Le Début des Douleurs de l'Enfantement - Matthieu 24

Antichrist et Armageddon - la Bible prophétise contre l'islam
-

Le Début des Douleurs de l'Enfantement - Matthieu 24

Nouveau messagede Reloaded » 11 Juin 2018 16

LE DEBUT DES DOULEURS DE L’ENFANTEMENT ET LE TIMING DE MATTHIEU 24
Par Joel Richardson – (Traduction MC Collas)

Parmi les nombreux passages controversés et très débattus de l'Écriture, Matthieu 24, le plus souvent appelé «Le discours du Mont des Oliviers», ou encore «La prophétie des Oliviers», est certainement près du haut de la liste. Le débat tourne principalement autour du moment de l'accomplissement de la prophétie. À quelle période Jésus faisait-il référence? Les interprètes prétéristes soutiennent que l'intégralité de cette prophétie a été accomplie dans les événements qui ont entouré la destruction de Jérusalem et du Temple juif en 70 après JC ; Beaucoup de futuristes, moi inclus, croient que Jésus parlait ici entièrement des derniers jours. Beaucoup d'autres commentateurs, cependant, adoptent une vision plutôt nébuleuse, confuse ou mélangée, voyant des parties de la prophétie comme parlant des événements de 70 après JC,, d'autres parties parlant des derniers jours, et d'autres parties s'appliquant à toute l'histoire. CA Carson par exemple, un brillant savant dans tous les cas, décrit le passage comme suit:

v.4-14: Les avertissements prophétiques généraux pour toute l'histoire.
v.15-28: Prophétie concernant les événements de 70 après JC
v.29-31: Prophétie concernant la seconde venue.
v.32-35: Prophétie concernant la grande tribulation.
v.36-44: Le timing n'est pas clair ici.

À mon avis, les grandes lignes du passage de Carson sont à la fois déroutantes et confuses. Malheureusement, il s'agit simplement d'un des nombreux cas où le brouillard de l'érudition pèse lourd sur un passage que Jésus avait l'intention de rendre clair et facile à comprendre.

Dans ce document bref et très limité, nous allons nous concentrer sur la signification de la référence de Jésus aux "douleurs de l’enfantement" (v.8) et pourquoi son utilisation de cette phrase contextualise clairement le moment de la prophétie comme les derniers jours. Bien que la prophétie puisse certainement être comprise comme contenant des ombres d'avertissements concernant les événements de 70 après JC, son contexte ultime est clairement les sept dernières années. Cette vue est cohérente avec le modèle de tant de prophéties de l'Ancien Testament qui contiennent souvent des ombres d'accomplissement immédiat ou proche au temps du prophète, mais qui ont leur accomplissement ultime et le plus précis dans les derniers jours. En reconnaissant l'accent, le fardeau et l'orientation de la quasi-totalité des prophètes du Jour du Seigneur, les étudiants de la Bible trouveront beaucoup plus facile de comprendre les portions prophétiques de l'Écriture.

Ce bref document ne constitue en aucun cas un commentaire exhaustif sur Matthieu 24, ni même une discussion complète des nombreuses parties importantes du texte qui définissent le moment de son accomplissement. Le but ici est seulement de souligner la déclaration cruciale définitive de Jésus au début de la prophétie concernant les «douleurs de l’enfantement».

Au début du passage, les disciples avaient demandé à Jésus ce que serait le signe de la destruction du Temple, de sa venue et de la fin du monde. Jésus répondit et leur dit:

«Faites bien attention que personne ne vous induise en erreur. 5 Car plusieurs viendront sous mon nom en disant: «Je suis le Messie[a]!», et ils tromperont beaucoup de gens. 6 Vous entendrez parler de guerres et de menaces de guerres. Attention! Ne vous laissez pas troubler par ces nouvelles, car cela doit arriver, mais ce ne sera pas encore la fin. 7 En effet, on verra se dresser une nation contre une nation, un royaume contre un autre[b] ; il y aura des famines et des tremblements de terre en divers lieux. 8 Mais ce ne seront que les premières douleurs de l’enfantement. »- Matthieu 24: 4-8 Semeur

L'expression «les premières douleurs de l’enfantement» est une traduction de l' archē ōdin grec (ἀρχή ὠδίν). La signification de la phrase, traduite dans la Segond 21 comme « le début des douleurs » [« des douleurs de l’enfantement » (Semeur), « des douleurs de l’accouchement » (Français Courant) ndt], est une référence directe aux douleurs prématurées de la naissance qui mènent finalement aux pleines contractions et au travail, ce qui conduit à la naissance réelle. Reconnaître la référence de l'Ancien Testament que Jésus sous-entendait est une clé essentielle mais souvent négligée pour déterminer le moment de la prophétie.Jésus pointait ses disciples vers deux passages clés du prophète Isaïe.

Le premier passage est Esaïe 26, une partie de l'Écriture trouvée au milieu de ce qu'on appelle parfois la «petite apocalypse d'Ésaïe». Là, le Seigneur parle à travers Esaïe, contrastant spécifiquement les attentes du peuple juif concernant la délivrance, la rédemption et la résurrection physique avec la réalité de la douleur, de la souffrance et du travail qu'elles expérimentent corporellement. Dans les versets 16-18, Israël se plaint, bien qu'il ait enduré la grande souffrance du travail, de ne pas être parvenu à la "naissance" attendue de la délivrance, de la rédemption et de la résurrection:

« Eternel, ils t'ont cherché quand ils étaient dans la détresse, ils ont déversé un flot de prières chuchotées quand tu les as corrigés.Pareils à une femme enceinte sur le point d'accoucher, qui se tord et crie à cause de ses douleurs: voilà ce que nous avons été loin de ta présence, Eternel! Nous avons commencé une grossesse, nous avons éprouvé des douleurs et, quand nous accouchons, ce n'est que du vent: nous n’avons pas contribué au salut de la terre et les habitants du monde ne sont pas venus à la vie. » - Esaïe 26: 16-18 S21

Au lieu de donner la «naissance» à un enfant, ce qui serait la conclusion naturelle attendue des douleurs de l'accouchement, Israël ne fait naître que «du vent». Mais alors le Seigneur intervient et promet que malgré les grandes souffrances du passé, le jour viendra en effet quand Israël va en fait donner naissance. La naissance n'est cependant pas seulement un bébé (bien qu'un bébé très spécial vienne en effet), mais plutôt la «naissance» est une référence à la résurrection physique des morts, au jugement des nations païennes, à la délivrance du peuple juif, et finalement, à la rédemption de la terre entière. Les promesses du Seigneur retentissent:

« Que tes morts reviennent à la vie! Que mes cadavres se relèvent! Réveillez-vous et exprimez votre joie, vous qui êtes couchés dans la poussière! Oui, ta rosée est une rosée vivifiante et la terre redonnera le jour aux défunts. »-Ésaïe 26:19 S21

Ensuite, le passage parle de ce temps que Jésus appelle «la Grande Tribulation» (Matthieu 24:21):

« Va, mon peuple, entre dans tes appartements et ferme tes portes derrière toi! Cache-toi pour un petit moment, jusqu'à ce que la colère soit passée. En effet, voici que l'Éternel sort de sa résidence pour punir la faute des habitants de la terre. La terre dévoilera ses crimes, elle ne couvrira plus ses victimes. »- Ésaïe 26: 20-21 S21

Plus tard, dans Esaïe 66, les thèmes de la naissance et de la résurrection sont soulignés une fois de plus. Ce qui est si intéressant à propos de cette référence particulière, c'est qu'elle aborde spécifiquement le paradoxe selon lequel le Messie naîtrait réellement bien avant que les douleurs de l'accouchement ne commencent:

« Avant de se tordre de douleur, elle a accouché; avant de connaître la souffrance, elle a donné naissance à un fils! Qui a déjà entendu pareille nouvelle? Qui a déjà vu quelque chose de semblable? »- Ésaïe 66: 7 S21

Mais alors le Seigneur promet que, contrairement aux anciennes expériences d'Israël, elle allait accoucher. Fini les jours de douleurs de travail sans naissance. Le Seigneur promet qu'Il apportera en effet l'âge messianique. Avec cela viendra la rédemption, la résurrection, la justification et de nombreux conforts de cet âge glorieux.

« Un pays peut-il naître en un seul jour? Une nation peut-elle naître d'un seul coup? Pourtant, à peine en train d’accoucher, Sion a mis ses fils au monde! Est-ce moi qui ouvrirais le ventre maternel pour ne pas laisser un enfant naître? dit l'Éternel. " Moi qui fais naître, empêcherais-je d'accoucher? dit ton Dieu. Réjouissez-vous avec Jérusalem, faites d'elle le sujet de votre allégresse, vous tous qui l'aimez! Exprimez votre joie avec elle, vous tous qui meniez deuil sur elle! 11 Ainsi vous vous nourrirez à satiété à sa poitrine consolatrice, ainsi vous savourerez avec bonheur la plénitude de sa gloire. En effet, voici ce que dit l'Éternel: Je dirigerai la paix vers elle comme un fleuve, et la gloire des nations comme un torrent qui déborde, et vous serez allaités, portés sur les bras et caressés sur les genoux. Tout comme un homme est consolé par sa mère, je vous consolerai moi-même; vous recevrez la consolation dans Jérusalem. Lorsque vous verrez cela, votre cœur sera dans la joie et vos os retrouveront de la vigueur comme le fait l'herbe. L'Éternel manifestera sa puissance à ses serviteurs, et il fera sentir sa colère à ses ennemis. Oui, voici l'Éternel! Il arrive dans un feu et ses chars sont comme un tourbillon; il manifeste sa colère dans un brasier et ses menaces par des flammes. C'est par le feu, par son épée, que l’Eternel juge toute créature, et ses victimes seront nombreuses. » - Isaïe 66: 9-16 S21

En résumé, après avoir considéré les références les plus importantes de l'Ancien Testament aux «douleurs d’enfantement» et aux derniers jours, nous voyons qu'elles sont intégralement liées aux événements suivants:

La grande tribulation.
La venue du Messie.
Le jugement des nations.
La justification d'Israël.
La résurrection des justes morts.
La rédemption de la création.
Les gloires de l'âge messianique à venir.

En conclusion, le fait de considérer ces deux passages est de nous aider à reconnaître comment les disciples, tous des juifs lettrés de l'Ancien Testament, auraient compris la référence au «début des douleurs d’enfantement». Non seulement la référence de Jésus était claire, mais aussi l'analogie d'une naissance très simple et facile à comprendre. Les douleurs initiales du travail commencent, s'aggravent de plus en plus, jusqu'à ce que finalement la naissance ait lieu. Quand Jésus a commencé sa prophétie en parlant d'une série de signes spécifiques, et a référé à ces événements comme « le début des douleurs d’enfantement » il contextualisait clairement le reste de la prophétie comme se référant aux derniers jours qui incluraient tous les événements énumérés ci-dessus. Évidemment, parce que les événements de 70 après J.-C. n'incluaient pas la résurrection physique des morts, tout effort pour lier la prophétie de Jésus aux événements qui entouraient la destruction de Jérusalem et du Temple, est vu comme une distorsion claire du passage. Quand nous reconnaissons simplement la référence claire de Jésus à la prophétie d'Ésaïe, il n'y a pas de place pour la vision prétériste selon laquelle Jésus parlait des événements de 70. Le discours de Jésus sur le mont des oliviers est une prophétie dont l'intégralité concerne les derniers jours, tous ceux-ci sont encore à venir.
http://prophetie-biblique.com/construct ... esoria.php
Source : https://joelstrumpet.com/the-beginning- ... atthew-24/ lumi asesoria
Reloaded
 
Messages: 3412
Inscription: 16 Mai 2010 03

Re: Le Début des Douleurs de l'Enfantement - Matthieu 24

Nouveau messagede Reloaded » 11 Aoû 2018 13

................
Reloaded
 
Messages: 3412
Inscription: 16 Mai 2010 03


Retourner vers Prophéties et Fin des Temps

 


  • Articles en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 12 invités

cron