www.islam-bible-prophecy.com/apo ... estine.php
Reloaded
 
Messages: 3519
Inscription: 16 Mai 2010 03

Retourner vers Israel et Proche Orient

 


  • Articles en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 6 invités

cron