Le calvaire d’un converti au christianisme en terre d’islam

Persécution des minorités religieuses dans le monde
-

Le calvaire d’un converti au christianisme en terre d’islam

Nouveau messagede Morpheus » 25 Jan 2011 02

« Ce livre correspond à ma mission : dire le danger de l’islam »

Dans un livre, Joseph Fadelle raconte les violences qu’il a subies après sa conversion au christianisme. Il vit aujourd’hui en France

« Même à cet instant je n’y crois pas. Non ! Je ne veux pas croire que les membres de ma propre famille puissent avoir réellement l’intention de me tuer. » Joseph Fadelle est arrivé en France il y a neuf ans, comme réfugié irakien. Son vrai nom : Mohammed al-Sayyid al-Moussaoui.

En Irak, ce nom ouvre les portes de l’influence, de la richesse et du pouvoir. Les Moussaoui sont une grande famille aristocrate chiite. Par son père, Mohammed peut remonter jusqu’à l’imam Ali, cousin et gendre de Mahomet. À Bagdad, les gens le saluaient et l’appelaient « Sayid Malouana », ce qui signifie “notre seigneur”. Aujourd’hui, Joseph Fadelle n’est plus qu’« un déraciné, un apatride, un clandestin ». Parce qu’il s’est converti au christianisme. « Ta maladie, c’est le Christ, et il n’y a pas de remède. Tu ne pourras jamais en guérir », lui disent ses frères.

« Chez moi, les chrétiens sont considérés comme des parias impurs, des moins-que-rien avec qui il faut éviter à tout prix de se mélanger. Dans le Coran que je récite chaque jour depuis ma plus tendre enfance, ce sont des hérétiques qui adorent trois dieux. »Sa conversion date de 1987. Alors qu’il effectue son service militaire, à Bassora, il se retrouve dans la chambre d’un chrétien.

Pour lui, c’est une humiliation : « Chez moi, les chrétiens sont considérés comme des parias impurs, des moins-que-rien avec qui il faut éviter à tout prix de se mélanger. Dans le Coran que je récite chaque jour depuis ma plus tendre enfance, ce sont des hérétiques qui adorent trois dieux. » Massoud, son camarade de chambrée, l’invite simplement à relire le Coran. Cette lecture fait basculer sa vie. Il ne reconnaît pas dans ce texte le Dieu d’amour auquel il veut croire. « Le texte sacré de l’islam a perdu pour moi de sa force de conviction, au point de douter qu’il soit la parole d’Allah. » Le vrai basculement s’opère lorsque son camarade lui met la Bible entre les mains ; c’est alors qu’il se prend de passion « pour ce Jésus-Christ dont parlent les Évangiles ». Une passion qu’il vivra dans sa chair.

Car, en Irak, abjurer la religion musulmane, c’est risquer la mort. Pendant dix ans, Mohammed échappe au sort qui lui est promis en cachant sa conversion à sa famille. Avec son père et ses frères, il s’incline cinq fois par jour en direction de La Mecque, mais c’est Jésus qu’il invoque au lieu de dire Al-Fâtiha, le prologue du Coran que récitent chaque jour des millions de musulmans.

Le prosélytisme est passible de mort : « En demandant le baptême, tu risques ta propre vie mais aussi celle des chrétiens qui auront répondu à ta demande »

À son grand étonnement, c’est d’abord l’Église qui va le rejeter. Mohammed veut recevoir le baptême. À chaque fois, il essuie un refus. Pour les chrétiens d’Irak, un musulman qui frappe à la porte est une menace, qu’il s’agisse d’un espion ou qu’il veuille se convertir. Le prosélytisme est passible de mort : « En demandant le baptême, tu risques ta propre vie mais aussi celle des chrétiens qui auront répondu à ta demande », lui explique un prêtre. Un autre est encore plus direct : « Il n’est pas question de sacrifier un troupeau entier pour sauver une seule brebis. »

Même sous le régime présumé laïc de Saddam Hussein, les chrétiens d’Irak vivent dans un climat constant de peur et de brimades. Ils étaient plus d’un million dans les années 1980, ils seraient aujourd’hui moins de la moitié. « Cela a été douloureux de voir toutes ces portes fermées. Mais avec le recul je comprends la situation. Ils tremblent de peur. » À force de persévérance,Mohammed finit par obtenir l’autorisation de se rendre à la messe.

Sa mère ne lâche que deux mots : « Tuez-le. » La plus haute autorité chiite prononce la fatwa : « S’il se confirme qu’il est chrétien, alors il faudra le tuer, et Allah récompensera celui qui accomplira cette fatwa. » Quand elle apprend sa conversion, c’est sa famille qui le rejette. Plus pour une question de réputation que par vraie conviction théologique. Son père ne peut supporter la honte que représente le fait d’avoir un fils chrétien. D’autant que Mohammed, qui a neuf frères et dix soeurs, est l’héritier, « le préféré », désigné pour succéder à son père. Sa mère, elle, ne lâche que deux mots : « Tuez-le. » La plus haute autorité chiite d’Irak, l’ayatollah Mohammed Sadr, prononce la fatwa qui scelle son sort : « S’il se confirme qu’il est chrétien, alors il faudra le tuer, et Allah récompensera celui qui accomplira cette fatwa. »
Avatar de l’utilisateur
Morpheus
Administrateur du site
 
Messages: 4309
Inscription: 14 Mai 2010 00
Localisation: Suisse

Re: Le calvaire d’un converti au christianisme en terre d’is

Nouveau messagede BenJoseph » 29 Jan 2011 12

Le calvaire d’un converti à l'islam en terre du christianisme

C'est pas demain qu'on verra ce genre d'article dans les journeaux ou des forums voire même à la télé !
BenJoseph
 
Messages: 22
Inscription: 23 Aoû 2010 19
Localisation: France (Ile de France)

Re: Le calvaire d’un converti au christianisme en terre d’is

Nouveau messagede abénakis2 » 29 Jan 2011 14

si murpheus donnerait la source on pourrait partager via face et j'ai des journalistes dans ma liste qui sait!peut-être la vérité va t-elle finir un jour par allumé qui de droit! j'en est réveillez une gang qui sont scandalisé aussi de voir tout ce mal,mais, si ils l'ignorent ils vont ce faire avoir..comme souris dans la trappe.
Avatar de l’utilisateur
abénakis2
 
Messages: 619
Inscription: 15 Oct 2010 22
Localisation: sous le vent! mammonphobe! MESSI! justice et miséricorde!

Re: Le calvaire d’un converti au christianisme en terre d’is

Nouveau messagede keter » 30 Jan 2011 10















Avatar de l’utilisateur
keter
 
Messages: 1311
Inscription: 21 Mai 2010 09

Re: Le calvaire d’un converti au christianisme en terre d’is

Nouveau messagede abénakis2 » 30 Jan 2011 13



cela signifie-t-il que la majorité des musulmans non jamais entendu parlé de Christ? on aurait ignoré le Christ? la dame disait qu'elle venait de le découvrir! elle doit sauté de joie de découvrir sa lumière ..une bonne nouvelle!!! .je saute de joie pour eux. x02 que sa paix et ses biens faits les accompagnent.
Avatar de l’utilisateur
abénakis2
 
Messages: 619
Inscription: 15 Oct 2010 22
Localisation: sous le vent! mammonphobe! MESSI! justice et miséricorde!


Retourner vers Persécutions Religieuses

 


  • Articles en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 11 invités

cron