La Bête de l'Apocalypse

Antichrist et Armageddon - la Bible prophétise contre l'islam
-

La Bête de l'Apocalypse

Nouveau messagede Allah » 14 Mai 2010 06




La Bete Finale - Relations entre Daniel et Apocalypse 13

Cette video de 2010, avait deja predit la bete finale (le califat) !








l'unification des 4 animaux de Daniel 7, n'est autre que la bête de l'Apocalypse décrite dans la révélation de Jean :

- Un léopard - 4 têtes / 0 cornes (Empire Grec Antique)
- Un ours - 1 tête / 0 cornes (Empire Medo-Perse)
- Un lion - 1 tête / 0 cornes (Empire Babylonien)
- Un monstre - 1 tête / 10 cornes (Empire absorbant une partie des 3 empires précédents)

TOTAL = 7 têtes / 10 cornes (Empire réunifiant simultanément tous ces empires)


REUNIFICATION DES 4 ANIMAUX/ROYAUMES DE DANIEL 7, APOC 13


Apocalypse 13:2 La bête que je vis était semblable à un léopard ; ses pieds étaient comme ceux d'un ours, et sa gueule comme une gueule de lion. Le dragon lui donna sa puissance, et son trône, et une grande autorité.


Apocalypse 13:1 Et il se tint sur le sable de la mer. Puis je vis monter de la mer une bête qui avait dix cornes et sept têtes, et sur ses cornes dix diadèmes, et sur ses têtes des noms de blasphème.


TOTAL = 7 têtes / 10 cornes (Bete réunifiant simultanément toutes les betes anterieures)


(*) On notera que la Bete decrite par Jean est un royaume : elle est composee des betes symbolisant des royaumes (Daniel 7) ; cela ecarte d amblee que la premiere bete est l antichrist.

(**) Cette Bete utilise les memes animaux decrits en Daniel 7, aucun de ces animaux n est blesses ou mort, ce qui signifie qu ils sont revenus a la vie, telle est la prophetie de Daniel :


CES 4 ANIMAUX/ROYAUMES DOIVENT ILS REVENIR A LA VIE ?


Daniel 7:12 Les autres animaux furent dépouillés de leur puissance, mais une prolongation de vie leur fut accordée pour une certaine epoque.


Dans le chapitre 2 du livre de Daniel, on voit que le dernier royaume detruira en meme temps tous les royaumes precedent (la tete, le buste, la ceinture, les jambes, les pieds de la statue) ; en d autres termes tous ces royaumes doivent revivre une heure tous ensemble pour la fin des temps (la pierre qui detruira tous ces royaumes symbolise le Messie qui revient a la Fin)


Daniel 2:44 Dans le temps de ces rois, le Dieu des cieux suscitera un royaume qui ne sera jamais détruit, et qui ne passera point sous la domination d'un autre peuple ; il brisera et anéantira tous ces royaumes-là, et lui-même subsistera éternellement. 45 C'est ce qu'indique la pierre que tu as vue se détacher de la montagne sans le secours d'aucune main, et qui a brisé le fer, l'airain, l'argile, l'argent et l'or. Le grand Dieu a fait connaître au roi ce qui doit arriver après cela. Le songe est véritable, et son explication est certaine.


La quatrieme bete evoquee en Daniel 7 possede les memes composites que ces empires predecesseurs, en d'autres termes il absorbe une partie des 3 royaumes qui le précèdent.


Dan 7:19 Ensuite je désirai savoir la vérité sur le quatrième animal, qui était différent de tous les autres, extrêmement terrible, qui avait des dents de fer et des ongles d'airain, qui mangeait, brisait, et foulait aux pieds ce qu'il restait ;


Ongles d'airain, référence au ventre et cuisses d'airain de la statue = Empire grec antique - Dents de fer, référence au 4ième royaume de la statue = Empire mystérieux -Qui mangeait et qui brisait, référence à la gueule de lion = Empire Babylonien - Qui foulait aux pieds ce qu'il restait, référence aux pattes dévastatrice d'un ours = Empire Medo-Perse

En sommant les têtes et les cornes, on trouve un total de 7 têtes ainsi que 10 cornes. La bête de l'apocalypse à 7 tetes et 10 cornes qui possède les éléments anatomiques d'un ours (Medo-Perse), d'un lion (Babylone) et d'un léopard (Grece antique) est la fusion des 4 animaux décrit en Daniel 7. On retrouve un raisonnement similaire avec la statue du roi Nebuchadnezzar : Elle prendra vie via un unique royaume absorbant simultanément tous les royaumes la constituant.


CONCLUSION


Cette etude montre que toutes les betes/empires reviendront a la vie via un seul meme empire. cad un empire reunifiant tous ces empires.

Musulmans, juifs, chretiens sont en d accord sur l identification des 3 prmiers empires :

La tete d'or de la statue (Daniel 2) represente l empire babylonien (Irak...) . la poitrine d argent , l empire medo-perse (Iran, afghanistan, ouzbekistan, pakistan...) ; le ventre+cuisse represente l empire de Javan (macedoine, syrie, turquie, liban, irak, egypte)


Il apparait que le 4ieme empire/la bete evoquee en apocalypse 13 ne peut etre l empire romain car cet empire n a pas "absorber" les territoires de babylone, et de medo-perse.

Quel empire a conquis/absorber les 3 premiers empires situes en Asie mineur, afrique du nord et moyen orient ? Reponse : l empire islamique via les differents califats (tous ces empires sont maintenant arabiser, islamiser, sous une meme loi, la charia)



Source Prophetie biblique
Avatar de l’utilisateur
Allah
 
Messages: 165
Inscription: 14 Mai 2010 05
Localisation: Dans le ciel [la lune]

Re: La bete de l'apocalypse

Nouveau messagede Reloaded » 2 Juil 2014 19

L'EIIL DECLARE LE RETABLISSEMENT DU CALIFAT

Ce califat devrait être imposé sur les régions conquises par les djihadiste en Syrie et en Irak

Les djihadistes de l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL), engagés dans le combat en Syrie et en Irak, ont annoncé dimanche le rétablissement du califat, le régime politique islamique disparu il y a près d'un siècle. Dans un enregistrement audio diffusé sur internet, l'EIIL, qui se fait appeler désormais Etat islamique, a également désigné son chef Abou Bakr Al-Baghdadi comme calife et donc chef des musulmans partout dans le monde. Ce califat devrait être imposé sur les régions conquises par ce groupe en Syrie et en Irak, où il a réussi à s'emparer de larges pans de territoires. Lors d'une réunion, la choura (conseil) de l'Etat islamique a décidé d'annoncer l'établissement du califat islamique et de désigner un calife pour l'Etat des musulmans. Le cheikh djihadiste Al-Baghdadi a été désigné calife des musulmans, a annoncé dans cet enregistrement Abou Mohammad al-Adnani, porte-parole de l'EIIL. Al-Baghdadi a accepté cette désignation par allégeance et est devenu ainsi calife des musulmans partout (dans le monde), a-t-il indiqué. Les mots Irak et Levant sont supprimés du sigle EIIL, dont le nom officiel devient désormais l'Etat islamique, a ajouté Cheikh Adnani. Il a estimé que le califat était le rêve de tout musulman et le souhait de tout djihadiste. Le calife désigne depuis la mort du prophète Mahomet son successeur comme émir des croyants dans le monde musulman. Après les quatre premiers califes qui ont régné à la suite de la mort du prophète, le califat a connu son âge d'or au temps des Omeyyades (661-750) et surtout des Abbassides (750-1517) avant de connaître sa fin avec le démantèlement de l'Empire ottoman, lorsqu'il est aboli en 1924.

http://www.i24news.tv/fr/actu/internati ... du-califat
Reloaded
 
Messages: 3365
Inscription: 16 Mai 2010 03

Re: La bete de l'apocalypse

Nouveau messagede Reloaded » 11 Aoû 2014 11

LE VRAI ISLAM ET DE RETOUR.

Le Moyen-Orient est l’antichambre de l’Europe, il est bien moins éloigné qu’il n’y paraît. Tout ce qui s’y passe nous affecte d’une manière ou d’une autre.

La guerre civile en Syrie a mis au monde des monstres, le plus dangereux d’entre eux se nommait jusqu’à tout récemment «L’État islamique en Irak et au Levant». Il ne s’agit pas à proprement parler d’un État, mais d’une formation guerrière qui compte des dizaines de milliers de jihadistes aguerris et prêts à mourir dans la voie d’Allah. Ces guerriers ont infligé une défaite cuisante aux forces armées irakiennes et, dans l’espace d’une semaine, ont réussi à multiplier par quatre la superficie qu’ils occupent en Syrie et en Irak; des villes populeuses comme Mossoul dans le Nord de l’Irak sont tombées entre leurs mains. Mais ces guerriers n’entendent pas s’arrêter là, leurs récents succès les portent à pousser leur avantage et à conquérir plus de territoire en Irak mais également en Syrie, en Jordanie et en Arabie saoudite.

Le chef de cette formation guerrière s’est récemment autoproclamé successeur du prophète Mahomet, soit le calife de tous les musulmans. Aux territoires conquis il a donné le nom d’État Islamique, un État en pleine expansion que ses voisins perçoivent comme une menace existentielle. Dans cette nouvelle chronique, Hélios d’Alexandrie expose les ressorts doctrinaux du nouveau Califat, l’attrait qu’il exerce sur les jeunes musulmans, et comment il pourrait déclencher une catastrophe dont les impacts et les conséquences ne se limiteront pas à la zone où se déroule le conflit.

Le Califat, longtemps espéré par les islamistes, renaît 90 ans après sa chute. Il possède un territoire, une armée de conquête, un chef, le calife, et les ressources nécessaires à son expansion. Ceux qui l’ont rétabli s’évertuent à reproduire scrupuleusement le modèle original, celui des premiers jours de l’islam; une reproduction à l’authentique tant dans la forme que dans l’esprit. Le nouveau calife s’est même donné le nom du premier successeur de Mahomet: Abou Bakr, son discours du Vendredi 4 juillet dernier reproduit mot pour mot celui de son lointain prédécesseur. Et comme pour rendre la nouvelle réalité pareille à celle du septième siècle, l’armée islamique en Irak enregistre victoire sur victoire, de quoi forcer l’admiration voire l’enthousiasme des jeunes musulmans partout sur la planète, les convaincre de se rallier à l’armée islamique et à faire allégeance au nouveau calife.
Le retour du vrai islam

Et ce nouveau calife use d’un argument de poids: la charia islamique qu’il applique dans toute sa rigueur, sans le moindre état d’âme, peu importe si son application concrète produit des horreurs; car ce ne sont pas les normes éthiques d’aujourd’hui qui sont respectées mais celles des quatre premiers califes de l’islam, les bien guidés, qui ont dans leur temps établi et appliqué la loi d’Allah. Le nouveau calife démontre ainsi au milliard et demi de musulmans, que l’islam authentique s’il est fidèlement suivi, et la charia, si elle est imposée dans son intégralité et sans la moindre concession, le succès promis par Allah à ses fidèles est assuré, soit la victoire, le butin, les jolies captives pour les vivants, et les houris du paradis pour les «martyrs». Le message est on ne peut plus limpide: «soyez de vrais musulmans, joignez-vous à nous et vous serez gagnants sur toute la ligne!»

Ceux qui se posaient des questions quant à la radicalisation des jeunes musulmans, commencent peut-être à en saisir la raison et la motivation. L’endoctrinement dont ils ont été l’objet dans les mosquées et sur internet les a amené à haïr tout ce qui n’est pas islamique, et en particulier la civilisation occidentale impie, dont le succès depuis la renaissance est ressenti comme un affront quotidien à l’islam. Les jeunes qui se radicalisent refoulent leur honte et leur sentiment d’échec, ils n’ont aucun espoir de battre la civilisation occidentale sur son terrain, surtout qu’ils rejettent ses valeurs et le système démocratique qui a fait son succès. La honte et l’échec refoulés ont laissé toute la place à la rage et à l’autoglorification, lesquelles consument leur énergie en pure perte. Cette énergie, les jeunes musulmans et ceux qui les recrutent ont découvert le moyen de la canaliser en faveur de l’islam; c’est dans le jihad armé qu’elle est à présent employée.

Les jeunes jihadistes ont dit Adieu à la honte et au sentiment d’échec, ils ont de quoi être fiers, les gains sur le champ de bataille les ont confortés dans leur choix, le sentiment d’invincibilité a remplacé le sentiment d’impuissance, du coup ils ont acquis la certitude que rien ne peut les arrêter, les anges sont leurs auxiliaires dans le combat, comme à la bataille de Badr que Mahomet à menée contre la tribu de Quoreish. Ils ont actuellement la preuve que l’observance stricte de l’islam, l’application littérale de la charia et l’obéissance aveugle au calife sont les seuls moyens par lesquels ils feront triompher l’islam et effaceront l’opprobre qui pèse sur les musulmans depuis des siècles.

Force est de le constater, le nouveau calife et son «État islamique» ne font pas les coins ronds avec la charia, ils l’appliquent dans toute sa rigueur. Nul ne peut leur reprocher de dévier du véritable islam, même pas les wahhabites saoudiens. Les savants musulmans appelés à l’aide en Arabie Saoudite, en Égypte et ailleurs, ne peuvent sans trahir l’islam dénoncer le nouveau califat et le traiter d’hérétique, car ils dénonceraient par le fait même, et Mahomet et les quatre califes qui lui ont succédé. Les ténors de l’islam sont pris au piège, ils prêchaient pour le califat depuis des décennies, ils l’ont promis à tous les musulmans de la terre, comment peuvent-ils le renier, à présent qu’il est réinstauré dans toute sa pureté, comme au temps glorieux des origines?
Les intégristes dépassés par le Califat

Les wahhabites en Arabie sont dépassés, ils ont travaillé très fort pour islamiser le monde, et ils y ont réussi bien plus qu’ils ne l’espéraient, au point où ils se retrouvent en ce moment victimes de leur succès. Ce sont eux qui ont mis au monde le nouveau califat, mais leur créature les dépasse et de loin en terme d’observance de la religion et de la charia, et elle les laisse loin derrière pour ce qui est des réalisations sur le terrain. Elle les rend obsolètes, et met à nu leur hypocrisie, celle qui consiste à céder à toutes et chacune des tentations de ce monde, tout en dénigrant et maudissant l’Occident qui en est la source.

Les islamistes en Occident sont également dépassés, ils ont perdu le contrôle et se sont laissé supplanter par le Califat. Les jeunes dont ils ont consciencieusement lavé le cerveau, leur tournent désormais le dos et partent par milliers pour tuer et se faire tuer en Syrie et en Irak. Leurs «exploits» sont diffusés partout sur les réseaux sociaux et sur Internet, de même les horreurs qu’ils commettent et dont ils tirent fierté, et cela incite les autres à leur emboîter le pas. Le Califat agit désormais comme une pompe aspirante, les jeunes musulmans les plus motivés et les plus militants rejoignent l’État islamique et font allégeance au calife. Désormais le chef c’est lui, c’est à lui que les musulmans du monde entier doivent obéissance, car il incarne la légitimité islamique, la seule, l’unique, celle qui transcende les appartenances nationales et culturelles, celle qui a pour raison d’être de fondre tous les musulmans dans la oumma, en attendant d’assujettir toute l’humanité à Allah.
La catastrophe induite par le Califat

Le rêve du Califat est devenu réalité, mais cette réalité est un cauchemar, tant pour les populations asservies que pour les musulmans modérément observants, qui jusqu’à ce jour se font des illusions sur le caractère pacifique et tolérant de l’islam. Ils sont désormais confrontés à la réalité, celle d’un état islamique qui reproduit fidèlement et qui fait revivre l’islam des origines. En tant que source de fierté et de nostalgie, l’islam des origines ou plutôt l’image romantique que les musulmans s’en sont fait, les guerriers du calife s’appliquent à la démolir. L’horreur est voulue par Allah, elle doit être acceptée, ses commandements doivent être suivis, il est juste et bon de massacrer les prisonniers, c’est textuellement dans le coran et le prophète lui-même a agi ainsi; car on n’instaure pas le vrai islam autrement.

Violer les femmes qui ne se voilent pas complètement est halal, celles qui quittent leur domicile pour chercher de quoi nourrir leurs petits transgressent la charia, elles se méritent le même traitement. La prière est obligatoire et nul croyant ne peut l’esquiver sans être condamné à la flagellation. On coupe la main aux voleurs, on lapide les femmes adultères, on tue les homosexuels, on égorge et décapite les blasphémateurs. Les chiites sont des apostats, ils doivent sous peine de mort se convertir au vrai islam, leurs lieux saints sont détruits, les mausolées de leurs saints sont rasés. Les chrétiens sont des infidèles, ils doivent faire soumission, payer la rançon en subissant l’humiliation ou se convertir à l’islam, s’ils refusent ou en sont incapables ils seront massacrés après avoir assisté au viol collectif de leurs femmes et de leurs filles; leurs églises sont brulées, leurs livres saints et leurs objets sacrés profanés, les croix sont systématiquement brisées, les prêtres et les évêques sont enlevés et égorgés. Voilà la leçon que tous les musulmans doivent apprendre, le véritable islam c’est cela et nul, à moins d’être transgresseur ou rebelle, ne peut le remettre en question.

Et cet islam, qui a le mérite d’être fidèle à lui-même et se montrer à visage découvert, trouve grâce auprès de centaines de milliers de jeunes musulmans, voilà pourquoi malgré les lourdes pertes, l’État islamique ne manque pas de recrues. Cet islam pleinement assumé fait sauter les verrous du mensonge et de la dissimulation qui font obstacle à la vérité. Le Califat est d’une brutalité inouïe mais il a mis de côté la taqia (la dissimulation et la tromperie) et pour cause, il se perçoit comme tout-puissant par la volonté d’Allah, il n’a que faire des valeurs dites universelles, il ne se donne même pas la peine de faire semblant de les respecter, bien au contraire, il les méprise et les dénonce ouvertement. Aux Occidentaux qui se laissent berner par les islamistes, il montre le vrai visage de l’islam, c’est intentionnel car il importe de jeter l’effroi dans le cœur de l’ennemi, comme l’enseigne le coran. L’État islamique est né, il est appelé à grandir, son expansion ne peut avoir de limite, c’est Allah qui l’a promis. Les Occidentaux doivent savoir dès à présent, qu’à l’exemple des chrétiens de Syrie et d’Irak, ils seront un jour les sujets dhimmis de l’État islamique, ils devront faire allégeance au calife, s’humilier, payer la rançon (la jizia), et malheur à eux s’ils choisissent de résister, car ils seront exterminés ou réduits en esclavage.
Le Califat comme détonateur

Mais pour parvenir un jour jusqu’à Rome et Paris, l’État islamique doit en premier lieu conquérir le Moyen-Orient. Quelle que soit sa puissance et la motivation de ses hommes, il ne peut espérer d’autres promenades militaires. Arabes et perses ne se laisseront pas faire et vu le caractère conquérant et brutal du Califat, il faut s’attendre à des chocs terribles entre les belligérants. Chaque voisin cherchera à éviter le conflit armé en manœuvrant de telle sorte que l’essentiel de l’effort de guerre du Califat soit dirigé sur autrui. C’est ainsi que Saoudiens et Jordaniens présenteront face au Califat un front uni, leurs forces seront disposées de telle sorte que l’armée du Califat préfèrera se diriger sur Bagdad plutôt que de traverser les frontières entre l’Irak d’un bord et la Jordanie et l’Arabie Saoudite de l’autre. Le calife a pour objectifs déclarés la Mecque et Médine, mais il ne se risquera pas à se mesurer à des armées supérieures en termes de puissance de feu et d’aviation. Si le calife jette son dévolu sur Bagdad et que son armée arrive aux confins de la ville, il faudra s’attendre à une intervention massive des forces armées iraniennes. L’entrée en guerre de l’Iran provoquera inévitablement la réaction des monarchies pétrolières, elles éviteront autant que faire se peut de participer directement au conflit armé, mais elles feront tout pour empêcher l’Iran de reprendre les territoires du Nord de l’Irak à majorité sunnite et s’assurer ainsi d’une mainmise complète sur l’Irak. L’Arabie Saoudite n’acceptera pas que l’armée iranienne prenne position de l’autre côté de sa frontière avec l’Irak; elle n’aura alors d’autre choix que d’alimenter l’armée du Califat en hommes et en matériel pour qu’il fasse échec aux Iraniens. L’ennemi de la veille se transformera en allié, mais un allié imprévisible et dangereux.

La Turquie de son côté ne restera pas les bras croisés, elle a autant d’intérêt que l’Arabie Saoudite à empêcher l’Iran de dominer entièrement l’Irak, elle ne pourra faire autrement que faciliter le transfert au profit du Califat, d’hommes et de matériel à partir de son territoire, autant sinon davantage qu’elle ne le fait à présent. Il s’ensuit que le conflit se transformera en guerre de religion impliquant les chiites d’Iran d’Irak de Syrie et du Liban d’un bord, et tous les sunnites du Moyen-Orient de l’autre; l’Égypte a déjà décidé de se rallier à l’Arabie et aux Émirats car il y va de sa propre sécurité. Cette guerre sera sans merci, elle ouvrira les vannes de la haine séculaire qu’entretiennent les deux partis, et cette haine consumera tout sur son passage.

Toutes les éventualités sont possibles. On ne peut exclure une révolte sanglante de la minorité chiite en Arabie Saoudite, elle menacera sérieusement la production de pétrole. La majorité chiite du Bahreïn ne se tiendra pas tranquille durant le conflit. Les jeunes salafistes saoudiens ne resteront pas inactifs, les plus radicaux d’entre eux se battront contre la dynastie des Saoud et pour le Califat. Les incursions de jihadistes en provenance du Yémen augmenteront, l’armée et les forces de l’ordre saoudiens ne sauront où donner de la tête, elles risquent même d’être submergées. Israël s’impliquera-t-il? Pas tant que son territoire n’est pas menacé, il risque de l’être si les jihadistes du Califat parviennent à proximité, en Jordanie ou en Arabie. Ils sont déjà présents au Sinaï et à Gaza et ont entrepris de provoquer l’État hébreux, dans l’intention de l’attirer dans le conflit afin de l’épuiser. Mais on peut douter qu’Israël se laisse entraîner malgré lui dans une guerre d’usure, Israël préfère et de loin que les musulmans s’entredéchirent, à condition qu’ils le fassent à bonne distance de ses frontières.

Les Libanais plus divisés que jamais ne pourront éviter la guerre civile entre sunnites et chiites, les chrétiens du Liban tenteront de rester hors du conflit mais il n’est pas certain qu’ils y réussiront. Les kurdes seront-ils capables de protéger leur territoire en cas de conflit généralisé? Qu’arrivera-t-il aux millions de réfugiés qui ont fui la guerre civile en Syrie et en Irak, se retrouveront-ils une seconde fois au cœur de la tuerie?

Tous les ingrédients sont là pour qu’une guerre généralisée s’allume au Moyen-Orient, le Califat islamique en Irak et en Syrie est comme une mèche allumée tout près d’un baril de poudre; on peut toujours espérer qu’elle s’éteigne toute seule ou qu’elle se consume entièrement sans causer d’explosion, mais il faut se préparer au pire et le pire en terre d’islam est toujours au rendez-vous. Les conséquences d’un tel conflit seront catastrophiques pour les pays impliqués, les précédents syrien et libyen sont sur ce point fort éloquents. Nul pays ne s’en sortira sans dommages matériels sérieux, sans deuils, sans fracture sociale et sans démembrement de son territoire.
Les conséquences prévisibles de la guerre

La catastrophe si elle survient n’épargnera pas l’islam, elle donnera la nausée aux millions de musulmans, sans ébranler toutefois les certitudes des islamistes. Le fossé se creusera entre la minorité intégriste et une majorité de plus en plus traumatisée et de plus en plus critique, non seulement envers les islamistes mais envers l’islam lui-même. Les jeunes qui ont échappé à la fanatisation, rejetteront l’islam, ils le feront discrètement au début mais un nombre substantiel parmi eux le fera ouvertement. La parole se libèrera, on entendra des musulmans parler sans gêne des débuts de l’islam, des crimes contre l’humanité perpétrés par Mahomet, du caractère brutal des conquêtes islamiques, des conversions forcées, de la cruauté et de la cupidité des conquérants, des souffrances sans nom infligées aux populations asservies, des pillages en règle, des centaines de milliers d’hommes de femmes et d’enfants réduits en esclavage, de la destruction du patrimoine culturel et religieux des pays conquis etc. La vague actuelle d’apostasie s’enflera, les apostats qui naguère se cachaient se manifesteront en plein jour, les imams des mosquées seront moqués, ceux qui ont fanatisé les jeunes seront vilipendés, la peur changera de camp.

Mais il faudra compter avec la réaction violente des islamistes, car il est peu probable qu’ils assistent impuissants au ravalement de leur religion. Leur violence ne fera que donner de l’ampleur à la vague d’apostasie, sans le vouloir ils contribueront à démonter la barrière d’intouchabilité entourant l’islam. Aux yeux de plusieurs il paraîtra comme une imposture, une fausse religion responsable de l’arriération des pays qu’il a asservis. La charia sera mise à nu, on en dénoncera l’absurdité, la tyrannie et le caractère inhumain et rétrograde. Les sociétés islamiques entreront en ébullition, il y aura davantage de conflits internes et d’instabilité, les économies arabes et perses seront dévastées, le processus d’effondrement prédit par Hamed Abd el Samad s’accélérera.

Et l’Occident dans tout ça? La vague de réfugiés en provenance des pays musulmans s’amplifiera prenant l’allure d’un tsunami, d’aucuns la décriront comme une invasion. Les gouvernements européens seront dépassés par les évènements, il leur sera impossible d’accueillir des millions de réfugiés, leur présence massive provoquera des mouvements populaires d’opposition voire de révolte. L’augmentation du prix de l’énergie dû à la guerre et à l’incertitude fragilisera à l’extrême l’économie de l’Europe, le chômage et la précarité augmenteront, les états surendettés n’auront pas les moyens de limiter les dommages. Dans plusieurs endroits le contrôle échappera aux forces de l’ordre, les zones de non-droit se multiplieront, des crimes resteront impunis, les citoyens prendront en main leur propre défense, des milices populaires seront créées, les gens se feront eux-mêmes justice. Le nationalisme exclusif et même le régionalisme verront leur popularité monter en flèche, les partis d’extrême droite prendront le pouvoir, l’Union Européenne cessera d’exister.

Les pays occidentaux paieront au prix fort leur lâcheté et leur complaisance envers l’islamisme. Faute d’avoir pris acte de son caractère toxique et de sa dangerosité, ils lui ont permis de s’incruster et de s’étendre, non seulement dans les pays musulmans mais également en Europe et en Amérique. S’ils l’avaient combattu méthodiquement, s’ils s’étaient entendus pour mettre fin à la propagande islamiste, ils auraient probablement prévenu la catastrophe qui frappe les pays musulmans et dont tôt ou tard ils subiront les conséquences.

Source Poste de Veille

http://www.israel-flash.com/2014/08/le- ... -sannonce/
Reloaded
 
Messages: 3365
Inscription: 16 Mai 2010 03

Re: La bete de l'apocalypse

Nouveau messagede Reloaded » 14 Sep 2014 15

SEULE LA TURQUIE PEUT ETABLIR LE CALIFAT

Le Cheikh Yususf al-Qaradawi (un érudit musulman sunnite) vient de déclarer qu’en vertu de la charia, la proclamation du califat par Abou Bakr al-Baghdadi en Irak est nulle et non avenue. Ce califat ne remplit pas les conditions pré requises et n’est pas centré en Turquie. Cette déclaration a des répercussions sur le plan prophétique, elle a des répercussions sur ce qui est à venir, conformément à ce que nous avons toujours dit. Qaradawi n’est pas n’importe qui. Il est le chef spirituel des Frères musulmans, le Khomeini des sunnites. Sa déclaration n'est pas à prendre à la légère.

« Nous nous réjouissons de la venue, dès que possible, du califat », déclare Qaradawi, en évoquant le gouvernement pan-musulman (le dernier en date remonte à l'Empire ottoman). « Mais la déclaration faite par « l'État Islamique » est nulle en vertu de la charia et a des conséquences dangereuses pour les sunnites en Irak et pour la révolte en Syrie », ajoute-t-il. Les médias arabes ont repris ces propos de Qaradawi. Les yeux du monde se concentrent sur la déclaration du califat par « L'État islamique en Irak et au Levant» (ISIS en anglais), bien qu’elle ne soit pas primordiale. Nous devrions plutôt nous focaliser sur ce qui pointe à l'horizon : l'Empire ottoman turc jouera un rôle bien plus important que le califat auto proclamé d’al-Baghdadi. Nous ne pouvons pas ignorer la Turquie qui est située en Asie Mineure. Elle était le centre de l’Empire Grec, le berceau du christianisme, avec ses sept églises, et la partie orientale de l'Empire romain. La Turquie est une sorte de plaque tournante entre l'Est et l'Ouest. Elle est le candidat idéal pour toutes négociations de paix dans la région. Pour ce qui est de l'animosité envers Israël et l'Église, la Turquie est située à l'épicentre. Cette nation a plus de sang chrétien sur les mains que toute autre nation sur la terre. Est-il possible que le califat autoproclamé par al-Baghdadi puisse convaincre tous les musulmans des Balkans, du Caucase, de l'Azerbaïdjan et de l'Iran ?

Comme nous l'avons stipulé précédemment, le calife doit être un musulman soufi qui puisse réussir à faire revivre les jours de gloire de l’Empire Ottoman et qui unira les sunnites et les chiites. Seule la Turquie pourra jouer ce rôle grâce à sa situation régionale, à son importance sur le plan mondial et au respect que le monde lui porte. Le modèle irakien du Califat va ouvrir la voie à d’autres califats. C'est pourquoi al-Qaradawi a finalement déclaré ce qu'il a déclaré.

A Istanbul, la nostalgie du califat de l’ère ottomane est bien palpable ces derniers temps. On retrouve le sceau du sultan ottoman partout dans l’ancienne capitale impériale d'Istanbul (sur les tee-shirts, sur des bijoux, dans des publicités etc). Le plus alarmant, c’est que les djihadistes de l'Etat Islamique d'Irak et la Syrie (ISIS) sont maintenant en train de proclamer un nouveau califat islamique dans les anciennes provinces ottomanes. Voici ce que déclarait récemment le journal turc Zaman : « Ce n'est pas un hasard de constater que certains partisans de M. Erdogan croient avoir affaire à un calife qui cherche à ressusciter le califat islamique et l'Empire Ottoman. Ce n'est pas un hasard si l'objectif d'Erdogan est de construire « La Grande Turquie », projet qui est sensé être achevé en 2023 ... »

Quant au Jerusalem Post, voici ce qu’il déclare : « De nombreux commentateurs ont fait valoir que les derniers revers de la politique étrangère d'Erdogan dans le monde arabe l'ont convaincu d'abandonner son rêve néo-ottoman en faveur d'objectifs plus modestes. Mais son rapprochement avec le Kurdistan irakien, son parrainage de l'ISIS, d’al-Nusra, des Frères musulmans et du Hamas nous racontent une histoire différente. Erdogan reste un impérialiste islamique. Tout comme l'Iran, il a pour but de détruire l'ordre mondial et de le remplacer par un empire islamique ».

Comme nous l'avons toujours dit, la Turquie et l'Iran s’allieront bientôt. Le Jerusalem Post nous dit également ceci : « Bien que la Turquie et l'Iran soient rivaux dans leur travail de sape du système international, leurs objectifs sont les mêmes. Leurs stratégies pour atteindre leurs objectifs sont également similaires. »

Erdogan est resté muet sur la déclaration de « L'État islamique en Irak et au Levant » même si ce califat autoproclamé est situé au sud de la Turquie. Il reste silencieux parce qu'il y voit une opportunité. L'autorité et les opportunités de la Turquie au Moyen-Orient feront qu’elle assumera le rôle de médiateur entre sunnites et chiites, ce qui sera finalement l'objectif pour établir la paix. La Turquie est un état plus stable que l'Irak. Elle connait moins de problèmes internes et elle est toujours prête à intervenir dans les crises et les conflits régionaux.

Yeshua lui-même déclare en Apocalypse 2:12-13 que le siège de l'Antéchrist est situé à Pergame (en Turquie), et non pas à Berlin sous une relique archéologique, comme aimeraient nous le faire croire les feuilletons chrétiens du type « Left Behind ». C'est la Turquie qui va utiliser les Frères musulmans égyptiens comme elle le fait aujourd'hui, en utilisant Qaradawi. La Turquie finira par envahir l'Egypte : « Il étendra sa main sur divers pays, et le pays d’Egypte n’échappera point. Il se rendra maître des trésors d’or et d’argent, et de toutes les choses précieuses de l’Egypte ; les Libyens et les Ethiopiens seront à sa suite ». (Daniel 11:42-43)

Ezéchiel au chapitre 30 : « Car le jour approche, le jour de YHVH approche » (Ezéchiel 30:3). Avec quelles nations YHVH aura-t-Il affaire ce jour-là ? Tous les érudits ne s'accordent pas sur le contexte, il n’en reste pas moins qu’il s’agit du Jour du Seigneur durant lequel Cush et Put, Lydia [la Turquie] et toute l'Arabie, la Libye et le peuple de la terre de l'alliance tomberont par l'épée avec l'Egypte (Ezéchiel 30:5). D'autres prophéties nous montrent que ces nations seront jetées en enfer, y compris Assur – « l’Irak – la Syrie », (Ezéchiel 32:22-23) Elam – « l’Iran » (Ezéchiel 32:24-25) Méschec et toute sa multitude, « l’Asie mineure et la Turquie » (Ézéchiel 32:26) - Edom – « l’Arabie » (Ezéchiel 32:29). Ces nations seront jugées pour avoir semé la terreur au sein d’Israël et parmi les croyants (Ezéchiel 32:22-24 et 27). Nous disons à Qaradawi de ne pas se confier dans ses grands espoirs. C’est Yeshua lui-même qui entrera et détruira l’Egypte : « Voici, YHVH est monté sur une nuée rapide, il vient en Egypte ; Et les idoles de l’Egypte tremblent devant lui, Et le coeur des Egyptiens tombe en défaillance ». (Esaïe 19.1)

La nouvelle super puissance émergente est un homme malade en provenance de l'Europe, la bête blessée revient à la vie à travers la renaissance de la Turquie néo-ottomane. Cet Empire turc qui revient à la vie doit s’allier avec l’Iran pour être semblable à un agneau à deux cornes, et parler comme un dragon. Le dragon islamique turco-iranien avec ses deux cornes prendra Israël en tenaille avec la corne iranienne à l'Est et la corne turco-syrienne au Nord. Ce scénario est beaucoup plus dangereux pour Israël que le nationalisme arabe ou que le califat islamique en Irak, car la Turquie est la deuxième armée de l'OTAN après celle des Etats-Unis et l'Islam peut compter sur les pays musulmans non arabes. La Turquie bernera Israël avec une alliance de mort pendant sept ans (Esaïe 28:14-22). Un traité sera signé en Egypte pensant préserver l'accord israélo-égyptien de Camp David. A travers cette « paix » la

La Turquie « séduira » de nombreuses nations et « l’Islam » apparaîtra comme « une religion de paix ». La Turquie et l'Iran sont imprégnés d’une haine non seulement envers Israël, mais également envers l'Arabie Saoudite. Les jours de l'Arabie Saoudite sont comptés. Cette nation sera punie par la bête renaissante (Apocalypse 17:17). C’est l'Arabie Saoudite qui est à l’origine de l'antisémitisme et de l'avènement de l'Islam jusqu'à nos jours. Quand l’Arabie (Sheba et Dedan) ne verra plus Israël comme une menace, elle sera du côté de la Turquie qui envahira Israël (Ezéchiel 38). L'Arabie Saoudite sera finalement détruite par Elam (l’Iran) (voir Esaïe 21). La Mecque et Médine partiront en flammes (Esaïe 34). Le passage en Zacharie 9 confirme que la bataille finale se joue entre Israël et Yavan (souvent traduit par la Grèce). Yavan représente l'Asie Mineure (voir le commentaire de la Bible Jamieson-Fausset-Brown). Le Messie ira en direction de la Turquie (verset 14) et sera vainqueur. La victoire appartient à Yahweh. Amen & Amen. De Shoebat Foundation le 7 juillet 2014

Article original paru sur le blog de Walid Shoebat, traduit par FX.
Reloaded
 
Messages: 3365
Inscription: 16 Mai 2010 03

Re: La bete de l'apocalypse

Nouveau messagede Reloaded » 14 Sep 2014 15

L’EIIL A JURE De DETRUIRE LA KAABA A LA MECQUE

Vers une fin proche de l’Islam : L’EIIL a juré de détruire la Kaaba à la Mecque et de « Tuer ceux qui adorent la pierre ».

Les représentants de L’État islamique en Irak et au levant (EIIL) ont déclaré qu’ils détruiront la Kaaba – après la conquête de l’Arabie Saoudite.

L’agence de Presse Azerie (APA) rapporte l’information en citant des médias turcs selon laquelle l’EIIL veut prendre le contrôle de la ville d’Arar en Arabie Saoudite et commencer des opérations hostiles au régime saoudien à partir de la-bas.

Le groupe islamique, qui a annoncé récemment la mise en place d’un califat sous l’égide de Abou Bakr Al Baghdadi, exhorte les Saoudiens à soutenir les djihadistes.

Abou Tourab Al Mugaddasi (membre de l’EIIL) a déclaré qu’ils allaient détruire la Kaaba à La Mecque :

« Si Allah le veut, nous allons tuer ceux qui adorent des pierres à la Mecque et détruire la Kaaba. Les gens vont à la Mecque pour toucher les pierres, pas pour Allah » (1).

La Kaaba mécquoise (ou la « Maison d’Allah » ou la « Maison Sacrée », termes honorifiques utilisés pour désigner la Kaaba) fut édifiée à une époque indéterminée.

Les anciens chroniqueurs rapportent qu’avant l’avènement de l’Islam, il y avait 24 kaabas dans la péninsule d’Arabie, mais celle de La Mecque était vénérée par toutes les tribus.

Les populations bédouines vinrent de toute l’Arabie y déposer les statues de leurs idoles, auxquelles elles rendaient visite une fois par an lors d’un pèlerinage.

Le Coran prétend que c’est le prophète Abraham qui l’a construite avec l’aide de son fils Ismaël.

Lors de leur prières, les Musulmans se prosternent 5 fois par jour en direction de ce morceau de météorite orné d’argent. Lors du hadji, les pèlerins se bousculent pour caresser ou embrasser la pierre noire.

Le rite islamique veut que les pèlerins tournent 7 fois autour de la kaaba, »la Maison d’Allah », un culte que l’on retrouve dans les sectes et « religions » païennes.

On rapporte authentiquement que le numéro deux de l’Islam, le général Umar Ibn ul-Khattâb, a dit lorsqu’il embrassa la pierre :

« Je sais très bien que tu n’es qu’une pierre, tu ne peux ni nuire ni profiter à quiconque, et si je n’avais pas vu le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, t’embrasser, je ne t’aurais jamais embrassée. »

Selon un hadith (un dire du prophète), cette pierre avait l’habitude de saluer le prophète de l’Islam.

Jabir ibn Samura rapporte que le Messager d’Allah (Mahomet) a dit :

« Je reconnais la pierre de la Mecque qui avait l’habitude de me saluer avant ma venue comme Prophète, et je reconnais cela même aujourd’hui ». [Muslim, Livre 30, Numéro 5654]

Le but des Musulmans en vénérant la Kaaba est d’en tirer une bénédiction. C’est pour cette raison d’ailleurs que les fondamentalistes parmi les musulmans, notamment les wahhabites considèrent le reste des Musulmans comme des hérétiques du fait qu’ils tournent autour de la »Maison » comme ils tournent autour des tombes de leurs « saints ». Ils refusent la prosternation devant tout autre qu’Allah.

De nombreux prédicateurs wahhabites se sont d’ailleurs fermement opposés à toute préservation des sites historiques islamiques, y compris ceux étroitement liés à la vie du Prophète, lesquels pour eux, encouragent le Shirk, le péché d’idolâtrie.

Les Wahhabites estiment que le fait de tourner autour de la Kaaba et de la vénérer est une association majeure avec les païens.

D’ailleurs ici il y a une convergence, avec l’Ancien testament :

‘‘Vous ne vous ferez pas de faux dieux, vous ne dresserez pour vous ni statue, ni pierre levée, et vous ne placerez dans votre pays aucune pierre ornée pour vous prosterner devant elle : je suis le SEIGNEUR (YHWH), votre Dieu ». (Lévitique 26:1)

La destruction annoncée par L’EIIL de la Kaaba à la Mecque serait-elle une fin de l’Islam ?

Oui répondent la majorité des observateurs.

La Kaaba, est jusqu’ici une des adorations les plus importantes et le site le plus sacré de l’Islam. Elle est un pilier du pèlerinage, qui est lui un des piliers de l’Islam. Sa destruction signifirait tout simplement l’effondrement de la religion musulmane.

Sami Aldeeb, professeur des Universités, directeur du Centre de droit arabe et musulman en Suisse, partage cette vision.

Pour ce spécialiste de la question musulmane, l’Islam, tel qu’il est prêché, appliqué en particulier par les fondamentalistes qu’il identifie aux pires nazis, va imploser avec certitude (2).

Mahomet prévoyait lui même la destruction de la Kaaba : un des rapporteurs du nom d’Abou Hourayra a noté que le Messager d’Allah (Mahomet) a dit:

« La Kaaba sera détruite par un abyssinien (originaire d’Abyssinie ou Éthiopie) du nom de Dhou As-Souwayquatayn ». (Al-Boukhari n°1519)

L’Arabie Saoudite cible idéale pour le mouvement djihadiste

Aujourd’hui l’organisation de l’État islamique en Irak et au Levant, communément appelée Daech, ambitionne de remodeler les frontières du monde musulman, dont l’Arabie Saoudite. Avec l’annonce d’un nouveau califat, proclamé le 29 juin dernier, le mouvement djihadiste le plus violent, qui a mainmise sur une grande majorité de la Syrie et près des deux tiers nord de l’Irak, ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. tb joshua - dr owuor

http://www.dreuz.info/2014/07/vers-une- ... la-mecque/
Reloaded
 
Messages: 3365
Inscription: 16 Mai 2010 03

Re: La bete de l'apocalypse

Nouveau messagede Reloaded » 14 Sep 2014 15

SYRIE: ATTAQUE PRESUMEE A L'ACIDE A DAMAS

Des dirigeants de l'opposition syrienne ont déclaré dimanche que le régime de Bachar el-Assad a utilisé des armes chimiques dans la région de Damas, selon la radio israélienne Kol Israel, diffusée en arabe.

Des raids de l'aviation syrienne ont eu lieu dans le quartier de Jobar, dans la capitale, où plus de 30 personnes ont été blessées, suite à l'attaque au chlore qui a asphyxié la population.

Depuis le début du conflit, en mars 2011, le régime du président syrien Bachar al-Assad et les rebelles s'accusent mutuellement d'utiliser des agents chimiques, dont le chlore.

Fin août, une commission d'enquête de l'ONU avait accusé les autorités syriennes d'avoir utilisé des armes chimiques, probablement du chlore, à huit occasions dans l'ouest de la Syrie.

Les enquêteurs de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) ont rassemblé des informations confirmant qu'un agent chimique toxique a été utilisé de manière systématique et répétée en tant qu'arme dans des villages du nord de la Syrie au début de l'année, a indiqué l'OIAC dans un communiqué publié au début du mois de septembre.

Ils ont identifié cet agent toxique comme étant du chlore, soit seul, soit mélangé à un autre agent, sur la base de témoignages, de photos, de vidéos et de rapports médicaux, notamment.

Les descriptions, les propriétés et le comportement du gaz, les signes et symptômes résultant d'une exposition et les réponses des patients aux traitements leur ont permis d'affirmer que du chlore avait déjà été utilisé dans des attaques sur les villages de Kafr Zeta, d'Al- Tamana'a et de Tal Minnis.
Pas de coordination avec Damas

Paul J. Richards (AFP)
Le secrétaire d'Etat américain John Kerry a réaffirmé dimanche qu'il n'y aurait pas de coordination avec Damas pour d'éventuelles frappes américaines contre l'Etat islamique (EI) en Syrie mais que tout serait fait pour éviter les interférences malencontreuses.

"Non nous n'allons pas coordonner (la campagne aérienne, ndlr) avec la Syrie. Nous allons bien sûr faire en sorte de prévenir les interférences et de nous assurer qu'ils (les Syriens) ne vont pas faire quelque chose qu'ils regretteraient encore plus", a dit M. Kerry dans une interview accordée à la chaîne CBS, enregistrée samedi au Caire et diffusée dimanche aux Etats-Unis.

M. Kerry a utilisé le terme de "deconflict" qui en jargon militaire décrit les mesures de coordination pour éviter par exemple les risques de collision aérienne ou de tirs amis.
"Nous n'allons pas coordonner, ce n'est pas un effort coopératif", a insisté M. Kerry, alors que les responsables syriens s'étaient dit favorables à des frappes contre les djihadistes extrémistes qui sont l'ennemi commun, à condition de les coordonner.

Les Etats-Unis bombardent l'Etat islamique en Irak quotidiennement depuis le 8 août pour aider les forces irakiennes et kurdes à reprendre l'initiative. Le président Barack Obama a autorisé la semaine dernière des frappes aériennes en Syrie --où se trouve la base arrière de l'EI-- mais pour l'heure les Etats-Unis ne sont pas encore passés aux actes. Le secrétaire d'Etat est en tournée depuis mercredi pour bâtir une coalition anti-EI la plus large possible.

M. Kerry s'est montré satisfait de la réponse à sa requête estimant qu'il avait assez de soutien, aussi bien pour participer à des frappes aériennes qu'à tous les autres aspects de la guerre que les Etats-Unis veulent mener contre l'EI.

M. Kerry a également précisé --sans les nommer-- que certains membres de la coalition étaient prêts à envoyer des troupes au sol. "Mais ce n'est de toute façon pas ce que nous envisageons pour le moment", a-t-il souligné. Le président Obama a clairement indiqué qu'il n'enverrait pas de troupes de combat au sol.

"Il y a des troupes au sol, qui ne nous appartiennent pas. On les appelle les Syriens. L'opposition syrienne est sur le terrain et c'est regrettable qu'elle ait combattu l'EI toute seule ces deux dernières années", a ajouté M. Kerry, notant que l'armement et l'entraînement de cette opposition syrienne étaient une partie importante de la stratégie du président Obama pour éliminer l'EI.

(i24news avec AFP)
http://www.i24news.tv/fr/actu/internati ... de-a-damas
Reloaded
 
Messages: 3365
Inscription: 16 Mai 2010 03

Re: La bete de l'apocalypse

Nouveau messagede Reloaded » 30 Sep 2014 10

Reloaded
 
Messages: 3365
Inscription: 16 Mai 2010 03

Re: La bete de l'apocalypse

Nouveau messagede Reloaded » 20 Déc 2014 20

Reloaded
 
Messages: 3365
Inscription: 16 Mai 2010 03

Re: La bete de l'apocalypse

Nouveau messagede Reloaded » 7 Sep 2015 19

LIVRE L'Antichrist, vers un Djihad Mondial
http://www.clcfrance.com/l-antichrist-v ... EA020.html
Reloaded
 
Messages: 3365
Inscription: 16 Mai 2010 03


Retourner vers Prophéties et Fin des Temps

 


  • Articles en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 31 invités

cron