Obama et l'Iran Par Guy Millière

Actualité sur la zone la plus instable de la planete
-

Obama et l'Iran Par Guy Millière

Nouveau messagede Reloaded » 13 Avr 2015 06

L'Antichrist, vers un Djihad Mondial
http://www.islam-bible-prophecy.com/apocalypse/


Obama est prêt à signer un accord avec un régime qui veut rayer Israël de la carte du monde

Par Guy Millière © Metula News Agency

Ceux qui douteraient encore (il y en a, je le sais) des intentions funestes de Barack Obama à l’encontre d’Israël devraient prendre connaissance de ses récents propos concernant la demande énoncée par Binyamin Netanyahou, disant qu’il est nécessaire d’exiger de la "République" Islamique qu’elle reconnaisse Israël. Obama a écarté cette demande d’un revers de main.

Ce qui signifie non seulement que le président américain entérine la non-reconnaissance de l’existence d’Israël par le régime iranien, mais aussi, qu’il entérine, ce faisant, tout le discours du régime iranien concernant Israël.

Et c’est un fait, Obama n’a pipé mot quand le commandant des Basij, la garde prétorienne au service direct d’Ali Khamenei, a dit que « la destruction d’Israël était non-négociable » ; déclaration qui ne peut avoir été prononcée qu’avec l’aval de Khamenei. Obama n’a pas exprimé la moindre réserve non plus lorsqu’Ali Khamenei a chanté, avec une foule fanatisée, « Mort à Israël ». Son porte-parole ne s’est pas fendu de la moindre remarque, sans parler de critique.

Le pensionnaire de la Maison Blanche n’a pas réagi non plus lorsque les chants « Mort à l’Amérique » ont succédé à « Mort à Israël ». On peut en déduire qu’Obama déteste autant l’Amérique qu’il déteste Israël, mais cela ne change rien à son attitude vis-à-vis d’Israël.

Cette péripétie indique, au-delà de tout doute sensé, qu’Obama est prêt à signer un accord avec un régime qui entend rayer Israël de la carte du monde et qui l’exprime publiquement. Nous, de prendre bonne note que la volonté affichée de ce régime d’anéantir l’Etat hébreu ne constitue pas un obstacle aux yeux d’Obama.

Il est prêt à signer un accord avec un régime qui veut se doter de l’arme nucléaire aux fins de se sanctuariser et de pouvoir financer des actions terroristes et des actes de guerre conventionnelle menés par des groupes aux intentions antijuives et anti-israéliennes non dissimulées, sans que ces projets ne constituent des obstacles à ses yeux.

Sur la base des constatations qui précèdent, il est nécessaire de déduire que Barack Obama constitue, plus que jamais, un danger mortel pour Israël, et que, voyant la fin de son mandat approcher, il multiplie les initiatives qui accentuent cette menace.

Ce qui paraît jouer en faveur d’Israël, dans ce contexte, est le fait que l’accord dont on ne cesse de parler n’est en réalité pas un accord. Comme la Ména l’avait annoncé dans ces colonnes au lendemain de sa publication, l’ « accord » de Lausanne n’est en réalité qu’un document de travail n’imposant aucune contrainte aux parties ayant participé aux négociations.

C’est de plus en plus flagrant : chacun peut constater que le texte présenté par l’Administration U.S en anglais, et censé correspondre littéralement au texte communiqué en farsi par la théocratie iranienne, sont très différents. Par sa longueur, le texte proposé par Washington est trois fois plus long que l’autre, et par son contenu : la « version Obama » annonce des engagements fermes et définitifs de la part de l’Iran, qui n’existent absolument pas dans la version en farsi.

A la défaveur d’Israël, on observe que, dans ce bal des hypocrites, tous les participants aux négociations affirment qu’il s’agit réellement d’un accord. Cela implique le risque de voir la version en farsi mise en œuvre en Iran, et la version en anglais appliquée par l’Occident. Les Occidentaux respecteraient sans doute ce qui est énoncé en anglais, tandis que les Iraniens réaliseraient ce qui est rédigé en farsi. L’Iran possèderait la bombe, se sanctuariserait, financerait actions terroristes et actes de guerre de groupes antijuifs et anti-israéliens, tandis que les Occidentaux fermeraient les yeux, affirmant que rien ne se passe.

Ce qui paraît jouer en faveur d’Israël est, aussi, que le Congrès, y compris nombre de Démocrates, entend dénoncer très rapidement, dans les tout prochains jours, le projet d’accord, et rappeler fermement la Constitution des Etats Unis, qui stipule que le président signe les traités, mais qu’ils n’ont aucune valeur sans l’approbation du Sénat. Si une majorité des deux tiers (67 sénateurs) au moins vote contre l’accord, la résolution qu’ils auraient mise aux voix serait à l’épreuve du veto présidentiel, et le projet d’accord avec l’Iran serait rejeté sans qu’Obama y puisse rien.

A la défaveur d’Israël, on note qu’Obama semble vouloir soumettre le projet d’accord au Conseil de Sécurité des Nations Unies, instance sur laquelle le Congrès des Etats Unis n’a aucune prise. Le projet ne serait alors pas entériné par les Etats Unis, mais aurait néanmoins l’appui du président des Etat Unis et du reste du monde. Le refus du Congrès serait ainsi contourné à l’échelle mondiale. Ce serait sans précédents, mais avec Obama, tout est possible. [La Maison Blanche ne peut en fait soumettre au Conseil de Sécurité qu’un accord en bonne et due forme, et non un projet d’accord non-contraignant pour les parties, qui ne suffirait probablement pas pour lever les sanctions préalablement adoptées par le Conseil de Sécurité. On voit mal, en effet, le Conseil annuler les sanctions alors que Téhéran n’a encore pris aucun engagement. Ndlr.].

Ce qui paraît jouer en faveur d’Israël est aussi que les pays sunnites se sentent aussi menacés qu’Israël par ce qui se trame. Ils voient que l’Iran veut non seulement la destruction d’Israël, mais également la leur. Lors du dernier sommet de la Ligue Arabe, il a été décidé de mettre en place une force arabe conjointe. Laquelle mise en place a commencé. Des bombardements sur les forces Houthi au Yémen, armées et encadrées par Téhéran, se déroulent désormais depuis plusieurs semaines.

[L’Amérique peut-elle signer un accord portant sur le nucléaire avec un Etat dont le leader suprême vient encore de crier "Mort à l’Amérique" ?]


luis aragon
Reloaded
 
Messages: 3534
Inscription: 16 Mai 2010 03

Re: Obama et l'Iran Par Guy Millière

Nouveau messagede Reloaded » 13 Avr 2015 08

Reloaded
 
Messages: 3534
Inscription: 16 Mai 2010 03


Retourner vers Moyen Orient

 


  • Articles en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 7 invités

cron